DEPAB1

DEPAB1

Approche expérimentale des mortalités inexpliquées de colonies d'abeilles en Wallonie

Le projet « Approche expérimentale des mortalités inexpliquées de colonies d'abeilles en Wallonie » a été mis en place en Région Wallonne pour étudier des causes possibles de mortalités inexpliquées de colonies d’abeilles. A l'issue de ce projet, une corrélation entre la présence de résidus fongicides dans les ruches et le dépérissement hivernal des colonies a été mis en évidence. Les colonies dépérissantes présentaient deux fois plus de résidus de fongicides que les colonies ne présentant pas ces symptômes. Aucune corrélation n’a été observée avec les 3 virus les plus fréquemment détectés (DWV, BQCV, SBV). Contrairement aux insecticides, les fongicides, utilisés pour combattre les maladies des plantes, ont toujours été considérés, sur base la toxicité aigüe, comme peu toxiques voire inoffensifs pour les abeilles. Ces résultats soulèvent de nouvelles interrogations quant aux mécanismes conduisant à ces effets. Par exemple, ces fongicides pourraient produire une perturbation de la microflore du pain d’abeilles ou une dysbiosis au niveau des intestins des abeilles rendant les abeilles moins résistantes à d’autres facteurs de stress. Par ailleurs, cette étude montre aussi que la probabilité de dépérissement augmente lorsque le paysage autour du rucher est constitué principalement de cultures.

Simon-Delso N, San Martin G, Bruneau E, et al. (2014) Honeybee Colony Disorder in Crop Areas: The Role of Pesticides and Viruses. PLoS ONE 9:e103073. doi: 10.1371/journal.pone.0103073

Partagez cet article