Contexte

Ce projet s’inscrit dans une démarche de conservation de la biodiversité au sein de populations avicoles de Wallonie. Il part du constat que les races avicoles locales en Wallonie sont délaissées au profit des souches commerciales. Elles n’ont bénéficié jusqu’à présent que de très peu d’initiatives en faveur de leur conservation/valorisation. Leurs effectifs sont très faibles, la consanguinité est fortement présente au sein des cheptels, certaines races ont déjà totalement disparu. Des interventions sont nécessaires pour maintenir ces races qui représentent une richesse culturelle et possèdent une diversité génétique potentiellement valorisable par les souches commerciales.

Objectifs

Toute stratégie conservatoire débute obligatoirement par la connaissance des effectifs des populations à sauvegarder. Elle consiste à dresser la liste des races et des éleveurs ainsi que les effectifs pour chacune des races wallonnes. Sur base des effectifs, le risque d’extinction de chaque race est estimé et des mesures conservatoires sont proposées. Leur valorisation assure la durabilité des dispositifs de conservation.
Les objectifs fixés dans la présente étude sont :
- Evaluer le statut de criticité de chacune des races wallonnes
- Proposer des méthodes de conservation des races wallonnes

Résultats attendus

1. Elaborer le répertoire 2010-2011 des éleveurs belges de races de poules wallonnes
2. Produire l’inventaire 2010-2011 des races de poules wallonnes
3. Classer les races de poules wallonnes selon leur statut à risque (selon la classification FAO 2011)
4. Formuler de propositions de dispositifs conservatoires
5. Proposer des voies de valorisation

Résultats obtenus

1. Le répertoire des éleveurs de races de poules wallonnes est réalisé
 Les répertoires des associations avicoles wallonnes (AIWEABC et AWEABC) et de l’association avicole flamande (VIVFN) ont permis de constituer le répertoire de l’étude. Cette base de données est complétée par des informations provenant des manifestations volontaires d’éleveurs non affiliés, suite aux actions d’information menées (articles de journaux, participation à des manifestations).
2. L’inventaire des 22 races (21 sont reconnues officiellement) de poules de races wallonnes est produit
L’inventaire des races est établi au départ des données provenant des 3 associations et des éleveurs non affiliés. Cependant, les méthodes de calcul des effectifs diffèrent entre les associations. Des enquêtes individuelles sont donc menées pour préciser les données transmises. Ces enquêtes permettent également de se faire une image précise de l’élevage des races wallonnes de poules à un moment précis dans le temps, du point de vue des races élevées, de la taille des cheptels, des pratiques zootechniques, du profil des éleveurs.
3. Des mesures conservatoires à mettre en œuvre sur base des effectifs sont définies
La classification du statut à risque de la FAO indique, sur base des effectifs, les races pour lesquelles des mesures conservatoires doivent être prises, avec un degré d’urgence plus ou moins important. Différents types de dispositifs conservatoires sont également proposés.
4. Des lignes de valorisation des races protégées sont proposées
Des lignes de valorisation sont à prévoir pour assurer la durabilité des dispositifs conservatoires. Les pistes qui se présentent sont :
- La vente de volailles vivantes au grand public. En effet, on constate un regain d’intérêt à détenir un poulailler familial. Les ménages sont, dans la majorité des cas, orientés vers des souches commerciales, ignorant l’existence des races wallonnes. Une campagne d’information/sensibilisation est à prévoir au préalable auprès du public et des vendeurs de volailles ;
- La vente de produits issus de l’élevage de volailles, à savoir la chair et les œufs. Les consommateurs étant de plus en plus soucieux de la qualité de leur alimentation, la vente de produits issus des races de poules wallonnes peut être envisagée, à travers des filières courtes ;
- L’utilisation de poules de races wallonnes en croisement avec des souches commerciales. Les individus produits répondraient mieux aux attentes des éleveurs visant au développement de produits de qualité différenciée.

Contribution

Département Productions et Filières, Unité Mode d’élevage, Bien-Etre et Qualité est promoteur et bénéficiaire du projet.

Unités

Nutrition animale et durabilité

Contact

Partenaires

Les associations wallonnes des éleveurs d’animaux de Basse-cour, l’Association des Eleveurs de Volailles de Races Wallonnes - le Club des Eleveurs de Races Belges (AEVRW - CERB), les Eleveurs de la Poule de Herve

Durée du projet

1 mars 2011 - 01 févr. 2012