Du
01 Avril 2008
au
31 Mars 2012

TransBioFruit

Mutualiser les Compétences Transfrontalières en Arboriculture Biologique

Contexte

La production fruitière commerciale, est dans nos régions, une culture extrêmement intensive, forte consommatrice d'intrants et de carburants, et cela même dans le cadre de la production fruitière intégrée (PFI), qui vise à raisonner l'usage des produits agrochimiques et dont l'évolution récente dans les concepts relatifs à la conduite des arbres est en retrait par rapport aux principes de base de l'OILB. Si la production de fruits biologiques est aujourd'hui reconnue comme partie prenante d'une démarche de développement durable, sa mise en pratique dans la région transfrontalière franco-belge ne va pas de soi. Le secteur de la production de fruits biologique dans nos régions n'arrive pas à satisfaire la demande du marché pourtant en croissance continue depuis deux décennies.

Même si des réponses techniques et des références scientifiques existent déjà au niveau européen et international, elles ne s'appliquent pas souvent aux conditions pédo-climatiques des deux régions concernées. Dans ce contexte, plusieurs aspects justifient bien une coopération transfrontalière : (i) l'isolement et la dispersion des producteurs impose un regroupement des compétences et de l'information présentes sur les deux versants, (ii) la similitude des conditions pédo-climatiques du bassin transfrontalier suggère des réponses communes à des problématiques communes, (iii) la complémentarité des compétences des différents partenaires rassemblés au sein d'un même projet permet le développement d'une synergie de leurs activités.

Concrètement, les arboriculteurs biologiques sont continuellement confrontés à des questions sur la manière de maintenir un état sanitaire satisfaisant de leurs vergers dans le respect du cahier des charges européen de l'agriculture biologique. Pour se développer et être économiquement rentable, l'arboriculture biologique doit s'appuyer sur toutes les techniques les plus modernes de production, à la fois innovantes et respectueuses de l'environnement. Au bénéfice de l'ensemble du secteur, un travail d'expérimentation, de coordination et de mise en réseau doit être réalisé au niveau transfrontalier. C'est dans le but de relever ces principaux défis que le projet TransBioFruit s'est constitué.

Objectifs

Objectif général

Mettre en réseau les producteurs et les organismes techniques des deux régions pour dynamiser et valoriser les compétences, les expériences et les innovations répondant aux problématiques de l'arboriculture biologique dans le territoire transfrontalier.

Objectifs spécifiques

- mettre en réseau les compétences et les connaissances existantes des partenaires.

- construire collectivement des propositions de solutions et de recherche de solutions par des échanges entre producteurs et techniciens.

- adapter et créer des références par la mise en place d'expérimentations scientifiques articulées autour de 4 axes :

o le développement de la biodiversité en arboriculture biologique comprenant d'une part la préservation et la valorisation des auxiliaires et d'autre part le développement de variétés tolérantes aux maladies et/ou aux ravageurs.

o la recherche de références sur les maladies et ravageurs émergents qui montrent une recrudescence importante en raison des modifications des pratiques et des adaptations des parasites (modification de cycle biologique...).

o le développement de mesures de protection directe et indirecte contre les maladies et ravageurs en vergers (la tavelure, l'oïdium, le chancre, la suie, les pucerons et carpocapse...), comprenant la recherche d'alternatives aux méthodes de lutte standardisées et à l'usage du cuivre en arboriculture biologique.

o l'adaptation des pratiques culturales et de la conduite des arbres en général.

- diffuser et faire connaître les résultats de l'ensemble du projet auprès des agriculteurs (biologiques, intégrés et conventionnels), des jardiniers amateurs, des entreprises de jardins et d'espaces verts et des collectivités.

- transférer les techniques de l'arboriculture biologique vers l'arboriculture conventionnelle.

Résultats attendus

Les plus-values du projet se concrétisent à travers les synergies de recherche entre des institutions aux compétences complémentaires, la sensibilisation commune des professionnels du secteur, la multiplication des publics cibles pouvant bénéficier de résultats porteurs. En particulier, les résultats attendus du projet TransBioFruit peuvent se résumer comme suit :

- amélioration des contacts entre les producteurs et les organismes techniques des deux régions transfrontalières afin de dynamiser et valoriser les compétences, les expériences et les innovations en arboriculture biologique,

- amélioration des techniques d'entretien et de conduite des arbres fruitiers adaptés à un mode production biologique qui soit respectueux de l'environnement. En pratique, proposition de nouvelles variétés adaptées, de techniques sanitaires prophylactiques et de moyens directs de protection contre les organismes nuisibles,

- augmentation du nombre de conversion au mode de production bio ainsi que des surfaces cultivées en bio dans la région transfrontalière,

- contribution à la durabilité de l'ensemble du secteur agricole de la région transfrontalière par le transfert de résultats et de pratiques mises en œuvres en arboriculture biologique.

Contribution

Le CRA-W est particulièrement impliqué dans les actions concernant le développement de mesures de protection directe et indirecte contre les maladies en vergers.

Dans le cadre de l'Action 1 et 3, il s'agit de valoriser et capitaliser les solutions déjà mise en œuvre dans certaines exploitations fruitières, d'assurer la circulation de l'information existantes, d'organiser des échanges sur l'évolution des expérimentations, d'organiser des visites de vergers et d'essais expérimentaux, d'organiser des journées thématiques transfrontalières, d'éditer des lettres d'information transfrontalière, d'éditer des fiches de vulgarisation des résultats spécifiques du projet et des résultats extérieurs au projet applicables dans la région transfrontalière, de diffuser ces fiches le plus largement possible (lors de salons, lors de réunions de producteurs et par voies informatiques), de mettre en place un système d'avertissement arboricole spécifique au secteur bio, de participer à des colloques ou séminaires et produire des publications scientifiques relatant des résultats d'essais.

Dans le cadre de l'Action 2, il s'agit principalement de réaliser un programme de recherche scientifique qui vise à développer des stratégies, adaptées au mode de production biologique, de protection contre la maladie de la tavelure et de protection contre les ravageurs hoplocampe et pucerons cendré des arbres fruitiers. Plusieurs essais sont en cours à Gembloux concernant ces thématiques. L'un d'eux est spécifiquement orienté sur la réduction hivernale de l'inoculum tavelure en verger.

Partenaires

- Opérateur partenaire n°1,  chef de file : GABNOR (Groupement des Agriculteurs Biologiques du Nord-Pas de Calais)

- Opérateur partenaire n°2 : CRA-W (Centre Wallon de Recherches Agronomiques)

- Opérateur partenaire n°3 : FREDON Nord Pas-de-calais (Fédération Régionale de Défense contre les Organismes Nuisibles)

- Opérateur partenaire n°4 : CPBio (Centre pilote bio pour le développement de l'agriculture
et de l'horticulture biologiques)

Financement

  • CE - Politique régionale - INTERREG IV

Equipe

Laurent JAMARMarc LATEUR