COW FORME

Lise BOULET
Partagez :
Koeien-Inagro2-_WAL2389-ps1

Ce projet vise de permettre à des demandeurs d'emploi de la région frontalière de devenir salariés en élevage grâce à une formation adaptée et de pérenniser les élevages de bovins régionaux en améliorant les conditions de travail des éleveurs grâce à des formations innovantes pour eux et leurs conseillers. Les partenaires utiliseront différentes méthodes pour atteindre ces objectifs : -Analyse des besoins : 1/ que recherchent les éleveurs en termes de salariat ?; 2/ comment revaloriser le métier de salariés en élevage auprès des demandeurs d'emploi ? ; 3/ quelles compétences managériales faut-il pour un employeur ? et 4/ les conseillers agricoles ont-ils besoin de formation pour aborder l'organisation du travail ? -Création de formations (salariés, employeurs, conseillers) avec mise en place de référentiels pédagogiques transfrontaliers. -Focus Farm : clubs d'éleveurs associés à des conseillers permettant l'échange de connaissances par-delà les frontières afin de grandir en compétences. Le projet comporte deux modules techniques. Un module sera consacré à la formation de salariés directement opérationnels en élevages. Un repérage des profils de personnes sans emploi pouvant être intéressées par la formation sera mené avec en parallèle la réalisation d'une vidéo présentant le métier de salarié en élevage. Ensuite, une formation pratique pour salariés adaptée spécifiquement aux besoins des éleveurs sera créée grâce aux savoirs faire des trois régions. En parallèle, les futurs employeurs pourront participer à une formation sur les ressources humaines afin de gérer au mieux les salariés. Ce module se conclura par une analyse et capitalisation des démarches entreprises. Le second module consistera en un accompagnement innovant d'éleveurs sur le travail. Une analyse des besoins en termes de salariat et attentes en matière de travail sera menée afin de cibler au mieux la demande des éleveurs. Ensuite, une formation innovante alliant Lean management, santé, sécurité et Bilan travail sera co-construite afin d'apporter de nouvelles compétences aux conseillers. De plus, des Focus Farm seront créés dans chaque région afin de construire ensemble des pistes d'amélioration sur le travail. L'intérêt est de faire grandir l'éleveur qui reçoit, mais également l'ensemble du groupe grâce aux discussions croisées. Des échanges transfrontaliers seront organisés afin de bénéficier des expériences de chacun. Une analyse de l'intérêt de cette démarche conclura le module.

Contexte

COW FORME est un interreg v france wallonie vlaanderen qui réunit 14 partenaires de part et d'autres des frontières. 

Le nouveau contexte de l'élevage bovin (fin des quotas, volatilité des prix et des revenus, agrandissement des attentes sociales et sociétales) crée une rupture pour le secteur et le métier d'éleveur. Les éleveurs bovins principalement laitiers sont soumis à une pression croissante sur le travail en raison de l'agrandissement rapide de la taille des cheptels et à une recherche accrue de compétitivité. La hausse continue de la productivité du travail entraine une dégradation de la qualité de vie au travail et une augmentation des risques en matière de santé chez un nombre croissant d'éleveurs. Les horaires de travail dépassent fréquemment 11 heures par jour, 6 à 7 jours par semaine, et ils rencontrent des difficultés à se libérer du temps (week-ends, congés). En France, l'agriculture est le secteur qui a le taux de suicide le plus élevé surtout les bovins. Ce contexte difficile accroit le risque de décision d'arrêt de l'élevage, avec des conséquences sur la dynamique des filières bovines, et la capacité à répondre aux besoins de production des entreprises (laiteries, abattoirs, découpes, transformateurs). Les nouvelles générations d'éleveurs sont particulièrement sensibles à l'équilibre vie professionnelle/vie privée. À l'échelle des territoires, l'arrêt de l'élevage a également des conséquences importantes en matière d'emploi direct et indirect : sur les exploitations dès lors que l'élevage mobilise plus de main-d'oeuvre par hectare que la plupart des autres activités agricoles et puisque 1 emploi d'une exploitation d'élevage génère 1 emploi dans les activités d'approvisionnement, de service et d'aval. Un des enjeux majeurs est de permettre aux éleveurs d'améliorer leurs conditions de travail et l'attractivité de leur métier. L'une des clés passe par l'accès à la main-d'oeuvre salariée pour compenser la baisse de main-d'oeuvre familiale bénévole, réduire la charge de travail et accéder à plus de temps libre. Parallèlement à ce besoin en main-d'oeuvre sur les fermes, le nombre de demandeurs d'emploi reste élevé en Hauts de France comme en Belgique. Une autre clé est l'amélioration du système en augmentant l'efficacité pour réduire la demande en travail. Ce problème est partagé par nos deux pays d'où l'intérêt d'un projet commun qui mutualise les moyens et compétences complémentaires. Ce projet vise à répondre aux besoins communs identifiés en proposant des emplois en élevage aux demandeurs d'emploi et en améliorant la situation des éleveurs.

Pour répondre au double objectif d'accompagner des demandeurs d'emploi vers le métier de salarié en élevage et de permettre aux éleveurs d'améliorer leurs conditions de travail et d'être en capacité d'accueillir et de manager des salariés, le projet va s'appuyer sur quatre actions. La première étape consistera à identifier et affiner la connaissance des besoins des différents publics cibles du projet. Pour les éleveurs, il s'agira de repérer leurs attentes en matière de travail et leurs besoins en formation. Pour les demandeurs d'emploi, il s'agira de comprendre les éléments de motivations qui peuvent les amener vers l'emploi agricole. Cette analyse permettra de réaliser une typologie d'éleveurs futurs employeurs et des demandeurs d'emploi mais également d'adapter finement les actions à réaliser pour la suite du projet.
Deuxièmement, des « Focus Farm » (clubs d'éleveurs associés à des conseillers et des experts sur la thématique de l'organisation du travail et de la gestion des ressources humaines visant à partager les connaissances et expériences du groupe) vont être réalisés. Ils s'appuieront sur une animation dans la durée de plusieurs groupes d'éleveurs motivés sur la question du travail. Cette action a pour but d'analyser des situations réelles de travail en élevage et de mettre en place des plans d'amélioration. Cette démarche de progrès combinera une diversité d'approches (Bilan travail, santé, sécurité, ergonomie, Lean management). Troisièmement, des formations spécifiques sur le management seront élaborées et proposées aux éleveurs. Elle permettra également de repérer des éleveurs qui accueilleront les futurs salariés en cours de formation. Quatrièmement, une séquence d'identification et de recrutement de futurs salariés sera conduite avec l'appui des organismes en contact avec les demandeurs d'emploi. Un plan de communication pour renforcer l'attractivité du métier d'éleveur et de salariés d'élevage sera élaboré et mis en oeuvre. Des parcours de formation, adaptés aux différents profils de salariés et correspondant aux besoins des éleveurs seront conçus et mis en place avec l'appui des organismes de formation. A la fin de ce programme, une évaluation et une capitalisation des résultats seront réalisées. Elle donnera lieu à la production d'un recueil de ressources (méthodes, bilans d'expérience, modules de formation, vidéos...) en vue d'une multiplication de cette démarche à plus grande échelle.

Objectifs

Le projet se compose de 4 WP. Les deux premiers consistent en la coordination et la communication. Concernant les deux modules "techniques", le premier concerne la formation et mise à disposition de salariés en élevage tandis que le second se focalise sur l'accompagnement d'éleveurs sur le travail.

Pour la partie formation de salariés en élevage laitier, l'objectif est d'utiliser les connaissances et expériences transfrontalières mais également issus de deux secteurs différentes (élevage et emploi). Cela permettra la création et la dispense de formations
rencontrant deux besoins D'un côté, il y a des demandeurs d'emploi ou des jeunes cherchant du travail et de l'autre, des éleveurs cherchant des salariés. L'objectif est, après avoir fait une analyse des besoins, de former : 1/ des salariés capables d'être opérationnels dans les élevages et 2/ des employeurs au management afin de savoir travailler avec des salariés. A la find e ce module, une analyse de la méthode et des résultats seront effectués.

L'étape 1 consiste à faire un repérage des profils de personnes sans emploi. La mise en commun permettra d'enrichir la compréhension du public et de mieux cibler la formation. Trois Focus group (1 par région) seront organisés pour recueillir leur représentation du métier de salarié en élevage et pour tester le contenu des formations qui seront proposées ultérieurement. La réalisation d'une vidéo présentant le métier de salarié en élevage avec ses atouts et ses contraintes vient compléter cette étape. En parallèle, le module 4 réalise une analyse des besoins en termes de salariat en élevage. Une concertation entre ces 2 modules sera facilitée par la présence des mêmes partenaires.

L'étape 2 conçoit des formations adaptées aux résultats de l'étape 1 pour les deux publics (demandeurs d'emploi et les agriculteurs futurs employeurs). Dans les deux cas, 2 étapes sont nécessaires : 1/ création de référentiels modulable collant aux profils d'employabilité définit par le secteur et 2/ dispense des formations. Les expériences et compétences complémentaires des partenaires seront combinées afin de proposer des formations sur mesure. Au niveau du salariat, la formation alternera théorie et pratique sur max 8 mois tandis que pour le management, elle se déroulera sur 3 jours. Pour cette dernière, des binômes transfrontaliers ou de thématiques (élevage, emploi) se chargeront de les animer. Pour le salariat, en fonction des thématiques, les partenaires prendront en charge certains volets de la formation ou feront appel à des experts extérieurs.

 

Le volet accompagnement d'éleveur sur le travail se focalise sur l'amélioration de l'efficacité des élevages grâce à un accompagnement innovant sur le travail. L'objectif étant de pérenniser les emplois dans le secteur.

Une première action concernera l'analyse des besoins des éleveurs en termes de salariat et d'amélioration des conditions de travail. Pour cela, des enquêtes qualitatives et quantitatives seront réalisées. L'analyse des résultats permettra de mieux cibler le contenu des formations mais également de concevoir un accompagnement pertinent pour les Focus Farm.

Une seconde action se focalisera sur l'acquisition de nouvelles compétences pour les éleveurs et leurs conseillers grâce à la co-construction d'une formation innovante alliant Lean management, santé, sécurité, ergonomie, Bilan travail, etc. L'objectif de cette action est de favoriser les discussions et les échanges entre les éleveurs, les conseillers et les  chercheurs des trois régions afin qu'ils identifient ensemble les pistes d'amélioration possibles. Chacun pourra apporter son expertise et définir les innovations les plus pertinentes à mettre en oeuvre afin d'améliorer les conditions de travail dans les élevages. Pour favoriser le dialogue, des Focus Farm (8 groupes de 6 éleveurs et 2-3 conseillers) seront créés (2 en Wallonie, 3 en Flandre et 3 en France). Chaque groupe réalisera des plans d'actions dans chaque ferme avec comme objectif de faire une analyse de l'organisation et de proposer des pistes d'amélioration. Le but poursuivi est de faire grandir l'éleveur qui reçoit le groupe, mais également l'ensemble du groupe grâce aux discussions croisées des éleveurs et des conseillers. Durant le projet, des échanges entre régions seront organisés afin de bénéficier des expériences de chacun.

La dernière action analysera l'intérêt de cet apprentissage collectif et des actions déjà mises en oeuvre par les éleveurs. De plus, 6 vidéos seront réalisées pour illustrer la démarche ainsi que 15 fiches thématiques.

Description des tâches

Module 1 : Gestion de projet

  1. Rédactions des rapports et comités d'accompagnement
  2. Réunions de travail techniques

Module 2 : Activités de communication

  1. Site internet
  2. Réalisation de vidéos
  3. Conférences et voyages
  4. Articles et fiches techniques

Module 3 : Formation et mise à disposition de salariés en élevage

  1. Repérage des profils de personnes sans emploi
  2. Formations
  3. Analyse du processus

Module 4 : Accompagnement d'éleveurs sur le travail

  1. Analyse des besoins des éleveurs
  2. Acquisition de nouvelles compétences
  3. analyse de la démarche

 

Résultats attendus

  • Mise à disposition du contenu des différentes formations
  • Un peu moins de 100 demandeurs d'emploi formés pour devenir salarié en élevage laitier
  • +/-90 éleveurs formés au managment
  • 15 conseillers formés au  conseil "travail"
  • 48 éleveurs laitiers participant au focus farm --> amélioration de leur condition de travail
  • Réalisation de 15 fiches thématiques et de 13 vidéos
  • Organisation de 5 conférences et de 4 voyages d'études. 

 

Partenaires

Partenaires :

  • En Wallonie :
    • CRA-W
    • Forem
  • En Flandre 
    • INAGRO
  • En France :
    • Institut de l'Elevage
    • Chambre d'Agriculture de Hauts de France
    • GEIQ 3A
    • GEIQ  RURAL des Flandres

Partenaires associés :

  • En Wallonie
    • UAW
    • FWA
    • PréventAgri Wallonie
    • Mission Wallonne des Secteurs Verts
  • En Flandre :
    • Prevent agri Vlaanderen
    • Boerebond
    • VDAB

Coordinateur hors CRA-W

CRA-W

Financement

  • CE - Politique régionale - INTERREG V
  • CRA-W - Centre wallon de Recherches agronomiques
  • DGRNE Ressources naturelles et de l'environnement

Equipe

Partagez cet article

Sur le même sujet