Construction et développement d'une filière de production d'écotypes ligneux pour l'application des techniques végétales à la renaturation des berges de cours d'eau.


  • Druart, P. , Leclercq m, J. & Bender j, A.S. (2013). Construction et développement d'une filière de production d'écotypes ligneux pour l'application des techniques végétales à la renaturation des berges de cours d'eau. In: Renaturation des berges de cours d'eau et phytoremédiation. Utilisation d'écotypes ligneux de ripisylves pour l'ingénerie végétale, Druart P., Husoon, c.Paul, R. Gembloux, Les presses agronomiques de Gembloux, 121-155.
Type Book Section
Year 2013
Chapter title Construction et développement d'une filière de production d'écotypes ligneux pour l'application des techniques végétales à la renaturation des berges de cours d'eau.
Book title Renaturation des berges de cours d'eau et phytoremédiation. Utilisation d'écotypes ligneux de ripisylves pour l'ingénerie végétale
Editor Druart P., Husoon, c.Paul, R.
City Gembloux
Publisher Les presses agronomiques de Gembloux
Pages 121-155
Isbn 978- 2-87016-126-5
Endnote keywords Ingénierie végétal Aulnes, saules, berges de cours d'eau
Endnote Keywords génie végétal, protection des berges, écotype, zone ripicole, renaturation, phytoremédiation, inondation,plant engineering, riverbank protection, ecotypes, renaturation,
Abstract Les activités décrites dans cet article ont été menées dans le cadre des projets Interreg successifs intitulés « ECOLIRI » et « ECOLIRIMED »*. Elles avaient pour but de contribuer à l’application du génie végétal pour résoudre des problèmes purement hydrauliques rencontrés avec les cours d’eau non navigables de la région transfrontalière comportant la Wallonie, la Lorraine française et le Grand-Duché de Luxembourg, en ciblant la stabilisation des berges, la sauvegarde de la biodiversité et le maintien de la qualité des eaux de surface. Des écotypes d’aulne glutineux, de saules et de frênes ont été rassemblés à partir de prospections menées sur les berges de rivières faisant partie des bassins du Rhin, de la Meuse et, dans une moindre mesure, de l’Escaut, constituant ainsi des variétés multiclonales d’écotypes ligneux. Si le frêne a été rapidement abandonné suite à l’émergence de la chalarose, une filière de production d’aulnes et de saules a été mise en oeuvre. Elle repose sur l’existence de parcs à bois, la mise au point de conditions de bouturage, d’élevage et de conservation optimisées des plants ainsi que sur des règles de gestion et de diffusion du matériel végétal; l’objectif étant de permettre un approvisionnement régulier et fiable, en plants destinés aux programmes de renaturation des ripisylves et de stabilisation durable des berges de cours d'eau. La multiplication des écotypes est conduite à partir de parcs à bois gérés par des institutions publiques et entretenus selon les pratiques horticoles qui maintiennent la capacité rhizogène du matériel végétal. Traités lorsque nécessaire en vue d’une bonne reprise, les plants sont délivrés en fonction des conditions d’accessibilité aux sites de végétalisation. Bien que la qualité génétique reste inexplorée, la valeur phénotypique (port, vigueur) est connue. Outre l’origine certifiée de tous les clones, certains aulnes ont été repérés pour leur tolérance au dépérissement causé par Phytophthora alni alors que d’autres aulnes et saules étaient notés pour leur tolérance aux éléments-traces métalliques à la suite d’évaluations spécifiques réalisées en complément. Plusieurs aulnes issus de graines collectées sur des arbres sans symptôme en site infecté par P. alni ou produits in vitro pour induire des propriétés de phytoremédiation par variation somaclonale, ont été intégrés aux collections représentatives de la diversité naturelle. Dans ces conditions, le matériel végétal proposé doit pouvoir s’adapter naturellement aux risques biologiques prévisibles pour une durabilité satisfaisante des travaux impliquant les techniques végétales non seulement pour la renaturation de berges, mais aussi, la végétalisation de zones humides ou écologiquement équivalentes. Il contribuera à valoriser les paysages et à préserver, voire même à améliorer l’équilibre des écosystèmes de la région. La réimplantation de ces essences complémentaires doit permettre, à moyen terme, de mieux raisonner la gestion des phénomènes d’érosion et d’inondation. Abstract The activities described in this article took place in the context of two successive Interreg projects, namely ECOLIRI and ECOLIRIMED. In both cases the aim was to contribute to the application of plant engineering to solving purely hydraulic problems on non-navigable waterways in the cross-border area spanning Wallonia, Lorraine and the Grand Duchy of Luxembourg. Work focused on stabilising banks, preserving biodiversity and maintaining surface water quality. Ecotypes of black alder, willow and ash were collected after exploring river banks in the Rhine, Meuse and, to a lesser extent, Escaut basins, thus forming multiclonal varieties of woody ecotypes. Whereas the outbreak of ash dieback led to the species promptly being discarded, a production sector for alder and willow was established. It is based on the existence of timber yards, the development of optimized conditions for cutting on a large scale, for plants growth training and for conservation as well as rules of management and distribution of the plant material, the aim being to allow supply regular and reliable in plants for renaturation programs of riparian areas and sustainable stabilization of river banks. Ecotypes were multiplied from stock orchards run by public institutions and managed in accordance with horticultural practices that maintain the plant material’s rhizogenic capability. After treating, if necessary, to promote plants regrowth, the plants were delivered according to the accessibility of the different revegetation sites. Although the genetic quality remains unexplored, the phenotypic value (habit and vigour) is known. Apart from the certified origin of all the clones, some alders were picked out for tolerance to blight caused by Phytophthora alni, whereas other alders and willows were found to be tolerant to metal trace elements following specific, additional assessments. Several black alders either grown from seeds collected from symptomless trees on sites infected by P. alni or produced in vitro to induce phytoremediation properties by somaclonal variation were introduced into the collections representing natural diversity. In these conditions the plant material supplied must be able to adapt naturally to the foreseeable biological risks for the satisfactory sustainability of the plant engineering-based work, not only for revitalising river banks but also revegetating wet or ecologically equivalent areas. The material will help to enhance the countryside and to maintain or even improve the balance of the region’s ecosystems. In the medium term, replanting with these complementary species will result in more effective management of erosion and flooding.
Fichier Construction et développement d'une filière de production d'écotypes ligneux pour l'application des techniques végétales à la renaturation des berges de cours d'eau.
Authors Druart, P., Leclercq m, J., Bender j, A.S.