Les futurs incertains de l’élevage bovin en Wallonie

Philippe BURNY
Partagez :
bbbmixte

La réalisation de ce Cahier de prospective est le fruit d’une étroite collaboration entre l’IWEPS et le CRA-W dans le cadre du projet Construire les futurs de l’élevage bovin (lait et viande) en Wallonie à l’horizon 2040

L’élevage bovin wallon traverse une crise majeure. Livrés à une compétition internationale qui ne cesse d’influencer à la baisse les prix du lait et de la viande, les éleveurs voient très souvent leurs revenus passer sous le seuil de rentabilité de leur activité. La population d’éleveurs wallons est également de plus en plus âgée et les candidats repreneurs se font rares, tant en raison de la chute des revenus qu’en raison des investissements très importants à consacrer pour acquérir une exploitation et en assurer la viabilité. Les éleveurs font également face à une diminution de la consommation de viande bovine en Wallonie, en Belgique et en Europe. Les débouchés à l’exportation, malgré une croissance de la demande dans les économies en développement (Chine, Moyen-Orient, Inde), se réduisent également, en raison de la concurrence croissante d’autres pays producteurs, notamment en Amérique latine. Enfin, les scandales à répétition qui touchent le secteur, notamment depuis celui du bœuf aux hormones dans les années 1990 et de la « vache folle » ont altéré la confiance des consommateurs. Ce troisième cahier de prospective de l’IWEPS propose de jeter un éclairage sur ce secteur de l’économie wallonne en proie à d’importantes difficultés en proposant une série de constats clés et d’enjeux majeurs pour l’évolution du secteur. Les principales pistes d’évolution identifiées dans cette analyse soulignent la nécessité de remettre la filière bovine dans une logique systémique et d’économie circulaire. L’élevage bovin, comme l’ensemble de l’agriculture, constitue un secteur d’activité pluriel. Outre ses aspects économiques, l’élevage joue un rôle nourricier, social, environnemental et paysager de premier plan qui suppose une vision et une gestion transversale, un constat largement partagé par les acteurs du secteur. Ainsi, les stratégies d’élevage apparaissent comme de véritables choix politiques qui dépassent les seuls aspects agricoles et supportent une vision en matière d’alimentation et d’environnement. Au cœur de la crise sanitaire, les analyses et pistes d’action proposée par ce Cahier peuvent utilement participer à la construction d’une société résiliente et durable.

Vincent CALAY (IWEPS) Philippe BURNY (CRA-W) Pierre RONDIA (CRA-W)

Partagez cet article