• Suivez-nous

Du
01 Février
au
30 Septembre 2021

IDEPS : Impact de la densité sur le bien-être des poulets de chair

Analyse du principe de dérogation des densités d’élevage en poulets de chair standard : incidences sur le bien-être animal et la rentabilité

Depuis les années 2000, la production de poulets de chair standard constitue une source de revenu complémentaire pour un nombre croissant d’exploitations agricoles wallonnes. Le bien-être animal dans ce type d’élevage est une préoccupation réelle du citoyen qui se traduit par l’expression de différentes craintes : « poulets trop serrés », « mortalité élevée », « poulet batterie ».

Actuellement, la législation européenne fixe la densité d’élevages de poulets destinés à la production de viande à 33 Kg/m² (directive européenne 2007/43). Les élevages ayant la possibilité de passer à une densité d'élevage plus élevée de 39 Kg/m² voire même de 42 kg/m² en se conformant à des exigences supplémentaires.

Lors de la transposition dans les législations nationales, l’Autriche, le Danemark, l’Allemagne, la Suède et le Royaume-Uni ont décidé de ne pas faire usage de tout ou partie de ces dérogations en matière de densité d’élevage. La Wallonie, quant à elle, fait partie des pays qui appliquent la densité d’élevage maximale (42 kg/m²). Seul un quart de la production de l’Union européenne se fait à cette densité d’élevage maximale, pour laquelle les éleveurs sont tenus de respecter les exigences supplémentaires.

L’Allemagne et le Royaume-Uni ont tous deux indiqué que leur choix de densité réduite se fondait notamment sur des éléments scientifiques montrant que des densités d’élevage supérieures pouvaient compromettre le bien-être. La question est donc posée : la dérogation autorisant des densités plus élevées est-elle justifiée en Wallonie ?

Objectifs

Le projet IDEPS vise à objectiver les effets du système appliqué en Wallonie pour obtenir la dérogation permettant une densité d’élevage des poulets de chair de 39 et 42 Kg/m², et à juger s’il faut poursuivre dans cette voie dans un contexte d’amélioration du bien-être animal. Il propose d’éclairer les différents niveaux de pouvoirs décisionnels en apportant des éléments de réponses à la demande formulée avec la rigueur et la neutralité scientifiques requises.

Pour ce faire, il s’appuie sur la rencontre des objectifs suivants :

  1. Etablir un état des lieux de la production de poulets de chair en Wallonie ;
  2. Déterminer la proportion des élevages de poulet standard travaillant aux différentes densités (33, 39 et 42 kg/m²) ;
  3. Mesurer le bien-être des poulets dans les exploitations au moyen d’outils existants ;
  4. Objectiver le bien-être au regard des densités légalement permises ;
  5. Evaluer l’impact économique de la suppression du principe de dérogation.

Financement

SPW - DGO3

Equipe

Eric FROIDMONT José WAVREILLE Virginie DECRUYENAERE Philippe BURNY Adeline LEFEVRE Sophie HERREMANS Maurine PAPES
Partagez cet article