INDIC’eau : un outil d’estimation du risque de transfert des pesticides vers la ressource en eau au niveau de l’exploitation


  • Durenne, B. , Bergiers, G. , Weickmans, B. & Huyghebaert, B. (2022). INDIC’eau : un outil d’estimation du risque de transfert des pesticides vers la ressource en eau au niveau de l’exploitation. Lecture in: 50e Congrès Groupe Français de recherches sur les Pesticides (GFP), Namur (Belgique), 18 au 20 mai 2022.
Type Audiovisual Material
Year 2022
Chapter title INDIC’eau : un outil d’estimation du risque de transfert des pesticides vers la ressource en eau au niveau de l’exploitation
Event Name 50e Congrès Groupe Français de recherches sur les Pesticides (GFP)
Event location Namur (Belgique)
Date 18 au 20 mai 2022
Event type Congrès Scientifique
Abstract D’un point de vue régional, la Wallonie s’est engagée dans une politique forte de prévention en vue de limiter l’impact des produits phytopharmaceutiques (PPP) sur l’environnement et la santé humaine. L’utilisation des pesticides a contribué fortement à l’intensification de l’agriculture et à l’augmentation de la production agricole, mais a également engendré une contamination de l’environnement par la diffusion de résidus de substances actives (s.a.) et/ou de leurs métabolites associés (Le Bellec et al., 2015). Parmi les différents compartiments environnementaux, la ressource en eau fait l’objet d’une attention particulière en Wallonie et notamment, au niveau de la protection des captages pour la production d’eau potable. Dans ce contexte, l’objectif d’INDIC’eau a été de développer, en partenariat avec l’association sans but lucratif PROTECT’eau, un indicateur de risque de transfert des PPP vers la ressource en eau, qui soit spécifique et applicable au contexte des exploitations agricoles wallonnes, ceci à partir des données récoltées d’usage de PPP pour l’année culturale 2020-2021. Pour sensibiliser les agriculteurs à la prévention des contaminations des masses d’eau par les PPP, INDIC’eau se fonde sur une analyse des produits commerciaux appliqués. Leur sensibilité à l’infiltration et au ruissellement est aussi prise en compte via les paramètres physico-chimiques caractéristiques de chaque substance active que les pesticides peuvent contenir. En combinant un indice de traitement dédié aux pesticides problématiques pour la ressource en eau (ISAC’eau) à un code couleur pour les eaux de surface (ESU) et via une pondération par un indice de lixiviation développé en interne à partir du LEACH modifié (M. Leach) pour les eaux souterraines (ESO), l’outil dans son ensemble permet l’estimation théorique de l’impact des pesticides au niveau ESU et ESO respectivement. De plus, il promeut également, sur base de l’analyse objective des usages des s.a. problématiques au niveau de l’exploitation, la mise en place d’alternatives afin de diminuer (substitutions chimiques) le transfert potentiel des PPP vers la ressource en eau voir même de le supprimer (désherbage mécanique).
File
Link https://www.youtube.com/watch?v=onXFa4BbzHo
Auteur de la publication Durenne, B., Bergiers, G., Weickmans, B., Huyghebaert, B.