Le marc de pomme, une matrice aux bénéfices multiples pour le porcelet en post-sevrage ?

CRA-W
Partagez :
Le marc de pomme, une matrice aux bénéfices multiples pour le porcelet en post-sevrage ?

De par sa composition, le marc de pomme serait une matière première alimentaire de choix pour assurer efficacement un sevrage en douceur chez le porcelet grâce, notamment, à son action en faveur d’une meilleure santé digestive.

Le CRA-W Info n° 58 (automne 2018) présentait les premiers résultats d’un essai relatif à l’incorporation de marc de pomme (MP) dans un aliment pour porcelet en post-sevrage et son effet sur la santé digestive. Celle-ci est décrite comme étant la résultante d’un équilibre complexe entre l’hôte (barrières physiques et immunitaires), son microbiote (ressources utilisées et produites par les bactéries commensales et de passage dans les intestins) et l’aliment (nutriments, additifs, facteurs antinutritionnels, …). Un taux d’incorporation de 4% de MP montrait un effet positif sur l’efficacité alimentaire des animaux, malgré la présence plus importante de fèces plus molles à liquide, appelées fèces à tendance diarrhéique. La présence de ces selles n’avait pas nécessité de traitement pharmaceutique dans les conditions expérimentales appliquées. Cette observation sur les selles résulterait davantage d’un effet de matrice - profil en fibres du MP - plutôt que d’une conséquence due aux pathogènes. Ce qui amène à deux constats lorsque cette matière première est utilisée : les fèces à tendance diarrhéique ne nécessitent pas forcément le recours à un antibiotique en début de post-sevrage et l’hygiène en loge est à surveiller de façon plus importante en fin de post-sevrage.

Les résultats de l’essai en lien avec le microbiote ont montré un enrichissement de ce dernier avec 4% de MP, au contraire du régime avec seulement 2%. Or, un microbiote plus diversifié serait plutôt favorable à la santé intestinale de l’individu. Avec le régime 4% de MP, le profil des populations bactériennes qui se sont progressivement mises en équilibre dans le tractus digestif était bénéfique pour le porcelet et constituerait l’un des éléments justifiant les meilleures performances. Pour évaluer l’effet du MP sur la santé digestive globale, il reste donc à déterminer son impact sur l’immunité des porcelets. Les résultats sont attendus prochainement mais sont théoriquement favorables en se basant sur la littérature.

Le MP est donc une matrice d’intérêt par sa richesse en fibres et en biomolécules et pourrait constituer une stratégie de sevrage innovante du porcelet. Un effet dose est mis en lumière. Les bons résultats obtenus avec 4% de MP sur les performances, la morphologie intestinale et le microbiote encouragent à approfondir les connaissances sur les multiples modes d’action de cette matrice.

Financement : fonds Moerman du CRA-W, projet COPROPIG ; en collaboration avec ULiège (FMV et Gb-ABT) et UCL.

Fichiers attachés

Partagez cet article

Sur le même sujet