4 juin 2018 Alice SOETE

GEREPHYTI : la recherche au service de la sélection en pommes de terre

De 2013 à 2017, dans le cadre du projet GEREPHYTI, le CRA-W a renforcé son programme d’amélioration de la pomme de terre et a contribué à l’obtention de génotypes de pommes de terre plus résistants au mildiou, au moyen de la sélection classique et de la cis-genèse.

GEREPHYTI : la recherche au service de la sélection en pommes de terre

La sélection classique, comme méthode de création de matériel amélioré, a été initiée au CRA-W dès 2005. Le schéma de sélection (voir la vidéo http://www.cra.wallonie.be/fr/la-creation-de-nouvelles-varietes-de-pommes-de-terre-en-wallonie) a été rendu plus efficient. Le choix des parents (ou géniteurs) repose désormais sur l’évaluation de leur niveau de résistance au mildiou (provoqué par Phytophthora infestans) : 127 variétés ont été testées dans les conditions pédo-climatiques et épidémiologiques locales, dans des essais au champ sur les sites de Libramont et Gembloux. A l’avenir, seules les variétés résistantes seront utilisées pour les croisements. Au niveau méthodologique, GEREPHYTI a permis l’acquisition de deux techniques de sélection rapide pouvant être intégrées au schéma de sélection. Il s’agit du test sur feuilles détachées, un protocole pour tester la sensibilité au mildiou en laboratoire, et de la sélection assistée par marqueurs moléculaires, pour la détection précoce de la présence de gènes de résistance.

La seconde méthode de création de matériel amélioré utilisée est la cis-genèse. C’est un processus qui consiste à transférer des gènes d’intérêt entre des plantes étroitement apparentées, qui pourraient être croisées selon des méthodes d’hybridation classique. L’obtention de variétés cis-géniques a été accomplie en sélectionnant et en isolant des gènes de résistance dans des espèces de Solanum sauvages (S. bulbocastanum et S. pinnatisectum). Les techniques de transfert des gènes dans le génome de variétés sensibles, mais disposant d’autres qualités favorables,  ont été étudiées et mises au point, avec pour résultat l’obtention de plus de 15 clones cis-géniques pour 3 variétés (Lady Rosetta, Charlotte et Louisa), conformes à la variété de départ, et dotés d’une résistance augmentée au mildiou. Grâce à l’acquisition de cette nouvelle expertise, le CRA-W reste compétitif dans le domaine des nouvelles technologies d’amélioration variétale, bien que la cis-genèse demeure régie par les mêmes réglementations que la transgénèse.

Louisa, nouvelle variété au catalogue

En parallèle, la collaboration avec les acteurs de la filière pomme de terre a été renforcée au cours du projet : les agriculteurs ont désormais l’opportunité de tester les clones dans leurs conditions de culture. Actuellement, 5 clones sont en cours d’évaluation chez 4 agriculteurs. Enfin, une demande d’inscription, introduite au catalogue national des variétés en 2014, a été couronnée de succès : Louisa, une variété destinée à la production industrielle de chips, et qui possède une bonne résistance au mildiou, fait désormais partie du catalogue belge.

GEREPHYTI a réussi le pari de combiner une recherche innovante, source d’une expertise nouvelle au CRA-W, et le soutien à l’agriculture wallonne, en particulier à la filière pomme de terre.

Projet subsidié par les fonds Moerman.

Mise à jour 4 juin 2018