Deuxième année d’essai pour la culture de pommes de terre robustes bio

Dans le cadre d’une convention signée par tous les acteurs du secteur de la pomme de terre en novembre 2018 au Salon InterPom Primeurs, le CRA-W, la FIWAP et Biowallonie collaborent pour qu’en 2021, plus aucune variété non-robuste ne soit utilisée en AB.

Variétés robustes

Même si la Belgique est actuellement toujours autorisée à utiliser du cuivre pour lutter contre le mildiou, il est nécessaire d’aller vers une diminution de son utilisation. L’essai variétal mis en place sur les parcelles du CRA-W en collaboration avec la FIWAP et Biowallonie teste 43 variétés (13 non répétées) pour leur robustesse. La résistance au mildiou est la première qualité recherchée, ainsi que les qualités environnementales (stress hydrique, températures élevées,…). D’autres aspects sont également étudiés comme les caractéristiques culinaires ou technologiques des pommes de terre.

Aujourd’hui, le défi est d’identifier des variétés robustes, tant pour le marché du frais en Belgique, que pour le marché de la transformation. Notamment, pour le marché de la frite, en trouvant une ou plusieurs variétés robustes pour succéder à Agria, variété frite par excellence en bio mais qui est trop sensible au mildiou.

Des variétés robustes sont déjà disponibles, par exemple, Louisa, inscrite au catalogue en 2017 par le CRA-W. C’est une variété à destination de transformation industrielle pour la fabrication de chips.

Succès de l’essai

Cette année encore, vous étiez près de 80 de la Wallonie, de la Flandre et des Pays-Bas à venir fouler la parcelle d’essai ce 28 août sur le site du CRA-W. Tous les niveaux de la filière étaient représentés, que ce soit les agriculteurs, représentants, maisons de plants, chercheurs ou structures d’accompagnement.

Rapport scientifique 2019 (année 1) : cliquer ici.

Partagez cet article