• Suivez-nous

Du
01 Mai 2018
au
31 Décembre 2022

PROBOV : Co-construire les futurs de l’élevage bovin en Wallonie à l’horizon 2040

projet probov

Les productions bovines que sont le lait et la viande sont particulièrement importantes au sein de l’agriculture wallonne, et cela depuis des décennies. Mais qu’en sera-t-il demain, dans vingt ans ?

Le lait et la viande bovine représentent actuellement la moitié de la valeur de la production agricole finale de la Région Wallonne. Cependant, au cours des deux dernières décennies, le cheptel bovin s’est réduit de 30 %, tandis que le nombre d’éleveurs régressait des deux tiers, les revenus devenant faibles et instables. De plus, de nombreux défis se profilent pour l’avenir.

La libéralisation croissante des échanges internationaux, depuis les années 1990, ainsi que la suppression du système des quotas laitiers, qui garantissait un prix minimum du lait dans des quantités limitées, ont entraîné une volatilité accrue des prix, qui provoque à son tour une grande variabilité du revenu des éleveurs. Par ailleurs, les consommateurs/citoyens ont de nouvelles préoccupations : le bien-être animal, le respect de l’environnement, l’impact de la consommation de produits animaux sur la santé humaine, la qualité organoleptique des produits, le maintien des paysages, la préservation du patrimoine culturel, de la biodiversité, des relations sociales entre éleveurs et citoyens… Les mouvements prônant la réduction, voire la suppression, de la consommation de viande se renforcent.

Face à tant d’interrogations, l’avenir semble incertain. Faut-il renforcer encore le productivisme et le recours aux nouvelles technologies ? Mettre l’accent sur la qualité des produits ? Privilégier l’autonomie fourragère, la transformation à la ferme, la mise sur pied de coopératives d’éleveurs ? Quels seraient les impacts de ces changements sur le métier d’éleveur ? Pour tenter d’y voir plus clair, le projet Probov travaille à la co-construction de scénarios contrastés à l’horizon 2040, en mobilisant des méthodes venues de la prospective.

La prospective est, à l’inverse d’une prévision, une démarche globale et participative qui cherche à dessiner les futurs possibles à travers l’élaboration de différents sénarios contrastés. La méthode repose sur l’identification de facteurs quantitatifs et qualitatifs, en y incluant les incertitudes, ruptures, inflexions de tendances ou bien encore les germes de changement.   Cette approche fournit les matériaux permettant d’analyser les causes et les conséquences de ces évolutions, ainsi que les possibilités d’influer sur celles-ci. L’ensemble des scénarios constitue donc un cadre de référence commun permettant aux acteurs de réfléchir à la mise sur pied d’un plan stratégique. Il s’agit de renforcer la prise de conscience par les acteurs, des futurs changements ainsi qu’aux évolutions possibles (attitude proactive). 

La vision prospective du développement de l’agriculture et de l’élevage est une mission confiée au CRA-W par le Gouvernement wallon. Probov bénéficie de l’expertise de l’Institut wallon de l’Évaluation, la Prospective et la Statistique (IWEPS) pour sa construction méthodologique.

Objectifs et résultats attendus

L’objectif de Probov est de co-construire les futurs possibles des exploitations bovines wallonnes à l’horizon 2040. Un objectif collatéral de la démarche est de mobiliser les différents acteurs de l’élevage bovin autour de la thématique du futur des exploitations bovines wallonnes. La méthodologie suivie a été proposée par l’IWEPS.

Préparation du design prospectif

À l’issue d’une large revue bibliographique et d’entretiens exploratoires menés,  un certain nombre d’enjeux, de défis et de difficultés auxquels les exploitations bovines wallonnes sont confrontées ont été mis en évidence. Ce travail a notamment permis d’aboutir à la rédaction d’un rapport de contextualisation « Diagnostic du système et principaux enseignements d’études anticipatives belges et françaises » et d’un cahier de prospective de l’IWEPS « Les futurs incertains de l’élevage bovin en Wallonie ».

Finalisation du diagnostic prospectif

Dans la continuité de ce travail, un questionnaire est rédigé afin d’identifier les variables fondamentales qui sont susceptibles d’influencer les trajectoires futures de nos exploitations bovines et de préciser leurs évolutions possibles (souhaitées ou non, selon des points de vue contrastés). Plusieurs parties prenantes (encadrement, experts, syndicats, groupements de producteurs…) sont contactées afin d’interroger une diversité des postures et d’élargir le champ des possibles.

Par ailleurs, des entretiens semi-directifs sont menés afin de dresser une carte cognitive du système "exploitation bovine". Cette partie du projet est prise en charge par l’IWEPS.

Ateliers de scénarisation

Le design prospectif sera utilisé comme base de travail pour conduire des ateliers prospectifs, prévus courant automne 2021. L’objectif est de construire collectivement un nombre restreint de scénarios contrastés décrivant des futurs possibles des exploitations wallonnes à l’horizon 2040.

Rédaction des scénarios

Les scénarios produits lors des ateliers prospectifs seront synthétisés et confrontés à l’ensemble des matériaux produits au cours du projet. Ils feront l’objet d’une présentation plénière pour recueillir les remarques et commentaires des participants.

Une fois les scénarios établis, ils serviront de support à la communication des résultats du projet, au travers une plaquette synthétique et la participation à différentes assemblées professionnelles.

 

Financement

Loi Moerman,CRA-W

Equipe

Eric FROIDMONT Pierre RONDIA Vincent BAETEN Frédéric DEBODE Virginie DECRUYENAERE Sylvain HENNART Didier STILMANT Philippe BURNY Victoria TOSAR
Partagez cet article