4 juin 2019 Olivier PIGEON

Comment objectiver l'exposition de la population aux pulvérisations de produits phytopharmaceutiques en Wallonie

Dans quelle mesure les riverains sont-ils exposés aux pulvérisations de produits phytopharmaceutiques (PPP) ? Quelles mesures proposer pour limiter cette exposition? C’est à ces questions que l’étude PROPULPPP cherche à répondre.

Comment objectiver l'exposition de la population aux pulvérisations de produits phytopharmaceutiques en Wallonie

Lors de leur application sur une parcelle agricole, une partie des PPP peut être entraînée par voie aérienne (dérive) et atteindre des sites riverains en quantités variables en fonction des conditions météorologiques et des techniques d’application. Les PPP volatils peuvent être transportés relativement loin tandis que les PPP associés à des particules solides ou liquides (aérosols) se déposent dans le voisinage proche, à la surface du sol ou d'objets. Il n’existe que peu de données sur l'exposition réelle des riverains à cette dérive de PPP.

 

L’étude PROPULPPP a pour objectifs de mesurer la dérive des PPP à proximité des parcelles agricoles, de déterminer les risques d’exposition cutanée et par inhalation des populations riveraines en utilisant un modèle prédictif et finalement, d’évaluer l’efficacité des actions visant à limiter l’exposition de ces populations aux PPP.

 

Des essais de pulvérisation de traceurs en tunnel à vent et sur site ont été réalisés pour déterminer la vitesse maximale du vent lors de la pulvérisation et la réduction de la dérive des PPP en utilisant des buses antidérive. De plus, des mesures de dispersion de PPP ont été effectuées en conditions réelles entre mars et septembre 2018, soit à proximité de parcelles expérimentales, soit dans des écoles et chez des particuliers pour vérifier l’efficacité des recommandations visant à réduire les risques d’exposition des riverains, telles que la distance minimale entre le champ et les riverains, l’installation d’une haie ou le moment de pulvérisation dans la journée.

 

Les résultats de PROPULPPP confirment l’utilité des mesures prises dans l’Arrêté du Gouvernement wallon du 14 juin 2018 visant à mieux protéger les populations riveraines de parcelles agricoles. Toutefois, ces mesures mériteraient d’être affinées et complétées. De plus, la création d’un outil de surveillance en bordure de champ et dans les localités agricoles permettrait de contrôler le respect des recommandations et d’identifier, le cas échéant, des mesures de préventions complémentaires.

 

PROPULPPP est coordonné par l’ISSEP en partenariat avec le CRA-W et l’ULiège Gembloux Agro-Bio Tech. Le CRA-W est principalement impliqué dans la gestion des parcelles expérimentales, l’analyse approfondie de la dérive sédimentaire et l’analyse des résidus de PPP sur les capteurs. Le CRA-W apporte également son expertise en matière d’usage et d’autorisation des produits phytopharmaceutiques.

 

Projet financé par le SPW/DGO3

Mise à jour 4 juin 2019