Utilisation des fonds issus de la déduction du précompte professionnel accordés aux institutions de recherche (Loi Moerman)

Thèmes de Recherche transversaux

Dans le cadre du levier Recherche et Développement de la Loi Moerman, le Gouvernement a décidé d'encourager la recherche. Dans ce contexte, le CRA-W travaille sur 4 projets basés sur des thématiques novatrices impliquant plusieurs départements de recherche.
 

PESTEAUX : Mise au point d'un système d'information géographique, à l'échelle de la parcelle, évaluant le risque de pollution des eaux par l'usage des pesticides

Partenaires : 3 départements du CRA-W et la FUSAGx

L'originalité de ce système sera de générer des cartes permettant d'identifier, à l'échelle parcellaire, les risques de transferts diffus de produits phytosanitaires vers les ressources en eau. Les parcelles seront classées en fonction du risque potentiel de contamination qu'elles présentent pour les eaux. Ce risque sera estimé sur base de l'étude de 3 "couches" d'information : la pression anthropique, les caractéristiques de la parcelle et le climat. Une valeur de risque sera attribuée à chaque parcelle sur base d'un schéma décisionnel considérant les facteurs clés des ces couches d'information et leurs importances relatives. Ce classement parcellaire permettra de cartographier les zones à risque et de cibler les parcelles agricoles pouvant causer à elles seules des pollutions de plus large étendue. Ce système pourra être exploité de multiples façons : pour prédire, évaluer et expliquer, les risques de pollution. De ce fait, les utilisateurs potentiels sont le Ministère de la Région wallonne (DGA, DGRNE), les services du fédéral (SPF santé publique) ....

 


 

BIOETHA2 : Contribution au développement de la filière de production de bio-éthanol de deuxième génération


Partenaires : 5 départements du CRA-W et SEED-ULg

 

La production de biocarburants au départ de plantes énergétiques a des rendements inférieurs à 50% lorsque seules les parties riches en huiles et/ou en hydrates de carbone sont considérées.  Une alternative réside dans la valorisation de l'entièreté de la plante avec comme objectif d'atteindre une efficience proche des 70%. Ce projet, tout en créant des références en termes de cultures et d'éco-bilans de plantes énergétiques (miscanthus, panic érigé, maïs fibre, ...) et en développant une méthodologie permettant l'hydrolyse et la caractérisation de leurs parois, utilisera les méthodes offertes par l'analyse prospective et l'analyse multicritères afin de définir la place que pourront prendre ces cultures à la base des biocarburants de 2ème génération au sein de notre territoire.

 

 

MIMOSA : Analyse des méthodes d'intégration des techniques de modélisation et de l'information satellitaire multi-capteurs dans des systèmes d'aide à la décision

Partenaires : 3 départements du CRA-W et  2 unités de l'UCL
 

Les nombreux défis de  l'agriculture et de la ferme de demain sont tels qu'ils nécessitent de plus en plus  la mise en place et l'utilisation de systèmes d'aide à la décision favorisant une agriculture raisonnée à l'échelle de l'exploitation ou du territoire. Ces outils doivent idéalement s'appuyer sur de multiples sources d'information parmi lesquelles l'imagerie satellitaire, qui est devenue une composante incontournable. Tenant compte des récentes améliorations tant techniques (résolutions spatiales, temporelles et spectrales) que méthodologiques (analyse d'image, modélisation...) dans le domaine de l'observation de la terre, le projet MIMOSA s'est fixé trois objectifs majeurs;  (i) Améliorer les capacités de suivi des surfaces fourragères en intégrant des données de croissance prairiale fournies par une approche multi-capteurs et multi-modèles dans le système d'aide à la décision OptiMAE développé par le CRA-W.

(ii) Identifier les règles de décision, en terme de gestion des ressources fourragères des exploitations herbagères et les implémenter dans le modèle OptiMAE pour faciliter la gestion des prairies et pour quantifier et qualifier les stocks disponibles en phase hivernale.

(iii) Mettre en relation l'information satellitaire avec le statut azoté des cultures de pomme de terre et de froment d'hiver et l'intégrer dans des systèmes d'aide à la décision étudiés au CRA-W et mis en application en région wallonne pour la gestion de la fertilisation azotée des  cultures.

 


 

POMINNO : Recherche de méthodes rapides de sélection de variétés innovantes de pommes de qualités différentiées et adaptées à une agriculture durable

Partenaires : 3 départements du CRA-W, FUSAGx et INRA

 
Le marché de la pomme en Belgique est constitué principalement de 6 variétés (la jonagold et ses mutants détiennent 70% du marché). Cette situation provoque une sensibilité accrue de la pomme aux maladies et le plus souvent à la tavelure. Des travaux de recherche indiquent que seul l'usage de variétés moins sensibles aux maladies permettra de réduire les frais de produits phytopharmaceutiques. Il apparaît crucial de proposer à l'arboriculteur des variétés commerciales innovantes pour le renouvellement et la diversification de l'assortiment variétal actuel. Le projet vise, d'une part, à innover dans les pratiques de sélection des géniteurs et des produits des croisements en se basant sur l'identification de nouveaux gènes de résistance au moyen de techniques de biologie moléculaire. De nouvelles techniques rapides et non-destructives pourront également être développées (spectroscopie, chromatographie, ...). D'autre part, le projet vise à développer les aspects santé de la pomme (anti-oxydants, vitamines C, sucres particuliers, ...) en sélectionnant les propriétés diététiques et nutritionnelles, de les promouvoir et de les intégrer dans les nouveaux concepts commerciaux.


Développement de techniques rapides et non destructives (NIR) pour l'analyse des principaux paramètres de qualité de la grande diversité des ressources génétiques de pommes ainsi que dans un programme d'amélioration.
Partagez cet article
Sur le même sujet