OTEl

CRA-W
Partagez :

La surcharge de travail, réelle ou perçue, compromet le pilier social de la durabilité des exploitations mais également le pilier économique. Elle porte atteinte à la pérennité des élevages en Wallonie et constitue un des facteurs de non-reprise des fermes. La charge de travail est problématique dans +/- 60% des exploitations auditées dans l’étude DuraLait. Pour la pérennité de nos élevages, il est urgent de tenir compte de ce facteur et d’étudier l’organisation du travail dans les élevages en Wallonie. Le présent projet vise ainsi le développement d’une méthodologie d’approche et d’analyse spécifique de l’organisation du travail pour formuler des propositions de solutions concrètes et adaptées aux éleveurs. Dans ce but un réseau de conseillers « travail » sera mis en place à disposition des éleveurs de bovins.

Contexte

Aujourd’hui, on assiste à une remise en question du labeur paysan. Les agriculteurs, comme tous les indépendants, aspirent à des conditions de travail proches de celles des autres catégories socio-professionnels. Ils souhaiteraient soulager la pénibilité de leur travail, disposer de temps libre, améliorer la qualité de la vie familiale… Avec l’augmentation de la taille des exploitations et la particularité de ne pas contractualiser leur travail, les agriculteurs ont de plus en plus de travail. Dans ce contexte, l’étude de l’organisation du travail prend tout son sens. En Wallonie, les projets DuraLait et DuraLAit Plus ont permis de chiffrer le temps de travail d’élevages laitiers. Il ressort de ces études ciblées sur la durabilité que la charge de travail est problématique dans 60% des fermes auditées.

Objectifs

Le projet vise le développement d’une méthodologie d’approche et d’analyse spécifique de l’organisation du travail dans les élevages bovins pour pouvoir formuler des propositions de solutions concrètes et adaptées aux éleveurs. Le projet a comme objectif de mettre en place un réseau de conseiller « travail », de les former pour ensuite leur permettre d’aller en fermes et de co-construire avec les éleveurs des pistes de solutions pour améliorer leurs conditions de travail. L’objectif est d’intervenir auprès d’un maximum d’éleveurs et de présenter aux autres les solutions mises en place.

Le transfert de la compétence «  conseil travail » vers les organismes de conseil ayant accepté de détacher un de leur agent pour se former est un point important du projet. Cela permettra de pérenniser la compétence.

Résultats attendus

  • Formation de 5 experts « travail » et constitution d’un réseau
  • Analyse de 30 + 10 exploitations ;
  • Mise en évidence des points critiques et propositions de solutions,
  • Sensibilisation des éleveurs

Contribution

Département « Productions et filières », Unité Mode d’élevage, bien-être et qualité et Unité Nutrition animale et durabilité

Enquêtes auprès des exploitations; méthode Bilan Travail, RMT travail en élevage, analyse et interprétation des résultats, rapport final.

Partenaires

Agricall Wallonie asbl - AWE asbl – Bauernbund –Chambre d’agriculture de la Mayenne (France) - CGTA (FWA) – DAEA (DGARNE) – FJA (FWA)– FUGEA - Institut de l’Élevage- Service des approches sociales et du travail en élevage (France) SOCOPRO ASBL – RMT travail en élevage (France) – UAW (FWA)

Financement

  • SPW - DGARNE

Fichiers attachés

Equipe

Partagez cet article