• Suivez-nous

Comparaison de matériel d’arrachage de chicorées

Comparaison de matériel d’arrachage de chicorées

La récolte de la chicorée industrielle reste un processus assez spécifique, d’autant plus que les exigences de l’industrie de transformation sont élevées

La chicorée est une racine principalement cultivée pour la production d’inuline. L’inuline contenue dans les pointes de racine étant de meilleure qualité, on s’efforcera donc, lors de l’arrachage de sortir les carottes les plus longues possibles, tout en limitant les coups et les blessures.

Pour cette raison, les équipementiers ont développé un matériel d’arrachage spécifique à la chicorée industrielle. Ce matériel consiste en une intégrale équipée de six paires de fourches animées et d’une turbine à barreaux plats.

Des essais comparatifs réalisés en 2010-2011 par un consortium composé du CRA-W, de l’ILVO et de Beneo-Orafti et coordonnés par le PVBC ont permis de mettre en évidence les avantages techniques du matériel d’arrachage spécifique à fourches. Ce matériel permet d’augmenter le rendement net de 2,52 t/ha en moyenne par rapport aux autres appareils, par le biais d’une diminution des pertes. En effet, l’utilisation de fourches travaillant plus profondément améliore la qualité d’arrachage. Les racines récoltées sont plus longues, avec un diamètre de casse plus petit. Ce bon résultat serait vain, si, en aval, le circuit de nettoyage n’était pas spécifiquement adapté à la chicorée. Enfin, les essais ont souligné l’importance du bon réglage de la machine (décolletage et autoguidage) ainsi que de l’expérience du chauffeur.

Cependant, l’investissement dans ce type de matériel représente un coût supplémentaire de l’ordre de 15.000 €, à matériel équivalent. La consommation en carburant est également supérieure d’environ 10 l/ha pour une machine pas ou peu polyvalente. Economiquement parlant, une augmentation de rendement de 2 t/ha permet de couvrir le surcoût lié à l’utilisation d’une intégrale à fourches, pour des superficies arrachées de 80 à 200 ha/an. Compte tenu des résultats obtenus, en moyenne sur l’ensemble des essais des deux années, la limite de rentabilité est donc atteinte.

Il est cependant toujours difficile d’évaluer la pertinence d’un tel investissement. La filière de production et de transformation de la chicorée industrielle regroupe différents intervenants : l’agriculteur, l’entrepreneur et l’usine. Chacun a ses propres critères et contraintes, et doit assurer la rentabilité de son activité. Un équilibre doit donc être trouvé pour assurer la pérennité de la chaîne de production. La technique d’arrachage est certainement un des poids qui pèse le plus dans la balance.

Compte tenu de ce qui précède, on pourrait conclure par la considération suivante : l’utilisation d’une arracheuse à fourches permettra à l’agriculteur d’augmenter son rendement net, à l’entrepreneur de décrocher plus facilement un contrat et à l’usine de mieux maîtriser la qualité de sa matière première.

Partagez cet article
Sur le même sujet