La vulnérabilité météorologique des agro-écosystèmes analysée et représentée

La vulnérabilité météorologique des agro-écosystèmes analysée et représentée

Les conditions météorologiques ont une influence majeure sur le fonctionnement et la productivité des agro-écosystèmes. Certains événements météorologiques extrêmes (pluies intenses, sécheresse, grêle, etc.) peuvent avoir un effet négatif marqué non seulement sur la récolte, mais aussi sur l’écosystème cultivé en général (sol, plantations, etc.). Le CRA-W a mis au point une approche originale pour évaluer la vulnérabilité des agro-écosystèmes belges et produire des cartes de vulnérabilité et de risque face à ces événements extrêmes.

L’influence des événements météorologiques extrêmes sur les agro-écosystèmes est le reflet d’un système complexe dans lequel sont en jeu les agriculteurs, leurs pratiques, et des facteurs environnementaux de nature variée : écologique, économique et sociale. Dans le cadre du changement climatique, l’augmentation de leur fréquence pourrait affecter les fonctions productrices de biens agricoles et de services

L’équipe de recherche du projet MERINOVA a émis l’hypothèse que les événements météorologiques extrêmes en Belgique peuvent être considérés comme une source potentielle d’innovation en agriculture. Dans le cadre de ce projet, le CRA-W avait pour mission de développer une méthode originale pour évaluer la vulnérabilité des agro-écosystèmes sur base de la connaissance des experts. L’approche proposée est un couplage de méthodologies issues de disciplines variées : entretiens qualitatifs, cartographie cognitive, « fuzzy inference system » et système d’information géographique.

L’approche a été appliquée à deux cas d’étude : les pluies intenses en grandes cultures et la sécheresse en prairie. Elle permet d’obtenir une carte d’évaluation de la vulnérabilité des agro-écosystèmes en Belgique face à chaque événement météorologique extrême. Elle permet en outre, en prenant en compte la probabilité d’occurrences de ces événements, d’obtenir des cartes de risque.

Dans son application aux cas d’étude, l’approche développée permet d’identifier les zones le plus vulnérables face aux événements météorologiques extrêmes en Belgique. Elle permet également de mettre en évidence les différents facteurs qui sont à la base de cette vulnérabilité et d’offrir un outil intéressant pour envisager les sources potentielles de résilience au sein des agro-écosystèmes belges.

Le projet MERINOVA est un projet  (contrat N° SD/RI/03A) financé par la Politique scientifique fédérale (BELSPO), regroupant les équipes de quatre institutions scientifiques belges : IRM/KMI, VITO, CRA-W & UGent. Le projet a démarré en 2012 et s’est terminé le 30/04/2016.

Sources et infos utiles : http://www.cra.wallonie.be/fr/nouvelles/merinova-les-evenements-climatiques-extremes-facteurs-dinnovation

Partagez cet article

Sur le même sujet