AGROMET - la plateforme météo des OAD agricoles

agromet

Une plateforme web agromet opérationnelle destinée à la diffusion en temps réel de données agro-météorologiques à haute résolution spatiale (1km²) et temporelle (horaire et journalière)

Vers une agriculture plus durable …

La directive européenne 2009/128/CE impose aux états-membres de mettre en place des outils visant à une utilisation raisonnée des produits phytosanitaires. Parmi ces outils, les systèmes d'avertissements agricoles, basés sur des modèles de suivi des maladies ou des ravageurs sont très largement utilisés et ont déjà fait preuve de leur efficacité. Cependant, ils sont encore sous-exploités du fait de la difficulté de disposer d'une information météorologique à haute résolution spatiale à l'échelle de la parcelle.

… grâce à la météorologie de précision.

Par l’utilisation d’algorithmes de traitement statistiques (krigeage, régressions multiples, etc.), il est possible d’interpoler les données de stations météorologiques physiques afin de créer un réseau de stations virtuelles permettant de disposer de données à très haute résolution (de l'ordre du km²). C'est précisément ce que vise le projet AGROMET.

Une plateforme météorologique opérationnelle …

Mettre en place un outil opérationnel dédié à la diffusion de données agro-météorologiques d'observation et prévision à haute résolution spatiale (1km²) et temporelle (horaire et journalière). Les paramètres spatialisés seront les suivants :

  • la température de l’air à 1,5m au-dessus du sol
  • l’humidité de l’air à 1,5m au-dessus du sol
  • l’humectation du feuillage
  • la pluviométrie.

Ces données seront issues d’un réseau de 16 000 stations virtuelles réparties uniformément sur toute la Wallonie, générées par interpolation spatiale (« spatialisation ») des données envoyées en temps réel par plus de 30 stations météorologiques physiques appartenant aux réseaux PAMESEB et IRM.

… pour lutter contre les maladies et les ravageurs des cultures.

L’outil vise à rendre ces données spatialisées accessibles au travers d’une plateforme web offrant des modules de visualisation interactifs (cartes, graphiques, tableaux et indicateurs variés) mais également au travers d’une API (pour Application Programming Interface: un logiciel qui offre des services à d'autres logiciels) permettant leur exploitation à la volée, notamment par les modèles de suivi des maladies ou des ravageurs utilisés dans les systèmes d’avertissements agricoles. La plateforme sera accompagnée d’une documentation extensive et précise quant à l’origine des données, à l’incertitude sur les données générées et aux traitements géostatistiques utilisés pour générer le réseau de stations virtuelles.

La figure  suivante schématise l’architecture fonctionnelle de la plateforme :

 

Résultats attendus

  • Une plateforme opérationnelle de diffusion de données agro-météorologiques;
  • Deux outils d’aide à la décision opérationnels implémentés sur la plateforme.

Premiers résultats obtenus

  • Recherche : première version fonctionnelle d’une méthode de spatialisation des données horaires de température basée sur une régression linéaire multiple;
  • IT : infrastructure informatique opérationnelle basée sur des logiciels libres dont Linux, Python, Django et PostgreSQL;
  • 2 OAD céréales opérationnels : CéciBlé (Suivi de la cécidomyie orange du blé) et PhénoBlé (Suivi du développement phénologique du froment);
  • Site web en cours de développement.

Partenaires

  • Institut Royal Météorologique : Christian Tricot, Michel Journée;
  • Gembloux Agro-bio Tech : Benjamin Dumont;
  • UCLouvain : Patrick Bogaert;
  • PCA : Pieter Vanhaverbeke.

Financement

  • CRA-W - apport loi Moerman

Equipe

Partagez cet article