BEESYN

BEESYN

Des facteurs de stress bien connus, contribuant à l'échec ou à la perte de dynamisme des abeilles mellifères, sont intrinsèques aux colonies (génétiques, pathogènes et parasites), à l'environnement (exposition aux pesticides/biocides/produits vétérinaires, qualité et quantité des ressources alimentaires, conditions météorologiques) ou liés à leur gestion. La prévalence de chacun de ces facteurs de stress, et donc leur contribution à la morbidité/mortalité des colonies est différente selon le contexte paysager des colonies. Nous utiliserons les résultats de projets antérieurs pour identifier les ruchers qui ont subi par le passé les pertes de colonies et l'exposition aux pesticides les plus importantes et les plus faibles. Ces ruchers seront surveillés et échantillonnés sur une période de temps donnée (voir WP1 en bas). Avec les données recueillies et celles intégrées des projets précédents, nous chercherons à obtenir une meilleure image du niveau de contamination chimique des colonies et à déterminer l'origine de cette contamination. Une attention particulière sera accordée à la sensibilité des analyses de résidus pour déterminer l'exposition aux pesticides hautement toxiques tels que les néonicotinoïdes et le fipronil. Les analyses de données (voir WP2 en bas) nous aideront à comprendre le niveau de prévalence des différents paramètres, la place réelle des pesticides en tant que facteur de stress pour la santé et les synergies entre les facteurs de stress pouvant affecter la santé des colonies dans le contexte belge. De même, des indicateurs de risque de perte de colonies seront identifiés pour aider les apiculteurs à prendre des décisions. Des essais toxicologiques spécifiques sont prévus pour clarifier l'impact de certaines des combinaisons mentionnées (voir WP3 en bas). Grâce aux résultats de cette recherche, des recommandations seront proposées pour l'autorisation ou l'utilisation de pesticides, de biocides ou de produits vétérinaires, ainsi que pour les pratiques apicoles ou agricoles. Nous nous efforcerons également de mettre en place les meilleures pratiques pour la surveillance de l'exposition des abeilles aux pesticides, en accordant une attention particulière aux néonicotinoïdes et au fipronil, ainsi que pour la surveillance de la mortalité des abeilles mellifères.

Des facteurs de stress bien connus, contribuant à l'échec ou à la perte de dynamisme des abeilles mellifères, sont intrinsèques aux colonies (génétiques, pathogènes et parasites), à l'environnement (exposition aux pesticides/biocides/produits vétérinaires, qualité et quantité des ressources alimentaires, conditions météorologiques) ou liés à leur gestion. La prévalence de chacun de ces facteurs de stress, et donc leur contribution à la morbidité/mortalité des colonies est différente selon le contexte paysager des colonies. Nous utiliserons les résultats de projets antérieurs pour identifier les ruchers qui ont subi par le passé les pertes de colonies et l'exposition aux pesticides les plus importantes et les plus faibles. Ces ruchers seront surveillés et échantillonnés sur une période de temps donnée (voir WP1 en bas). Avec les données recueillies et celles intégrées des projets précédents, nous chercherons à obtenir une meilleure image du niveau de contamination chimique des colonies et à déterminer l'origine de cette contamination. Une attention particulière sera accordée à la sensibilité des analyses de résidus pour déterminer l'exposition aux pesticides hautement toxiques tels que les néonicotinoïdes et le fipronil. Les analyses de données (voir WP2 en bas) nous aideront à comprendre le niveau de prévalence des différents paramètres, la place réelle des pesticides en tant que facteur de stress pour la santé et les synergies entre les facteurs de stress pouvant affecter la santé des colonies dans le contexte belge. De même, des indicateurs de risque de perte de colonies seront identifiés pour aider les apiculteurs à prendre des décisions. Des essais toxicologiques spécifiques sont prévus pour clarifier l'impact de certaines des combinaisons mentionnées (voir WP3 en bas). Grâce aux résultats de cette recherche, des recommandations seront proposées pour l'autorisation ou l'utilisation de pesticides, de biocides ou de produits vétérinaires, ainsi que pour les pratiques apicoles ou agricoles. Nous nous efforcerons également de mettre en place les meilleures pratiques pour la surveillance de l'exposition des abeilles aux pesticides, en accordant une attention particulière aux néonicotinoïdes et au fipronil, ainsi que pour la surveillance de la mortalité des abeilles mellifères.

Equipe

Louis HAUTIER Gilles SAN MARTIN
Partagez cet article