Quantification de l’impact de trois systèmes novateurs de productions agricoles sur la qualité des eaux et enrichissement des connaissances sur le devenir des pesticides dans les sols.

Quantification de l’impact de trois systèmes novateurs de productions agricoles sur la qualité des eaux et enrichissement des connaissances sur le devenir des pesticides dans les sols.

Les pratiques agricoles sont une des pressions majeures qui pèsent sur la qualité des ressources en eau, tant souterraines que de surface. De plus, les modes de consommations changent et les systèmes agricoles ont besoin d’être repensés afin de répondre aux régimes alimentaires de demain tout en étant plus respectueux de l’environnement. Le projet AIL4WaterQuality vise à quantifier l’impact sur la qualité des eaux souterraines d’une transition agricoles vers des systèmes de production innovants sans pesticides et à compléter les connaissances en termes de transfert de pesticides dans les sols par l’instrumentation de colonnes.


Contexte

A l’heure actuelle, les formes d’agriculture se diversifient, notamment pour alimenter les circuits courts et locaux afin de répondre aux besoins émergents de nouveau consommateurs qui réclament des modes de production plus respectueux de l’environnement. Les régimes alimentaires bio, flexitariens, végétariens ou encore végétaliens sont en hausse depuis de nombreuses années. Ainsi, les systèmes agricoles ont besoin d’être repensés  et la protection des ressources et notamment de la ressource eau doit être un élément clé de ces systèmes de production innovants. En effet, les pratiques agricoles sont une des pressions majeures qui pèsent sur la qualité des ressources en eau.

Afin de limiter l’impact des systèmes de production sur les ressources naturelles et principalement l’eau, deux points d’attention émergent. Premièrement, la limite des systèmes classiques de production agricole en termes de réduction des pollutions diffuses. De simples ajustements des systèmes conventionnels ne donnent malheureusement que des effets réduits. Il devient donc nécessaire de développer des systèmes innovants de production potentiellement générateurs de modifications radicales des impacts environnementaux des pratiques agricoles et répondant aux besoins des nouveaux consommateurs. Deuxièmement, les connaissances du devenir des pesticides dans les sols sont extrêmement limitées. Les données nécessaires comme les caractéristiques de sorption et de dégradation des molécules sont à l’heure actuelle fournies par les fabricants et déterminées en laboratoire. Or, confrontées aux observations de terrain ou incluses dans des modèles, il apparait évident que ces paramètres doivent être ajustés. Ainsi, une meilleure connaissance du devenir des substances les plus impactantes pour la qualité des eaux est indispensable afin d’en améliorer leur gestion.

Le présent projet abordera ces deux aspects au travers du monitoring hydrologique de trois systèmes de production innovants sans pesticides et du monitoring du transfert de pesticides sur colonnes de sol en conditions maitrisées.

Objectifs

Ce projet comprend quatre objectifs majeurs à savoir :

  • Premièrement, l’instrumentation de l’expérience structurante « Agriculture Is Life » du centre de recherche Terra à Gembloux Agro-Bio Tech. Trois systèmes innovants de production sans pesticides seront mis en place dans cette expérience structurante. Ces trois systèmes seront portés sur une intensification des rotations, la mise en place de CIPAN en intercultures, des périodes de pâturages ainsi que d’un système exclusivement végétal. Grâce à l’installation de sondes et de plaques de prélèvement de la solution du sol, ce projet vise à réaliser le suivi hydrologique de ces trois systèmes.
  • Deuxièmement, l’établissement d’une base de données dynamique des trois systèmes innovants qui sera visible en ligne afin de toucher un large public.
  • Troisièmement, la quantification de l’impact sur la qualité des eaux souterraines d’une transition agricole vers ces trois systèmes innovants.
  • Quatrièmement, l’enrichissement des connaissances en termes de pesticides dans les sols grâce des monitorings du transfert de pesticides sur des colonnes de sol.

Résultats attendus

Au terme du projet, les résultats attendus sont :

  • L’instrumentation de l’expérience structurante AIL en sondes et plaques de prélèvement du sol ainsi que la collecte automatisée des données.
  • La conception d’une interface de visualisation de l’ensemble des données du monitoring ainsi que des analyses de percolat en open data, disponibles pour tout utilisateur intéressé.
  • L’établissement d’un rapport sur l’analyse hydrodynamique des sols sous ces trois systèmes innovants ainsi que sur l’impact de la transition vers ces trois systèmes sur la pollution des eaux.
  • La vulgarisation des résultats par des organismes tels que Greenotec et Protect’eau et leur transmission vers un public cible tels que les agriculteurs.
  • La quantification des paramètres de sorption et de dégradation des pesticides cibles.

Contribution

L'unité 10 du CRA-W contribue à ce projet par l'apport de son expertise dans l'anayse des produits phytosanitaires dans les différentes matrices environnementales. Après avoir choisi les molécules à analysées, les méthodes analytiques adaptées seront développées. Notre unité analysera ensuite les échantillons collectés sur enb laboratoire et sur le terrain.

Les résultats ainsi obtenus seront ensuite interprétés et diffusés en collaboration avec les autres parnetaires impliqués.

Coordinateur (CRA-W)

Coordinateur hors CRA-W

Prof. Aurore Degrés Aurore.degre@uliege.be Bât. G1 Echanges Eau-Sol-Plantes Passage des Déportés 2 5030 Gembloux Belgique

Equipe impliquée

Partenaires

Prof Aurore Degrés ULiège Gembloux Agro-Bio Tech, TERRA

Gilles Colinet, Jérôme Bindelle, Benjamin Dumont (ULiège – TERRA research centre)

Maxime Merchier Greenotec, asbl