Vers une meilleure valorisation des ressources fourragères au Bénin

bénin

Dans le secteur alimentaire, il y a une demande toujours croissante de mise en œuvre sur le terrain de méthodes analytiques afin de vérifier la qualité...

Dans le secteur alimentaire, il y a une demande toujours croissante de mise en œuvre sur le terrain de méthodes analytiques afin de vérifier la qualité des aliments. Le CRA-W, de par son expertise en analyses rapides basées sur la spectroscopie proche infrarouge, est un acteur de l'utilisation de spectromètres portables pour des analyses sur site.

Depuis 2017, la HEPH-Condorcet entretient des relations de collaboration avec la Faculté des sciences agronomiques (FSA) de l’Université béninoise d’Abomey Calavi (UAC) dans le cadre de la réalisation d’un projet de recherche et de développement financé par l’Académie de recherche et d’enseignement supérieur (ARES). Le projet intitulé « Amélioration des systèmes traditionnels d’élevage de petits ruminants (ovins et caprins) dans un contexte de mutation environnementale et sociétale au Bénin » s’inscrit dans la lutte contre la pauvreté, et vise à renforcer les capacités des producteurs dans la gestion de leur élevage de petits ruminants. Le projet, résolument multidisciplinaire et novateur, prend en compte toutes les étapes de la filière de production en fournissant des recommandations en matière d’alimentation, de santé, de gestion des troupeaux et de commercialisation. Il permettra également la formation de 10 masters, de 4 doctorants et l’acquisition de nouvelles compétences pour les assistants.

C’est dans cette optique que M. Paolo Lessé, assistant du Professeur Marcel Houinato et docteur en sciences agronomiques, est venu effectuer un stage de 4 mois au CRA-W dans le but de se former à l’analyse des fourrages tropicaux par spectrométrie dans le proche infrarouge. Les objectifs de son stage étaient principalement de maîtriser l’utilisation d’un spectromètre de terrain de type VIAVI mais aussi de maîtriser les outils de chimiométrie de base.

Dans le cadre de son travail, 415 échantillons de fourrages sont arrivés directement du Bénin et ont été analysés sur VIAVI. Les premières calibrations ont été générées par le Dr Lessé. Ne disposant pas (encore) de valeurs chimiques de référence pour ces échantillons, les calibrations ont été basées sur des prédictions NIR d’un autre spectromètre de laboratoire. Les résultats obtenus présentent des limites d’utilisation et la prochaine étape consistera à analyser par méthode de référence une partie des échantillons afin d’affiner les calibrations.

Une fois ces dernières validées, le spectromètre portable sera envoyé au Bénin, il pourra dès lors servir pour analyser et prédire la composition des fourrages des producteurs locaux. Au vu de l’intérêt et du professionnalisme du Dr Lessé, nul doute que ce stage est le début d’une longue collaboration entre nos deux institutions.

Informations pratiques

Partagez cet article
Sur le même sujet