La Cellule Diagnostic Pesticides Captage a été mise en place dès 2005 dans le cadre d’une collaboration entre la Société Publique de Gestion de l’Eau (SPGE) et le Centre wallon de Recherches agronomiques (CRAW) afin de fournir aux producteurs d’eau une aide concrète dans le cadre de pollution avérée de captages par les pesticides. Maintenant, la CDPC est reprise dans la structure d’encadrement PROTECT’eau dont la mission est d’assurer une gestion durable de l’azote dans le secteur de l’agriculture et une utilisation durable des pesticides. L’objectif de la CDPC est de trouver l’origine et les raisons de la contamination d’un captage par des pesticides afin de mieux cibler les solutions. Cela nécessite la mobilisation d’une équipe pluridisciplinaire (agronome, phyto-pharmacien, pédologue et hydrogéologue) et de travailler au niveau parcellaire. Depuis sa création en 2005, la CDPC a traité une trentaine de cas, de dimensions différentes, mettant en cause d’un à plusieurs centaines d’utilisateurs de produits de protection des plantes, issus du secteur agricole ou non. La majeure partie des cas étudiés (80 %) est caractérisée par un pic de contamination. Le restant présente une augmentation progressive et lente de concentrations en pesticides.

CDPC (Cellule Diagnostic Pesticide Captage)

Démarche : Lors d’une contamination avérée d’un captage, la CDPC est activée sur base d’une décision concertée entre la SPGE, le producteur d’eau et le Service Public de Wallonie (SPW). La pose du diagnostic de la contamination se fait en 4 étapes:

  1. Préparation documentaire ;
  2. Visite de terrain ;
  3. Enquête auprès des utilisateurs de produits phytosanitaires ;
  4. Pose du diagnostic et proposition de solutions.

A l’issue de la démarche, le dossier est transmis à PROTECT’eau qui mettra en place les solutions proposées.

Public cible :

Producteurs d’eau

Equipé impliquée :

Florent Hawotte, coordinateur de la CDPC

Bernard Weickmans, coordinateur de pôle de recherche

Bruno Huyghebaert, coordinateur scientifique

Partenaires :

PROTECT’eau, Ulg, Unamur, SPGE et Producteurs d’eau.

Mise à jour 22 août 2019