• Suivez-nous

Pour vos prochaines cueillettes de cerises

CW
Partagez :
Pour vos prochaines cueillettes de cerises

22 nouvelles variétés de cerise complètent avec beaucoup de goût le catalogue des obtentions du CRA-W

Issues de matériel végétal fourni entre 1999 et 2003 par 8 Centres d’amélioration (USA, Canada, France, Angleterre, Tchéquie, Australie), les 22 obtentions de cerise dont S

SIR TOM , PENNY®, ZOE®, SUMMER SUN®, FERPACTCOV, FERIACOV, FEROBRICOV,

NY 270, Black Pearl TM, NY 2131, SPC 086, SPC 232, 11 W 2707,

SUMELE® SATINTM , SPC 108, 11 W 15-37, Vc 18/73, JACINTA®, HELGA®, TIM®,75, V 690630 et TEHRANIVEETM    ont été testées dans les conditions pédoclimatiques belges sur le porte-greffe Damil® dans les parcelles du CRA-W à Gembloux.

Les observations effectuées mettent bien en avant les objectifs communs d’amélioration de ces différents Centres, tels que la couleur (pourpre noir à noir) et la grosseur du fruit (10.1 grammes en moyenne sur les nouvelles obtentions, avec un maximum de 11.7 g pour  TIM®).

Une bonne cerise se doit de croquer sous la dent. La moyenne de la fermeté des fruits des obtentions atteint un indice de 17, ce qui est très bon,  avec PENNY® qui se démarque comme la plus ferme.

Pour ces fruits symboles de fraîcheur dont les possibilités de conservation sont limitées, une grande préoccupation des sélectionneurs est également l’étalement de la période de récolte. Avec ces 22 variétés, la récolte s’étend sur 40 jours, soit de mi-juin (HELGA®)  à début août (PENNY®) dans nos conditions. Avec ces quelques variétés à maturité si tardive, la récolte de cerises a d’ailleurs été compliquée par les attaques nombreuses de guêpes sur les fruits.

La recherche de l’auto-fertilité des variétés permettant l’installation de vergers mono-variétaux est un critère de sélection plus récent; seules 4 variétés sur les 22 présentent cet avantage. Les 18 autres nécessitent encore la pratique de la fécondation croisée, mais heureusement, la détermination des allèles de compatibilité par les techniques de la biologie moléculaire rend maintenant plus aisé et plus fiable le choix des variétés pollinisatrices.

Par contre, malgré les nombreuses tentatives, aucun résultat spectaculaire n’est observable en tant qu’amélioration du taux d’éclatement des fruits de la cerise sous la pluie: plus de 70% de ces variétés présentent toujours un taux d’éclatement supérieur à 50%, ce qui est inacceptable dans nos conditions climatiques. En effet, dès le seuil de 30% de cerises éclatées atteint, les coûts de la cueillette sélective et du tri subséquent deviennent prohibitifs.

Les fiches de caractérisation de ces 22 variétés de cerises douces ont été éditées et complètent les 161 fiches précédentes dans  « La cerise en verger intensif »

Partagez cet article
Sur le même sujet