2 août 2018 Jean-Pierre JANSEN

Et à la fin, les coccinelles ont tout mangé…. Ou la lutte biologique pour tous

Et à la fin, les coccinelles ont tout mangé…. Ou la lutte biologique pour tous

La campagne de suivi des pucerons en pomme de terre se termine cette année sur la même conclusion que les années précédentes : pour peu qu’on leur laisse une chance en n’appliquant pas d’insecticides trop tôt dans la saison, les ennemis naturels des pucerons sont suffisamment nombreux et efficace pour contrôler ce ravageur.

En 25 ans de suivi en Wallonie, les agriculteurs abonnés aux services d’avertissements organisés par le CRA-W n’ont dû traiter que 4 ou 5 fois, soit en moyenne un insecticide tous les 5 ans. Les autres années, les coccinelles, les syrphes, les chrysopes et les hyménoptères parasites présents dans les parcelles, qu’elles soient bio ou non, étaient suffisamment efficaces pour prévenir tout dégât.

Mise à jour 2 août 2018