16 nov. 2017 - 16 nov. 2020 Laurent JAMAR

Trois projets pilotes de vergers maraîchers suivis par le CRA-W

Depuis plus de cinq ans, le CRA-W participe à la conception et au suivi scientifique de plusieurs projets de systèmes agroforestiers maraîchers/fruitiers en Agriculture biologique en Wallonie. Ces projets se basent sur des études scientifiques récentes montrant qu’une forte réduction des intrants ne sera possible sur la base d’une re-conception de nouveaux systèmes de culture. De nouveaux agroécosystèmes doivent être recherchés afin d’augmenter la résilience, favoriser les processus de régulation naturelle et obtenir des produits de qualité plus sains, et qui répondent aux exigences économiques.

Trois projets pilotes de vergers maraîchers suivis par le CRA-W

Les trois projets pilotes présentés à titre d’exemples ci-dessous permettront d’expérimenter le concept de verger-maraîcher dans différents environnements :

 

Projet de la « Ferme du Maustitchi » à Leernes (Fontaine-l’Evêque): la plantation des arbres fruitiers a eu lieu au printemps 2017 dans une parcelle maraîchère de plusieurs hectares. La conception du projet a été réalisée selon une approche de recherche participative faisant intervenir le producteur, le CRA-W et le groupe ‘Verger plus Durable’ animé par l’INRA d’Avignon (Unité Ecodéveloppement). Ce projet concerne une quinzaine de variétés de pommes, poires, prunes et cerises greffées sur des porte-greffes semi-vigoureux en double rangs espacés de 5m (‘MM 111’, ‘Pyrodwarf’ et ‘Saint-Julien A’).

 

Le projet des « Jardins de Dounia » à Corroy-le-Grand : ce projet de verger/maraîcher existe depuis 2014 et s’étend sur environ 50 ares. Il rassemble principalement des anciennes variétés de pommiers tolérantes aux maladies et ne nécessitant pas de protection fongicide (0 phyto). Elles sont greffées en fonction  de leur vigueur propre, soit sur un porte-greffe semi-vigoureux (‘MM 106’) soit sur un porte-greffe plus nanifiant (‘M9’). La conception du système s’est faite en partenariat avec le producteur. Il s’agit de mono-rang d’arbres fruitiers espacés de 20 m et qui sont associés étroitement aux cultures de légumes (asperges et poireaux en 2017). Le producteur a mis en place une AMAP (association pour le maintien d’une agriculture paysanne) et souhaitait compléter sa production de légumes avec une diversité de fruits originaux tout en créant un espace de production plus diversifié.

 

Le projet du CRA-W à Gembloux : la parcelle expérimentale a été implantée en 2014 sur environ 1 ha. L’objectif initial du projet était la création d’un agroécosystème « verger » extensif et plus résilient ne nécessitant pas de traitement de protection phytosanitaire. Il vise la création d’un verger dont le sol est cultivé en permanence.  Le verger est organisé en trois double-rangs fruitiers espacés de 5,5 m avec 3 m entre les arbres de la ligne. Les espaces entre ces doubles rangs fruitiers sont de 16 m pour permettre la culture de légumes de façon  mécanisée. La densité de plantation est donc de 250 arbres/ha. Ce verger agroforestier est conduit en agriculture biologique et sert de base d’expérimentation et de démonstration. Outre l’objectif de base d’associer des cultures maraîchères et fruitières, il vise aussi à comparer trois types de sujets porte-greffes semi-vigoureux (‘MM 106’, ‘M 7’ et ‘M 25’) et l’expérimentation d’une dizaine de variétés de pommiers tolérantes aux maladies. Les cultures légumières font l’objet chaque année d’essais variétaux et ce, en partenariat avec le Centre technique horticole de Gembloux. Cette année, dix variétés de choux-verts et choux de Bruxelles sont expérimentées sur la parcelle en combinaison avec différents modes de paillage.

Mise à jour 31 janv. 2018