Du
11 Juin 2013
au
30 Juin 2015

Un morceau de sucre dans 10 piscines olympiques…

Détecter 5 grammes de substance dissoute dans un volume correspondant à 10 piscines olympiques, voilà les performances des dernières techniques de chromatographie couplée à la spectrométrie de masse en tandem (MS/MS, MSn). Cet outil extraordinaire permet aux laboratoires du CRA-W d'identifier et de quantifier les pesticides et leurs métabolites à l'état de traces ainsi que les impuretés dans les formulations.

Un morceau de sucre dans 10 piscines olympiques…

Les avancées dans la détermination des pesticides ont été réalisées conjointement au développement des techniques chromatographiques de séparation et de détection.  Au cours des années 1990, le couplage de la spectrométrie de masse au système chromatographique a révolutionné le domaine de l'analyse et s'est imposé comme technique de choix dans les laboratoires.

Dans un tel système, le composé d'intérêt, après séparation chromatographique, est d'abord ionisé (chargé). Le ou les ions produits sont ensuite sélectionnés en fonction de leur rapport masse/charge dans un analyseur et sont enfin détectés sous forme d'un signal dont l'intensité est proportionnelle au nombre d'ions.  La détection par spectrométrie de masse est quasi universelle et sa capacité à sélectionner et/ou séparer les ions lui confère une spécificité et une sensibilité unique.  Les détecteurs de masse en tandem (MS/MS, MSn) combinent plusieurs fragmentations et sélections successives; il en résulte un accroissement important de la spécificité, crucial lors de l'analyse d'échantillons complexes.

Dans les laboratoires du CRA-W, cette technologie est couplée tant à la chromatographie gazeuse (GC-MS/MS) qu'à la chromatographie liquide à ultra haute performance (UHPLC-MS/MS, MSn).  Ces instruments sont utilisés dans le cadre des missions visant à soutenir le développement d'une agriculture durable et à réduire les risques liés à l’utilisation des pesticides vis-à-vis de la santé humaine et de l'environnement. Les analyses (en cultures) appuient des recherche portant, notamment, sur la réduction des pesticides par l'utilisation de formulations novatrices, ou encore sur la différenciation qualitative entre agriculture conventionnelle et biologique.  Dans le cadre de ses activités de service, le CRA-W effectue également des analyses de pesticides en vue de l'établissement des Limites Maximales en Résidus (LMR) dans les cultures et, en collaboration avec le secteur des producteurs de légumes, afin de développer des stratégies de protection des plantes générant moins de résidus de pesticides pour atteindre les normes "baby-food". Ces techniques analytiques sont également utilisées dans la recherche visant la prévention de la pollution des eaux de surface par les pesticides. Par ailleurs, une thématique émergente où ces outils analytiques s’avèrent précieux concerne l’analyse des impuretés potentiellement toxiques dans les produits techniques et formulés de pesticides.

Ces techniques de pointe que maîtrise un personnel hautement qualifié permettent aux laboratoires du CRA-W de remplir leurs missions et d'être préparés aux nombreux défis futurs, notamment, les nouvelles exigences en matière de résidus de pesticides et la prise en compte des métabolites potentiellement toxiques dans la gestion des risques sanitaires.  Les analyses environnementales (sol, eau, air) et les alternatives aux pesticides de synthèse (biomolécules) sont également des thématiques dans lesquelles les équipes s'investissent pleinement.

Sur le même sujet

#Article #Nouvelle