DuraLait

CRA-W
Partagez :

Quels modes de production et de gestion pour une exploitation laitière durable ?

Contexte

Depuis plusieurs mois, le secteur laitier est en pleine crise, ce qui engendre une baisse importante de la rentabilité du lait. Cette crise est amplifiée par différents éléments tels que la disparition prochaine des quotas, un marché plus volatil, des coûts de production en forte augmentation (engrais, alimentation, énergie…), des exigences accrues envers les producteurs (mise aux normes), etc. Dans ce contexte particulier, 1/5 des éleveurs laitiers, ayant répondu à une enquête menée par la Direction du Développement et de la Vulgarisation, se disent prêts à arrêter si la situation ne s’améliore pas. Or, on constate que le nombre de producteurs laitiers a déjà fortement diminué depuis une vingtaine d’année. Il est passé de 19.382 en 1984 à 5.563 en 2007, soit une diminution de 70 %. Pour faire face à tous ces changements, l’éleveur doit devenir un gestionnaire et être attentif à optimiser tous les aspects de sa production (économie, environnement, social, maîtrise zootechnique,..).

Objectifs

Afin d’aider les producteurs à surmonter cette crise, le projet propose de faire une analyse détaillée (économique, environnemental, zootechnique et sociale) de la spéculation laitière en classant les exploitations non pas selon leur OTE mais selon leur mode de gestion. L’objectif global du projet est de formuler des pistes concrètes permettant aux producteurs d’améliorer leur revenu, leur temps de travail et la durabilité de leur activité en fonction de leur type de gestion du troupeau.

Description des tâches

1. Sélection des exploitations Différents modes de production sont étudiés par le projet:
? les exploitations bio ;
? les exploitations ayant fortement investi dans leur outil de production (machines, robots de traite, nouvel étable,….) vs celles travaillant avec un outil de production amorti,
? des exploitations à forte autonomie alimentaire vs celles achetant la majorité à l’extérieur,
 ? des exploitations en zéro-grazing,
 ? des exploitations en association (père et fils, deux frères,....). De plus, le projet prend en compte des exploitations 100 % lait, en polyculture-élevage et en poly-élevage.
2. Analyse globale des exploitations Différents aspects seront abordés en tenant compte du système de gestion :
? l’analyse de la structure réelle des coûts de production et du prix de revient;
? l’étude de l’incidence de certains actes techniques ou du recours à des technologies nouvelles sur le prix de revient du lait ;
? la prise en compte du temps de travail en utilisant la méthode « Bilan travail » mise au point par des institutions française;
? la durabilité sera abordée grâce à la méthode IDEA (système d’indicateurs de durabilité des exploitations agricoles). Cette méthode est également issue de recherches françaises.

Résultats attendus

Le projet permettra d’établir une analyse détaillée de la durabilité de chaque mode de gestion et de les comparer entre eux. De plus, l’étude mettre en évidence les points forts et faibles de chaque type de production. Grâce à cela, les agriculteurs disposeront de plusieurs pistes de développement envisageables dans le cadre spécifique de leur exploitation. Ils pourront ainsi orienter leurs choix en toute connaissance de cause.

Contribution

Département « Productions et filières » :
Unité Stratégies phytotechniques,
Unité Nutrition animale et durabilité et
Unité Mode d’élevage, bien-être et qualité.
Enquêtes auprès des exploitations; analyse et interprétation des résultats, rapport final.

Partenaires

Filière wallonne lait et produits laitiers (FLPLW),
AWE (Service technico-économique et Service Recherche & Développement),
FWA (Centre de gestion) et
la DGARNE (Direction de l’Analyse Economique Agricole).

Financement

  • DGRNE Ressources naturelles et de l'environnement

Equipe

Partagez cet article