18 septembre 2018 Sandrine DUFOURNY

Le marc de pomme, un allié pour améliorer les performances et la santé digestive des porcelets nouvellement sevrés ?

Le post-sevrage est une période critique du fait des conséquences qu’il peut entrainer chez le jeune animal (anorexie, diarrhées et pertes de performance). Et si le marc de pomme contribuait à lui faire franchir le cap plus sereinement ? Retour sur un essai mené en collaboration avec Gembloux Agro-Bio Tech et la Faculté de Médecine Vétérinaire de l’Université de Liège.

Le marc de pomme, un allié pour améliorer les performances et la santé digestive des porcelets nouvellement sevrés ?

Une bande de 42 porcelets, provenant de la ferme du CRA-W, intégrait en mars 2018 le Centre d’Expérimentation en Productions Animales (CEPA) de Gembloux Agro-Bio Tech pour un essai d’une durée de 5 semaines. L’objectif de l’étude est de déterminer si l’ajout de marc de pomme dans un aliment porcelet post-sevrage a un effet positif sur les performances et la santé digestive des animaux. Pour ce faire, deux taux d’incorporation de marc de pomme (2 et 4%) ont été comparés à un témoin. Les résultats de performance sont concluants. Le traitement 4% de marc de pomme améliore l’indice de consommation (valeur = 1,5 contre 1,7 pour le régime témoin). En incorporant seulement 2% de marc de pomme, le résultat est plus mitigé. Avec ce traitement, les porcelets ne semblent pas tirer profit du marc de pomme en début de post-sevrage. Ils présentent cependant une croissance compensatrice appréciable dans la deuxième partie du post-sevrage mais insuffisante puisque sans effet sur leur indice de consommation. Ces retombées positives du marc de pomme sur les performances des animaux sont toutefois contrebalancées par une occurrence plus forte de diarrhées qui s’amplifient avec l’accroissement du taux d’incorporation en marc de pomme. D’autres paramètres de santé digestive sont cependant actuellement en cours d’analyse pour tirer des conclusions plus approfondies sur cet aspect de la recherche, notamment en lien avec la constitution de la membrane intestinale elle-même et le microbiote présent dans le tractus.

Financement : Fonds Moerman

Mise à jour 20 septembre 2018