Transition des exploitations laitières vers une utilisation efficiente des ressources fourragères : cas de l'alimentation de précision à la ferme

Transition des exploitations laitières vers une utilisation efficiente des ressources fourragères : cas de l'alimentation de précision à la ferme

Contexte

L’alimentation est la principale charge variable en élevage laitier. Une utilisation plus efficiente des ressources fourragères (ERF) produites est un moyen pour réduire les coûts de production. Si plusieurs solutions sont possibles (optimiser les rations, ‘cultiver’ l’herbe…), certaines sont source d’hésitations car elles génèrent des modifications de pratiques et d’organisation face auxquelles les éleveurs se sentent dépourvus. L’étude des changements sous l’angle technique et humain est dès lors essentielle. En déterminant les freins rencontrés lors d’une transition, les leviers actionnés pour les contourner et en organisant des partages d’expériences, l’étude ambitionne d’aider les éleveurs à faire évoluer leur système de façon plus sereine.

Améliorer l’ERF peut commencer par une meilleure évaluation de la teneur en matière sèche et de la valeur nutritive des fourrages. Actuellement, sur le terrain, le délai d’analyse est souvent long et les analyses sont ponctuelles alors que la qualité des fourrages évolue dans le temps. Etre capable d’analyser les fourrages dans l’exploitation permettrait d’appréhender cette variabilité en continu (gains économique et environnemental). Cet exemple de modification des pratiques est un changement impactant l’éleveur et ses conseillers. Etudier les réactions face à cet outil et lever les freins est essentiel pour qu’il soit adopté.

Par ailleurs, développer une méthodologie pour accompagner les éleveurs dans les changements en leur proposant des indicateurs d’évolution, leur montrer les impacts de leur choix par le biais de simulations est une démarche convaincante pour les aider à adopter une évolution en toute conscience. Une fois acquise par le CRA-W, une telle démarche méthodologique pourra être étendue à d’autres changements ou types de production agricole.

Objectifs

L’objectif du projet est d’encourager les éleveurs à valoriser au mieux leurs ressources fourragères. Une méthodologie innovante sera élaborée afin de caractériser les élevages laitiers ayant évolué vers une meilleure efficience de leurs ressources fourragères (ERF) et cerner les raisons de ce choix. Elle identifiera les principales difficultés rencontrées par les éleveurs dans cette transition, ainsi que les leviers actionnés pour les lever. Cela permettra de dresser des guidelines pour sécuriser le parcours des  éleveurs souhaitant optimiser leur ERF et cela, en fonction des spécificités de leur exploitation.

Le projet travaillera également au développement d’un levier essentiel à l’optimisation de l’ERF, à savoir le développement d’outils analytiques se basant sur la spectrométrie dans le proche infrarouge. Ceux-ci offriront aux éleveurs la possibilité d’estimer, à tout moment et de manière quasiment instantanée, la teneur en matière sèche et, sur base de la composition chimique, d’estimer la qualité de leurs fourrages sur site, à partir d’un échantillon frais. En effet, connaître la qualité des fourrages au moment de leur utilisation est un point essentiel pour optimiser l’ERF. Malheureusement, les délais d’analyses actuels sont souvent trop longs que pour qu’elles soient pleinement valorisées.

 

Description des tâches

EFFORT se compose d'un WP de coordination et de 4 WP opérationnels. 

Le WP2 fera un état des lieux de l’ERF et montrera son évolution au cours de ces dernières années en Wallonie, en valorisant les bases de données disponibles. 

Sur base de la bibliographie, le WP2 identifiera différents systèmes d’indicateurs prenant en considération l’évolution des exploitations au cours d’une période déterminée (10 ans). Un panel d’experts wallons sera alors interrogé afin de valider la pertinence des indicateurs sélectionnés pour caractériser l’ERF. Ensuite, grâce à une collaboration avec l’AWE et la DAEA (fourniture de données comptables pluriannuelles), ces indicateurs seront calculés. Les liens entre les indicateurs d’efficience et des performances économiques et environnementales des élevages seront déterminés. Le WP2 est essentiel pour poser le contexte et définir les paramètres à considérer dans le WP3.

Le WP3 se focalisera sur l’étude des éleveurs ayant amélioré leur ERF. Les freins rencontrés lors de la transition et les leviers mis en place pour les contourner seront analysés. Aujourd’hui, étudier la conduite des activités agricoles sur un pas de temps annuel ne suffit plus : pour comprendre comment les élevages résistent, se transforment, l’étude du passé devient une source essentielle d’informations (Terrier, 2013). De plus, ces études ont un ancrage privilégiant généralement la dimension agricole et productive de l’exploitation et n’interrogent que peu sa dimension familiale et sociale. Or, beaucoup de décisions dans les exploitations sont prises pour des raisons propres à « l’homme » ou suite à des événements familiaux (décès, mariage, naissance, héritage, changement dans la composition de la main-d’œuvre…) (Madelrieux et al., 2011). Pour intégrer cette dimension, les données techniques ne suffisent plus, l’aspect humain doit entrer en ligne de compte. C’est pourquoi, l’analyse portera sur des données quantitatives (avant et après le changement) et qualitatives (pas de temps d’une génération) via des entretiens semi-directifs. Grâce à l'analyse des trajectoires des exploitations, le WP3 permettra de produire de la connaissance sur ce qui a permis, permet et permettra aux exploitations agricoles de s’adapter et se maintenir dans le monde agricole de demain (Terrier, 2013 ; Dedieu et al., 2008). 

Le WP 4 portera sur le développement d'un outil devant permettre au producteur de mieux valoriser leurs fourrages. L’approche consiste non plus à déplacer les échantillons d’aliment au laboratoire, mais à amener les instruments de mesure sur le lieu de production. Grâce à la miniaturisation, la portabilité et la baisse des prix des instruments d’analyse, le déplacement du laboratoire à la ferme devient à la portée des producteurs et des conseillers. L’intérêt est de réduire drastiquement le temps de réponse et permettre une meilleure adaptation des rations par l’éleveur en réalisant des analyses de manière plus régulière. Plusieurs instruments portable SPIR seront testés dans le cadre du WP4 afin de prédire la composition chimique des fourrages frais. Les résultats seront comparés à ceux obtenus par méthode de référence. La démarche consistera à établir des modèles pour chaque type de fourrage en frais et pour chaque paramètre à prédire. Une fois validés, ces modèles seront utilisés en routine pour analyser rapidement de grandes séries d'échantillons à partir des seules données optiques.

Le WP5 illustrera le changement via différents moyens de communication. En plus de la diffusion classique (articles scientifiques, de vulgarisation, conférence…), le projet veut être innovant en sensibilisant les éleveurs laitiers aux voies de changements au moyen d’outils de simulation. L’état de l’art a mis en évidence qu’une dynamique d’apprentissage collectif est primordiale pour favoriser l’acquisition de nouvelles pratiques. En effet, un schéma trop linéaire de communication des connaissances scientifiques vers les praticiens, et donc à fortiori vers le monde agricole, ne permet pas de transmettre efficacement l’information vers ces derniers (Cash et al., 2003).

Résultats attendus

Etat des lieux illustrant la variabilité de l’ERF au sein des exploitations laitières wallonnes et illustrant son importance pour leur viabilité économique et environnementale (WP2). 

-  Identification des principales motivations, mais également des freins et des difficultés encourus par les producteurs pour optimiser leur ERF grâce à des audits en ferme.

-  Réalisation de ‘fiches solutions’ à destination des producteurs pour les aider à appréhender les conséquences de leur choix dans un contexte bien défini (WP3).

Développement d’outils analytiques permettant aux producteurs de disposer de la qualité des fourrages en temps réel et, dans la mesure du possible, d’une calculette offrant une prédiction de leur valeur nutritionnelle (WP4).

-  Edition d’un guide d’analyses à la ferme pour aider les éleveurs à s’approprier les outils.

En plus d’articles de vulgarisation et scientifiques, une communication adaptée au secteur grâce à des groupes de discussion avec les éleveurs pour débattre de leurs pratiques relatives à la gestion fourragère, ainsi que pour faciliter leur transition (WP5).    

Coordinateur (CRA-W)

Equipe impliquée