DAIRYMAN : un projet modèle selon la Commission européenne

CW
Partagez :
DAIRYMAN : un projet modèle selon la Commission européenne

Lors de la conférence sur le “Partenariat Européen d’Innovation pour la productivité et la durabilité de l’agriculture – Priorités et mécanismes d’application" qui a eu lieu à Bruxelles le 19 novembre 2012, le projet Dairyman a été présenté comme projet modèle

Ces dernières années, il a est apparu évident que de nouvelles approches étaient nécessaires dans le domaine des innovations en agriculture, afin que les agriculteurs européens puissent continuer à produire, malgré des contraintes de plus en plus importantes en termes de disponibilité des ressources et d’exigences environnementales.

 

Le Partenariat Européen d’Innovation pour la productivité et la durabilité de l’agriculture (PEI) apportera une nouvelle approche en créant une plate-forme de travail entre les agriculteurs, les bio-économistes, les scientifiques, les conseillers, les groupes environnementaux, les consommateurs et autres parties prenantes de l’Union européenne à l’échelle nationale et régionale. Il soutiendra une mise en pratique rapide des résultats innovants issus de la recherche en stimulant les échanges de connaissances et d’expériences entre les agriculteurs et les chercheurs, afin que les innovations développées soient en phase avec les attentes du secteur.

 

Le projet Dairyman s’inscrit parfaitement dans ce contexte de transfert de connaissances et de mise en place de réseaux de fermes pilotes et de centres de recherches. En effet, ce projet vise à  renforcer la prospérité régionale au travers d’une meilleure valorisation des intrants dans les systèmes laitiers et se base sur une collaboration étroite entre les dix régions de l’Europe du Nord-Ouest impliquées dans le projet.

 

Le CRA-W est le coordinateur du projet pour le versant wallon. Il assure la réalisation de l’état des lieux, la mise en place du réseau de fermes pilotes et du centre de transfert de connaissances pour le versant wallon. Il s’occupe également de la coordination générale de l’action qui vise à évaluer les performances des exploitations suivies, ainsi qu’à élaborer un guide de diagnostic et de mise en place d’un projet d’amélioration pour chacune d’entre elles. Pour mener à bien ces actions, nous travaillons en collaboration avec deux co-partenaires : l’Association Wallonne de l’Elevage, ASBL (AWE) et l’Université Catholique de Louvain-la-Neuve (UCL), Earth and Life Institute.

 

En 2009, un réseau de fermes pilotes a été mis en place. Ce sont au total 128 exploitations laitières (spécialisées ou mixtes), dont 20 exploitations wallonnes qui sont suivies depuis trois ans. Suite à la réalisation d’une analyse des performances, ainsi que des points faibles et des points forts de ces exploitations, un plan d’optimisation a été défini pour chacune d’entre elles. Celui-ci est réalisé en étroite concertation avec les exploitants et en mobilisant des outils de gestion permettant d’optimiser la valorisation des intrants (engrais, concentrés, énergie, etc.).

 

Au sein du centre de transfert de connaissance wallon, deux systèmes laitiers fortement contrastés sont testés. Le premier est un système en confinement total, où la production de lait est basée sur l’ensilage de maïs. Le second système maximise le pâturage avec une recherche de l’autonomie alimentaire. Pour ce faire, le troupeau et les superficies ont été répartis entre les deux systèmes (une vingtaine de vaches laitières pour une vingtaine d’hectares par système). La seconde innovation mise en place est un essai sur l’impact des légumineuses sur le sol au sein d’une rotation. Dans cet essai, trois modalités sont comparées : le maïs, un mélange dactyle-légumineuse et une rotation de 3 ans avec prairies temporaires, maïs, escourgeon et froment d’hiver.

Fichiers attachés
Partagez cet article