Evaluer l’intérêt de systèmes alternatifs de production de viande bovine

Sylvain HENNART
Partagez :
sustainbeef

Dans le cadre du projet Sustainbeef, différents scénarios visant à réduire la compétition entre alimentation humaine et animale...

Dans le cadre du projet Sustainbeef, différents scénarios visant à réduire la compétition entre alimentation humaine et animale en production de viande bovine ont été modélisés. Retour sur cette expérience …

Aujourd’hui, un des enjeux de l’agriculture est de nourrir de plus en plus d’êtres humains aux habitudes alimentaires en pleine évolution, en particulier vis-à-vis de leur consommation de viande. Pour relever ce défi, une des solutions envisagées consiste à optimiser la ration des animaux d’élevage (feed) afin de ne pas entrer en compétition avec l’alimentation humaine (food). Dans ce projet, nous nous concentrons essentiellement sur la production de viande bovine. En effet, bien que régulièrement critiqués, les ruminants ont l’avantage de pouvoir consommer de l’herbe et des coproduits issus de l’agro-industrie. Ils représentent donc potentiellement une solution pour une production de viande durable.

Dans un précédent numéro de ce trimestriel (CRA-W Info n°60 - printemps 2019), nous décrivions la première phase de ce projet, à savoir la définition d’exploitations types et l’identification d’innovations en collaboration avec les acteurs du secteur. La deuxième phase consiste à comparer, grâce à l’outil de modélisation « FarmDyn », les exploitations types avant et après l’introduction de ces innovations en regardant à la fois les paramètres technico-économiques, les aspects sociaux et environnementaux, ainsi que du point de vue de la compétition « feed-food ».

Pour la Wallonie, deux scénarios d’engraissement à l’herbe, via le pâturage tournant dynamique, ont été testés. Le premier scénario se focalise sur l’intégration de cette technique dans le système type naisseur-engraisseur tandis que le second scénario vise un changement complet de système. Ce dernier repose sur l’évolution du système type « naisseur intensif » wallon vers un système purement engraisseur qui valoriserait les mâles issus d’un croisement terminal réalisé en exploitation laitière.

Une rencontre regroupant experts, éleveurs et acteurs de la filière a été organisée afin de discuter des résultats issus de ces simulations et d’identifier des pistes pour inciter la mise en œuvre de ces scénarios.

La suite du travail consiste à améliorer les scénarios sur base des remarques émises lors de cette rencontre et de confronter les scénarios wallons à ceux des partenaires du projet.

Financement : ERA-Net SusAn, under Grant Agreement n°696231.

Informations pratiques

Partagez cet article