L'Agriculture biologique et le CRA-W
21 mai 2013 Virginie DECRUYENAERE
bio article

Plan global Agriculture biologique 2013-2014 : une convention avec le Centre wallon de Recherches agronomiques, pour la mise en place d’un plan de recherche global « Agriculture Biologique »


0.   PLAN GLOBAL AGRICULTURE BIOLOGIQUE 2013-2014

Dans le cadre du plan stratégique de la filière Biologique en Wallonie, le Ministre wallon de l’Agriculture, a engagé une convention avec le Centre wallon de Recherches agronomiques, pour la mise en place d’un plan de recherche global « Agriculture Biologique ».

Concrètement cette convention a donné lieu à la constitution d’une « Cellule de recherches et développement Agriculture Biologique », ou Cellule BIO, entièrement dédiée à ce domaine et qui regroupe et organise l’ensemble des compétences et actions des différentes unités de recherche nécessaires à la réalisation du programme de recherche AB. A court terme, la Cellule BIO a pour mission de mettre en place et de piloter un programme de recherche sur la période 2013-2014 couverte par la convention.

Ce programme de recherche établi en concertation avec le secteur de l’Agriculture Biologique est en cours de finalisation et prévoit la coopération d’environ 10 chercheurs et techniciens répartis sur une période de 18 mois. Les actions concerneront l’analyse des systèmes de production biologique dans leur globalité et leur diversité. Elles seront couplées avec des recherches en agriculture conventionnelle et bio visant à améliorer l’autonomie protéique des élevages et la production de protéine locale pour l’alimentation des animaux.

Trois grands axes de recherche sont programmés :

1.      La constitution de cinq groupes d’une douzaine de fermes pilote, par type de production :

  • Arboriculture et cultures de légumes de plein champs ou maraîchage
  • Elevage de allaitant et production de viande bovine
  • Elevage laitier
  • Elevage de monogastriques, porcs et volaille
  • Grandes cultures et polycultures-élevage

Pour chaque ferme une analyse du fonctionnement de l’exploitation et des pratiques mises en place par l’agriculteur sera réalisée, les performances techniques seront mesurées. Ces diagnostics permettront d’identifier, avec les agriculteurs, les expertises présentes au CRA-W et les services d’encadrement, des pistes d’amélioration techniques et d’explorer les plus prometteuses. Une attention particulière sera portée à la vie du sol et à son fonctionnement et aux interactions sols-plantes (état sanitaire, nutritionnel, la productivité et la qualité des produits). Dans le cas des élevages, l’alimentation des animaux, leur santé et la qualité de leurs produits seront également évalués Sur base de ce travail exploratoire et en interactions avec les agriculteurs et les éleveurs, des programmes de recherche spécifiques seront proposés.

2.  La réalisation d’expérimentations démonstratives en ferme sur des thématiques ciblées et identifiées avec les acteurs du terrain.

3.  La mise en route d’une recherche action c'est-à-dire une démarche de recherche qui prend en compte l’ensemble des acteurs impliqués dans une filière de production jusqu’au consommateur. Ce type de recherche peut mettre en évidence certains verrous ou blocages ou tensions qui ne sont pas limités à des problèmes techniques mais où technique et relations entres acteurs sont intimement imbriqués. Dans ce type de situations lever ces verrous demande d’initier un processus de coopération certes délimité mais qui pourra impliquer de renouveler les modalités d’ajustement entre acteurs, les connaissances partagées et les savoirs faires à acquérir et les liens à établir avec les consommateurs, et les intermédiaires.

En parallèle à ces actions en exploitations et dans les filières, au sein même du CRA-W, des actions centrées sur l’Agriculture Biologique seront mises en place.  Ainsi, l’Agriculture Biologique. Ainsi, 15 ha du domaine de Libramont seront consacrés à l’élevage allaitant de deux troupeaux de Blanc Bleu mixte seront convertis. Sur le domaine de Gembloux, en plus du verger conduit depuis une dizaine d’années en biologique, deux vergers innovants (association fruitier-élevage, ou fruitiers - cultures annuelles) seront mis en place pour un suivi dans le long terme avec des expérimentations qui permettront d’optimiser la gestion de ce type de verger.  Enfin, une étude de faisabilité de la conversion d’un système grande culture associée à la production porcine biologique concernera une superficie 15 à 20 ha du domaine de Gembloux.

D’autres missions ont été confiées au CRA-W telles que la constitution d’un centre de documentation en partenariat avec BIOWALLONIE, la structure d’encadrement des filières biologiques, l’inventaire des compétences de recherche en région wallonne, l’intégration de la wallonie dans l’espace européen de la recherche en agriculture biologique et la constitution d’un plan de recherche spécifique et à long terme. Elles seront prises en charge par la nouvelle cellule BIO.

Par le développement d’une cellule tournée vers l’Agriculture Biologique, le CRA-W veut renforcer ses recherches dans ce domaine pour apporter des pistes de solutions aux problèmes et interrogations rencontrés.

Pour en savoir plus : Cellule Agriculture Biologique du CRA-W

Didier Stilmant, coordinateur : d.stilmant@cra.wallonie.be

Virginie Decruyenaere : v.decruyenaere@cra.wallonie.be

Laurent Jamar : l.jamar@cra.wallonie.be

Daniel Jamar : d.jamar@cra.wallonie.be

 

Documents joints

=>  Recherche Intervention pour une transition vers le développement durable. Stassart et al. 2008.pdf

=>  Comment l'agriculture bio contribue t elle au développement durable.pdf

=>  Dossier sol Alter Agri ITAB.pdf

=>  FIBL 2004 Science paper Organic Farming. Nature.pdf

=>  FIBL essai DOC.pdf

=>  Qualité et sécurité des produits bio. 2006 (FIBL).pdf

 

I. PRODUCTION ANIMALE EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE

Les thématiques relatives à l’élevage des ruminants ont été abordées au travers de recherches principalement menées dans les exploitations biologiques.  Les systèmes allaitants et la filière de production de viande bovine bio ont plus particulièrement été étudiés à travers le projet « VIABIO » dont les objectifs étaient l’élaboration de modes de production-consommation innovants et à la coexistence, au niveau local, de modèles de développement diversifiés.

Face à un contexte changeant de plus en plus concurrentiel, les agriculteurs doivent faire face à de nombreux choix stratégiques et ce afin d’optimiser l’efficience de leurs systèmes de production. Dans ce cadre, il est nécessaire de prendre en compte tous les aspects de la durabilité.  En intégrant les trois dimensions de celle-ci, le projet « DuraLait Plus » permet d’éclairer leur choix.

L’autonomie alimentaire des vaches laitières est d’autant plus recherchée que la nouvelle réglementation européenne impose une alimentation 100% biologique pour les ruminants. Cette contrainte est d’autant plus forte qu’elle vient dans un contexte international de pénurie en céréales, oléagineux et protéagineux biologiques destinés à l’alimentation animale et de reprise de la demande européenne en produits animaux (lait et viande). C’est dans le cadre du projet « VETABIO » que les innovations mise en place dans des exploitations laitières biologiques ont permis optimiser l’autoproduction des ressources fourragères de la ferme, en particulier en ce qui concerne la protéine.

Les monogastriques ne sont pas laissés pour reste et actuellement le problème de la castration chirurgicale des porcelets se pose.  La castration chirurgicale des porcelets est autorisée en production biologique pour assurer la qualité des produits et maintenir les pratiques traditionnelles de production. Cependant, tant en production conventionnelle que biologique, l’acte chirurgical lui-même est remis en cause dans toute l’Europe. Les recherches menées en production porcine au travers du projet «ALCAPOR »  s’intéressent à ce problème.

En production de volaille, l’Agriculture Biologique utilise des races plus rustiques, typées, à croissance plus lente, le projet de « Conservation et valorisation des races traditionnelles de volaille » montre que la Belgique est riche en races potentiellement intéressante pour l’Agriculture Biologique.

L’espace rural renferme des habitats diversifiés, refuges privilégiés d’une flore et d’une faune bien souvent remarquables. La préservation de ces richesses, en termes de biodiversité, nécessite le maintien voire la réhabilitation de ces milieux. Dans ce contexte, les agriculteurs, peuvent jouer un rôle majeur.  La gestion des milieux naturels est une diversification possible des exploitations biologiques.  Le projet ECOGEST met en évidence l’intérêt écologique et économique de ce type de diversification.

 

II.   LES GRANDES CULTURES en AGRICULTURE BIOLOGIQUE

En Wallonie, le développement de l’agriculture biologique concerne surtout les systèmes d’élevages d’herbivores fortement liés aux prairies et cultures fourragères avec relativement peu de production de cultures dite de rente telles que céréales boulangères, pomme de terre, protéagineux, légumes de pleins champs …. Les enjeux du développement futur de l’AB en Wallonie concernera certainement les grandes cultures en ce compris les légumes de plein champs et les quelques agriculteurs pionniers qui s’y sont lancé récemment sont en attente de recherche très pointues dans ce domaine.

Dans le cadre des projets INTERREG transfrontaliers VETAB (2003 à 2007) et VETABIO (2008-2011) des références technico économiques ont été produites pour plusieurs cultures. Un guide général des grandes cultures et des fiches techniques par culture ont été réalisées dans le cadre de ces projets.

La lutte contre le mildiou de la pomme de terre à été particulièrement étudiée au CRA-W. Le mildiou est une maladie contre laquelle les producteurs de pommes de terre livrent chaque année une lutte féroce. Même si les agriculteurs bio ne disposent pas des mêmes armes pour lutter contre ce terrible fléau, ils n’en sont pas pour autant dépourvus de moyens d’action. En Wallonie, les équipes scientifiques du CRA-W ne ménagent pas leurs efforts afin de dégager de nouvelles pistes permettant, à terme, de maintenir un meilleur contrôle du mildiou en Agriculture Biologique.  

Documents joints pour le thème mildiou :
Multilocal  field  trials  to  test  alternative  products  to  reduce  copper  applications  to control potato late blight in organic systems.pdf
Evaluation of  innovative products  to  reduce  copper applications  to  control potato  late blight in organic production systems.pdf
 

La caractéristique des blés biologiques est d’avoir des teneurs en protéines relativement faibles. Même s’il est possible de faire de très bons pains avec des teneurs en protéines faibles, c’est souvent sur ce critère que repose la fixation des prix payés au producteur. De plus, il existe une relation négative entre le rendement et le taux de protéines. L’agriculteur de blé bio se trouve donc devant un dilemme à savoir arriver à de bons rendements avec peu de protéines ou limiter la production pour atteindre un niveau de protéines suffisant. Le choix variétal et la fertilisation azotée peuvent apporter une solution à ce problème.  C’est ainsi que le CRA-W, en partenariat avec d’autres organismes, a mis à l’étude ces 2 aspects.

 

III.   LES CULTURES  MARAICHERES et L’ARBORICULTURE FRUITIERE BIOLOGIQUES

Les cultures fruitières et maraichères sont devenues des cultures pour la plupart très intensives. Les producteurs sont très fortement contraints d’un côté par la complexité d’une conduite agronomique en milieu pérenne et/ou concentré sur de petites surfaces de production, où notamment la maîtrise des bio-agresseurs est difficile et, de l’autre, par le marché qui exige des produits avec "zéro défaut visuel" et à bas prix. En Wallonie, la demande en fruits et légumes biologiques ne cessent pourtant de croitre, sans que le secteur puisse y répondre efficacement.

Dans le cadre des projets INTERREG transfrontaliers VETAB (2003 à 2007) et VETABIO (2008-2011) des références technico économiques ont été produites pour plusieurs cultures de légume. Plus de douze fiches techniques par culture ont été réalisées dans le cadre de ces projets. Un autre projet INTERREG Biodimestica (2008-2013), centré sur le secteur maraîcher et fruitier, est toujours en cours de réalisation. Son objectif est notamment de revaloriser certaines variétés de légumes adaptées à l’AB.

Le CRA-W a acquis, depuis 25 ans, une solide expérience en matière de gestion et conduite de vergers commerciaux de pommiers et poiriers en AB, ainsi que d’autres vergers faibles intrants destinés à la transformation industrielles. Le développement des connaissances du comportement face aux maladies et ravageurs de plusieurs centaines de variétés de fruits à pépins soumis ou non à des traitements sanitaires a été réalisé grâce à des observations et des évaluations faites pendant de nombreuses années.

D’autre part, une excellente expertise a été acquise en matière d’arboriculture fruitière professionnelle, lors de la réalisation du projet de recherche subventionné pendant 8 ans par la DGARNE intitulé  «Recherche méthodologique en vue d'établir une protection phytosanitaire optimale de vergers de pommiers conduits suivant le mode de production biologique». Ce travail de recherche a donné lieu à la réalisation d’une thèse de doctorat publiée par l’ULg Gembloux-Agro-Bio Tech (Jamar, 2011). C’est dans ce contexte qu’un verger expérimental de type professionnel a été planté en 2002 à Gembloux. Il constitue encore aujourd’hui, un lieu d’expérimentation d’avant-garde, permettant chaque année, d’acquérir pour la Wallonie, des techniques et des innovations en production fruitière professionnelle.

Depuis 2008, cette expertise s’est confirmée grâce à la participation active au projet Interreg TransBioFruit (2008-2014), visant à mutualiser les compétences transfrontalières en arboriculture biologique. Ce projet regroupe deux partenaires français (FREDON Nord Pas-de-Calais et GABNOR) et deux partenaires belge (CRA-W et CPBio). Dans ce cadre, un guide intitulé, « les principales clés du verger bio transfrontalier », vient d’être édité.

Malgré les efforts déjà consentis par le CRA-W dans ces différents domaines horticoles, un énorme travail de recherche et d’appui à la profession reste encore à fournir.

 

Documents joints

=>  Maraichage AB. Annuaire des producteurs de légumes 2010 (VETABIO).pdf

=>  Maraichage AB. Culture du poireau, maladies et ravageurs (VETABIO) .pdf

=>  Maraichage AB. Gestion de l'enherbement (VETABIO) .pdf

=>  Maraichage AB. Le désherbage thermique (VETABIO) .pdf

=>  Maraichage AB. Lutte contre la teigne du Poireau (VETABIO) .pdf

=>  Maraichage AB. Lutte contre le mildiou de l'oignon (VETABIO) .pdf

=>  Maraichage AB. Lutte contre les limaces (VETABIO) .pdf

=>  Maraichage AB. Lutte contre les ravageurs du chou. (VETABIO) .pdf

=>  Maraichage AB. Variété de céleri Verts et Dorés (VETABIO) .pdf

=>  Maraichage AB. Voiles et filets, comment les utiliser (VETABIO).pdf

=>  Maraichage AB. La gestion dynamique des sols. (VETABIO).pdf

=>  Maraichage AB. Guide pratique (VETAB).pdf

=>  Maraichage AB. Insecticides bio et insectes utiles. JP Jansens 2011 (CRA-W Info).pdf

 


Mise Ă  jour 23 mars 2015