1 sept. 2019 - 31 août 2021 Sophie HERREMANS

SERVEAU

Le pâturage des couverts d'intercultures par les ovins au service de qualité de la ressource en eau

L'obligation d'implanter un couvert végétal entre deux cultures dans un but de piège à nitrates et de lutte contre l'érosion est souvent perçue comme une contrainte par les agriculteurs. Cependant, faire pâturer le couvert d'interculture pourrait transformer cette contrainte en opportunité. Le projet SERVEAU vise à objectiver l'intérêt que peut représenter une valorisation des couverts d'intercultures par les ovins en vue de protéger la qualité des ressources en eau potabilisable via un meilleur recyclage de l'azote et une réduction de l'utilisation de pesticides.


Contexte

Le pâturage par les ovins des chaumes, des repousses et des "mauvaises herbes" est une pratique ancestrale, aujourd'hui presque abandonnée dans les pays européens principalement en raison de la spécialisation des exploitations. Cependant, l'obligation d'implanter un couvert végétal entre deux cultures de rente dans un but de piège à nitrates et de lutte contre l'érosion pourrait remettre cette tradition au goût du jour et transformer une contrainte en opportunité. En effet, les couverts d'intercultures représentent, selon les années climatiques, une ressource de biomasse importante à l'échelle de la ferme.
La pratique tend à se développer en France au travers d'associations entre éleveurs et cultivateurs, avec des bénéfices des deux côtés. L'éleveur a accès à des pâturages riches et indemnes de parasites pour nourrir ses animaux au moment où les prairies permanentes sont en déclin dans leur cycle de production. L'agriculteur voit ses couverts détruits naturellement, sans l'intervention d'engin agricoles, sans compaction importante de son sol et avec une restitution de la matière organique et des éléments nutritifs plus facilement valorisables par la culture suivante. Malgré cela, le pâturage des cultures dérobées est peu courant en Région wallonne. Cependant, il questionne le secteur de l'élevage ; questionnement qui est relayé notamment par le Collège des Producteurs.

Objectifs

Le projet SERVEAU vise à objectiver l'intérêt que peut représenter une valorisation des couverts d'intercultures, dont l'implantation est souvent vécue comme étant une contrainte, par les ovins au travers du pâturage afin de :

  1. favoriser le recyclage de l'azote dans le système et donc limiter les pertes vers les ressources en eau potabilisable
  2. faciliter la destruction du couvert
  3. limiter le développement d'adventices et/ou de parasites

Ces deux derniers points permettront de limiter l'utilisation de pesticides et les risques que représentent ceux-ci pour le maintien de la qualité des ressources en eau potabilisable. De façon complémentaire, le projet s'inscrit dans une démarche exploratoire pour répondre à la demande du secteur bio relative au développement d'une agriculture de conservation compatible avec l'absence de pesticides.
SERVEAU permettra aussi de complémenter l'étude européenne DiverImpacts (2017-2021) menée pour la partie belge, entre autres, par le CRA-W et le Collège des Producteurs. Dans le cadre de ce projet visant à la diversification de l'agriculture en général, un cas d'étude repose sur la mobilisation d'un collectif d'éleveurs ovins et de cultivateurs. Les premiers résultats ont montré clairement un manque de précisions et de connaissances des leviers de la pratique, tant au niveau qualitatif que quantitatif. Grâce à l'objectivation de certains impacts réels de la pratique sur les plan agronomique et environnemental, ainsi que leurs incidences économiques, SERVEAU répondra directement aux questionnements des éleveurs ovins et des cultivateurs impliqués.
Pratiquement, 6 sites expérimentaux in-situ ont été implantés avec les cultivateurs/éleveurs et seront suivis pendant 2 ans sur les plans agronomique, économique et environnemental avec un focus particulier sur la ressource en eau potabilisable.

Le projet SERVEAU bénéficie d'un financement de la Société Publique de Gestion de l'Eau (SPGE).

Résultats attendus

Le projet pemettra de fournir les principaux résultats et délivrables suivants :

  1. Détermination de la dynamique du lessivage de l'azote selon les modalités étudiées
  2. Fournir des valeurs de référence dans des systèmes d'agriculture différents (convetionnel, agriculture de conservation, bio)
  3. Fournir des valeurs de référence du cycle de l'azote dans les conditions étudiées
  4. Fournir des valeurs de référence sur le contrôle des adventices et parasites ainsique déterminer le potentiel de réduction de l'utilisation des pesticides d'un système de pâturage des intercultures par les covins
  5. Développer 6 dispositifs expérimentaux avec les agriculteurs/éleveurs
  6. Organiser des visites et démonstrations sur site avec le soutien des servides d'encadrement afin d'informer et de sensibiliser les agriculteurs/éleveurs
  7. Compléter le guide des bonnes pratiques établi par le projet DiverImpacts du pâturage des intercultures par les ovins
  8. Développement d'un calculateur (OAD) de la date optimale de pâturage

Coordinateur (CRA-W)

Equipe impliquée

Partenaires

Université Catholique de Louvain
Le Collège des Producteurs