PPILOW

Virginie DECRUYENAERE
Partagez :

PPILOW est un projet du programme H2020. Ce projet coordonné par l’INRAE a pour objectif de co-construire, grâce à une approche multi-acteurs mise en oeuvre dans 9 pays européens par 23 partenaires, des innovations visant à améliorer le bien-être des volailles et des porcs élevés dans des systèmes de production biologiques ou à faibles intrants (accès à un parcours). Il impliquera les acteurs des chaînes de production, citoyens et scientifiques pour proposer et étudier des leviers d’amélioration du bien-être. Le projet qui s'articule en 9 workpackages (WP), proposera une combinaison de solutions pratiques incluant des méthodes d’auto-évaluation du bien-être, des stratégies de sélection et d’élevage innovantes pour éviter les atteintes physiques (dont les mutilations sur animaux; l’élimination des poussins mâles des souches pour la ponte...), ainsi que des techniques favorisant des comportements positifs et améliorant la santé et la robustesse des deux espèces. Enfin, des analyses multicritères des stratégies d’élevage les plus efficaces seront réalisées afin d’évaluer leurs impacts économiques, sociaux et environnementaux sur la base du concept «One Welfare», càd une approche qui met en avant les liens directs et indirects du bien-être animal avec le bien-être humain et des systèmes d'élevage respectueux de l'environnement. Le CRA-W intervient au niveau de la production porcine (en agriculture biologique et/ou à faibles intrants). Il contribue aux WP 1, 2, 3 et 8.

Contexte

La durabilité des systèmes d’élevage dépend de critères économiques, environnementaux et sociaux. Un système ne peut être durable que si les conséquences de son fonctionnement à court et à long termes sont acceptables, tant pour l’environnement (disponibilité des ressources) que pour la société. De plus en plus, il apparait que cette durabilité ne peut être atteinte que si elle intègre à la fois le bien-être animal et le bien-être des producteurs et des consommateurs (concept «One Welfare», Pinillos et al., 2015).

A l’échelle européenne, parmi les systèmes de productions existants, les poules pondeuses, suivies des poulets de chair et des porcs, sont ceux pour lesquels les conditions d'élevage sont jugées comme nécessitant la plus grande amélioration en termes de bien-être. Cependant, la perception et la connaissance des consommateurs en matière de bien-être animal varient selon les pays européens (Eurobaromètre spécial 442, Attitudes des Européens à l'égard du bien-être animal, 2016). En termes de bien-être, la préférence des consommateurs tend à aller vers plus de liberté pour les animaux. Pour les volailles et les porcs, l'accès à l'extérieur permet en effet une meilleure expression des comportements naturels, tels que la recherche de nourriture, l'accès aux ressources alimentaires fibreuses. De tels systèmes d'élevage de porcs et de volailles sont souvent à faibles intrants et/ou biologiques. Néanmoins, dans ces systèmes de productions, des problèmes en lien avec le bien-être animal subsistent comme par exemple des taux de mortalité supérieurs (Prunier et al., 2014; Rangstrup-Christensen, 2017).

Les citoyens européens attendent des garanties sur l'amélioration du bien-être animal dans ces systèmes (Castellini et Dal Bosco, 2017; Parrott et Walley, 2017). En effet, des études récentes ont montré que l'acheteur biologique est de plus en plus sensible aux attributs tangibles (qualité du produit) mais aussi aux attributs intangibles (bien-être) des élevages biologiques (McEachern et Schröder, 2002). Par exemple, les consommateurs et les praticiens de ces systèmes de production désapprouvent particulièrement les atteintes à l'intégrité animale (par exemple, la coupe du bec, la castration des porcelets ; l’élimination des poussins mâles de la filière pondeuse).  Ces pratiques questionnent l'éthique et la pérennité de ces types de productions et il est donc nécessaire d'améliorer le bien-être et les capacités d'adaptation des porcs et des volailles dans les systèmes biologiques et à faibles intrants (recommandations de l'UE https://ec.europa.eu/food/animals/welfare/practice/farm) tout en gagnant en efficacité alimentaire afin de réduire les coûts de production et d’améliorer les bilans environnementaux.

Le projet PPILOW s’attachera à améliorer le bien-être dans les systèmes d'élevage de porcs et de volailles faibles intrants et/ou biologiques 1) en renforçant la robustesse des animaux, le contrôle des maladies infectieuses et en particulier des parasites avec de faibles quantités ou pas de médicaments vétérinaires, 2) en évitant les mutilations (comme la castration des porcelets, la coupe du bec chez les poules), et 3) en évitant les blessures, comme la boiterie des porcs et des poulets de chair ou le picage des plumes chez les poules pondeuses et les poulets de chair, et la mise à mort des poussins pondeurs d'un jour, tout en tenant compte de la diversité des systèmes, des pratiques existant à l’échelle européenne.

Objectifs

PPILOW vise à construire des solutions pour améliorer le bien-être des volailles et des porcs dans des systèmes de production en plein air, biologiques, à faibles intrants. Les objectifs sont de :

  • identifier les obstacles à l’amélioration du bien-être animal dans ces systèmes de production et dresser un inventaire des pratiques agricoles existantes et acceptables par la société (WP1) ;
  • co-créer, avec les utilisateurs finaux, des stratégies d'élevage innovantes pour améliorer le bien-être animal (WP2) ;
  • construire, tester, partager et adopter des outils d'auto-évaluation du bien-être des animaux (WP3) ;
  • expérimenter le potentiel des innovations identifiées (WP4-5-6) ;
  • réaliser des analyses multicritères des stratégies d’élevage les plus prometteuses afin d’évaluer leurs impacts économiques, sociaux et environnementaux (WP7) ;
  • assurer la diffusion des résultats du projet aux les utilisateurs finaux (WP8) et y impliquer des groupes nationaux de praticiens (NPG) pour faciliter le changement (WP2).

Description des tâches

Le CRA-W est plus spécifiquement impliqué dans les WP1, 2, 3 et 8 et travaillera uniquement pour la production porcine.

WP1. Comprendre les obstacles et les leviers du bien-être par une évaluation économique éthique et socio-économique des différents systèmes européens (agriculture biologique et/ou à faibles intrants) et choix des leviers expérimentaux à tester.

Le WP1 vise à comprendre comment les agriculteurs, les consommateurs et les autres parties prenantes perçoivent les pratiques de production et le bien-être des animaux dans les systèmes de production en agriculture biologique et/ou à faibles intrants. L'accent est mis sur les leviers et les obstacles qui pourraient stimuler ou empêcher les améliorations du bien-être animal dans ces systèmes ou être essentiels à l'existence de ces systèmes. Les connaissances acquises serviront de base pour évaluer les développements futurs et serviront également de guide pour les autres WP (3 à 7). En collaborant avec les agriculteurs, les associations de consommateurs et de citoyens, les acteurs de la chaîne alimentaire et les scientifiques dans un processus de co-création, ce WP fournira des informations sur les défis et les solutions permettant d'améliorer le bien-être dans ces systèmes d'élevage. Il mettra en évidence leurs avantages et inconvénients en regard du bien-être animal et de la perspective socio-économique. Ce premier WP permettra d’identifier au sein de groupes de discussion une partie des acteurs nationaux à solliciter pour les groupes de praticiens nationaux à mettre en oeuvre dans le WP2.
Le CRA-W est impliqué dans 2 des 3 tâches de ce WP :
1.1. Dresser un inventaire des pratiques en matière de bien-être animal dans les systèmes de production étudiés. Le but de cette tâche est de dresser un inventaire des pratiques de terrain et de décrire leur diversité, leurs dimensions éthiques (limité aux porcs pour le CRA-W).
1.2. Attentes des parties prenantes à l’égard de l’agriculture biologique et à faibles intrants. Le but de cette tâche est d'identifier la perception des parties prenantes concernant le bien-être de la volaille et du porc dans l'agriculture biologique et à faibles intrants et les pratiques de production actuellement utilisées (limité aux porcs pour le CRA-W).
1.3. Adéquation des pratiques de production aux attentes des groupes d’intérêts et des citoyens. L'objectif de cette tâche est d'évaluer les obstacles et de développer des leviers pour la mise en oeuvre de pratiques de production liées à l'absence de mutilations et aux stratégies d'amélioration potentielle du bien-être prévues dans la tâche 1.1.


WP2. Animation de groupe nationaux multi-acteurs (NPG) et gestion du changement

Des NPG seront composés, d’éleveurs, d’acteurs du marché, d’experts des abattoirs, de conseillers, de chercheurs et de tout autre praticien pertinent intervenant dans les chaînes de valeur (poules
pondeuses et/ou poulets de chair, porcs; limité aux porcs pour l’implication du CRA-W). Les échanges seront encouragés à trois niveaux: au sein des groupes (par production ou espèce), au niveau national et au niveau européen. Des liens avec les autres groupes de travail seront assurés aux étapes clés du projet lorsque les NPG auront la possibilité de donner leur avis, d’échanger avec les partenaires du projet et de contribuer à la conduite du projet.
Le CRA-W est impliqués les 3 tâches de ce WP :
2.1. Création de groupes nationaux multi-acteurs (NPG), méthodologie de travail et facilitation du changement. Cette tâche a pour objectif de créer des NPG au niveau national dans 7 pays (ou dans des cas spécifiques au niveau intra-national ou international, en fonction de leur pertinence locale), et de faciliter la communication et la coopération efficaces au sein et entre les NPG.
2.2. Cadre de surveillance et collecte de données - partage de l'approche scientifique. Le but de cette tâche est d’assurer des interactions efficaces entre NPG et les scientifiques impliqués dans le projet et d’ouvrir la voie à un cadre de collecte de données fondé sur des bases scientifiques et favorable aux praticiens, en étroite relation avec le WP3.
2.3. Mise en oeuvre de certaines pratiques. L’objectif de cette tâche est d’identifier les praticiens volontaires et de les former à tester, dans des conditions réelles, certaines des stratégies développées dans les WP4-5-6 et à identifier les opportunités et les facteurs empêchant la reproduction à plus grande échelle. La mise en oeuvre de pratiques sélectionnées sera également utile pour identifier les conditions spécifiques nécessaires à la réussite des applications (où, sur quels animaux, sur quels systèmes, etc.) susceptibles de varier d’un pays/d’une région à l’autre.


WP3. Adoption de méthodes et d'outils partagés d'évaluation du bien-être et de la durabilité

Dans la mesure du possible, les outils s'appuieront sur des protocoles et des méthodes développés dans le cadre de projets précédents (par exemple, Welfare Quality ©, EBENE © ou AWIN, BEEP, BoerenBond-selfscans, OVALI - Sustainability for Poultry®…). Cependant, ils seront affinés pour les applications spécifiques au projet PPILOW et ce en étroite collaboration avec les NPG, les agriculteurs et les autres parties prenantes (WP2).  Il s'agira de maximiser l'utilisation et le soutien des utilisateurs tout en partageant le même référentiel pour les évaluations. En se basant sur les méthodes d'évaluation du bien-être animal existantes, il produira des directives pratiques et une application détaillant ce qui doit être mesuré/noté, comment et quand, pour évaluer le statut du bien-être animal sur les fermes. Une base de données de référence permettra l’analyse comparative en tant que méthode permettant de donner un retour d’information sur les résultats de l’auto-évaluation (par les fermiers). L’impact de cette auto-évaluation et de ce benchmarking sera évalué par des enquêtes auprès des agriculteurs et par une comparaison avant/après du statut de bien-être animal dans les exploitations participantes (recrutées avec l’aide des NPG du WP2). Dans le WP3, des outils d’évaluation du bien-être des animaux et des êtres humains seront également développés (y compris des critères permettant de recueillir des données économiques, sociales et environnementales pour les analyses multicritères / multivariées). L'adoption de ces méthodologies normalisées tout au long de ce projet permettra à WP7 de mener des évaluations multicritères et de créer des modèles économiques pour les mesures novatrices d'amélioration du bien-être des animaux testées et sélectionnées dans les WP4-6.
Le CRA-W est concerné par les tâches 2 et 3 de ce WP :
3.1. Construire et adopter des outils partagés pour l'évaluation du bien-être animal et de l’homme. Le premier objectif est de dresser un inventaire des méthodes pratiques d’évaluation du bien-être animal, de sélectionner ou de mettre au point les méthodes les plus appropriées, conformément au concept One Welfare. Le deuxième objectif est de développer un outil convivial permettant aux agriculteurs d'évaluer eux-mêmes le bien-être de leur animaux.
3.2. Tester et évaluer des outils d'auto-évaluation et d'analyse comparative du bien-être animal. L’objectif principal de cette tâche est de tester l’efficacité de l’auto-évaluation du bien-être animal par l’agriculteur dans l’amélioration du bien-être des animaux dans les systèmes étudiés. Les objectifs sous-jacents sont également la sensibilisation des agriculteurs aux questions de bien-être animal, un compréhension commune, entre les agriculteurs et les observateurs qualifiés, des indicateurs en matière de bien-être animal, la fourniture de données pour la base de données centrale (construite dans la tâche 3.1).
3.3. Création d’outils communs pour l’évaluation de la durabilité et le modèle économique. Le but de cette tâche est de créer un cadre global basé sur l'approche One Welfare pour une évaluation multicritère de stratégies d'amélioration du bien-être en sélectionnant les indicateurs économiques, sociaux et environnementaux les plus appropriés.

WP8. Diffusion et impact dans la chaîne de production.

Ce WP8 mobilisera tous les partenaires de PPILOW. La stratégie de communication et de diffusion y sera définie et des outils de diffusion y seront développés.  La diffusion sera faite aux niveaux scientifique et industriel, ainsi que vers les différentes parties prenantes, des producteurs aux consommateurs, au niveau paneuropéen. Une attention particulière sera accordée à la diffusion sur le terrain de tous les résultats du projet.  le CRA-W est plus spécifiquement impliqué dans les tâches 8.1; 8.2; 8.3; 8.5.
8.1 Stratégie et outils de diffusion. Il s’agira mettre en place des outils de communication efficaces, de diffuser les informations générées par PPILOW et d’en exploiter les résultats à travers différents publics cibles (les agriculteurs et les membres de la communauté agricole, consommateurs, services de conseil privés et publics; sociétés commerciales des secteurs de l'agriculture et de l'élevage; les décideurs politiques aux niveaux national et européen; enseignement et écoles d'agriculture; instituts de recherche, réseau européen de développement rural (REDR) et réseaux ruraux nationaux (RRN), groupes de discussion, groupes opérationnels...).
8.2. Diffusion à la communauté scientifique. L'objectif est d'assurer la diffusion des résultats de PPILOW auprès de ce public cible.
8.3. Engagement des acteurs de la chaîne de production. L’objectif est d'impliquer un nombre maximal d'acteurs de la chaîne de production (producteurs, instituts techniques, citoyens et consommateurs, représentants de l'élevage, usines de transformation, distributeurs…) tout au long de la mise en oeuvre du projet.
8.4. Sensibilisation, activités de formation et renforcement des capacités. L’objectif est de transférer et de partager les connaissances et les solutions générées par le projet et de favoriser l’innovation par le biais de cours de formation (en présentiel ou en ligne), de démonstrations à la ferme, de journées techniques très ciblées et ciblées, d’acteurs spécialisés. Le CRA-W n’est pas impliqué.
8.5 Connexion avec EIP-AGRI et résumé de la pratique EIP-AGRI. Cette tâche contribuera à la promotion du projet et de son réseau, ainsi qu’à la diffusion des résultats, grâce à des relations étroites avec d’autres EIP-AGRI et des projets, initiatives et événements connexes.

 

Résultats attendus

Des résultats sont attendus à différents niveaux :

Au niveau scientifique :

  • inventaire des pratiques agricoles dans les exploitations porcines et avicoles (pondeuses/poulets de chair) en agriculture biologique (AB) et/ou à faibles intrants ;
  • recensement des attentes des parties prenantes et des citoyens en ce qui concerne le concept de «One Welfare» ;
  • liste d’obstacles et de leviers pour améliorer le bien-être de ces systèmes de production ;
  • nouvelles connaissances sur les effets d'interactions entre la génétique et l'environnement pour améliorer le bien-être (utilisation optimale du parcours, éviter les mutilations et les comportements dommageables).

Au niveau technologique :

  • proposer des techniques innovantes pour l'amélioration du bien-être dans les exploitations en AB et/ou à faibles intrants (promouvoir l'utilisation optimale de la zone extérieure et minimiser la mortalité , prévenir le picage et les comportements indésirables chez les porcs mâles intacts et éviter l'odeur de verrat) ;
  • identifier et sélectionner les génotypes adaptés aux systèmes AB et/ou à faibles intrants ;
  • développer de solutions pour limiter les infections parasitaires à travers différentes stratégies d'alimentation et de gestion ;
  • optimisation d'une technique d'ovo-sexage (poules pondeuses) ;
  • fournir des outils d'auto-évaluation du bien-être.

Aux niveaux social et économique :

  • formation et événements participatifs pour stimuler l'adoption de nouvelles pratiques et faciliter les changements parmi les acteurs de la production pour l'amélioration du bien-être des porcs et des volailles ;
  • évaluation de la durabilité des leviers proposés pour améliorer le bien-être, y compris l’évaluation socio-économique ainsi que l’impact environnemental selon le concept «One Welfare» ;
  • évaluation des gains de compétitivité en utilisant les leviers proposés, selon la manière dont ils seront adoptés dans les différents pays de l'UE ;
  • proposition de modèles économiques et commerciaux intégrant des stratégies pour améliorer le bien-être dans les systèmes d'élevage AB et à faible intrant (volaille et de porc).

Contribution

Le CRA-W intervient au niveau de la production porcine (agriculture biologique et/ou à faibles intrants). Il contribue aux WP 1, 2, 3 et 8.

Partenaires

Partenaires du projet et implications : 

Institution

Implication dans le projet

UU – Universiteit Utrecht – Pays-Bas

WP4 leader

AU - Aarhus Universitet - Danemark

WP6 leader, WP1, WP2, WP3, WP7 et WP8

ACTA - France

WP5 leader, WP8, WP3, WP2 et WP4

EV ILVO - Belgique

WP3 leader, WP1, WP2, WP4, WP7 et WP8

AIAB - Italie

WP2 leader, WP1 et WP8

LUKE - Finlande

WP1 leader, WP7 et WP8

Thuenen Institut - Allemagne

WP7 leader, WP1, WP3, WP5 et WP8

EAAP - Italie

WP8 leader, WP1

WU - Wageningen University – Pays Bas

WP1, WP2, WP4, WP6 et WP8

UNIPG - Italie

WP1, WP2, WP3, WP6, WP7 et WP8

SYSAAF - France

WP1 , WP2, WP5, WP6 et WP8

CRAW - Belgique

WP1, WP2, WP3 et WP8

FEXP - Danemark

WP2, WP6 et WP8

BioForum - Belgique

WP1, WP2, WP3 et WP8

HAU- UK

WP1, WP2 et WP8

SlowFood - Italy

WP1, WP2 et WP8

ISEN - France

WP1, WP2, WP6 et WP8

CNRS - France

WP1, WP2, WP5, WP7 et WP8

USAMV - France

WP1, WP2, WP6 et WP8

Vanggaard - Danemark

WP1, WP2, WP6 et WP8

Millibeter - Belgique

WP1, WP2, WP4 et WP8

IT - INRA Transfert - France

WP8 et WP9

Coordinateur hors CRA-W

Le coordinateur du projet est l'INRAE, représenté par le Dr Anne Collin. Le Dr Anne Collin fait partie de l'équipe "Avian metabolism, quality and adaptation" de l'UMR BOA (Université de Tours, 37380 Nouzilly, France), et a plus de 15 ans d'expérience dans des projets de R&D nationaux et européens.

Financement

  • CE - DG recherche - Horizon 2020

Equipe

Partagez cet article

Sur le même sujet