DEPITRIM

CRA-W
Partagez :

Détection, méthodes d’identification et étude de l’impact d’Epitrix sp. en Belgique

Contexte

Epitrix sp. est un groupe d’espèce d’altises principalement inféodées aux solanacées sauvages et cultivées. Plusieurs espèces sont présentes en Belgique et ne sont pas considérées comme des ravageurs importants, les dégâts que ces insectes pouvant commettre étant jugé comme insignifiants (quelques feuilles abimées). En 2004, une ou plusieurs espèces d’Epitrix originaires d’Amérique du Sud ont été détectées dans le sud de l’Europe (Portugal, Espagne). Ces espèces sont considérées comme beaucoup plus nuisibles que les espèces indigènes car les larves peuvent creuser des galeries au niveau du tubercule, que ce soit au champ ou lors du stockage, dépréciant fortement la valeur de la récolte, jusqu’à la rendre impropre à la vente. Le danger potentiel causé par ces espèces a motivé leur inscription sur les listes des organismes de quarantaine de l’OEPP, invitant les différents pays membres à mettre en place des politiques de suivis et de gestion du risque. Le CRA-W, en collaboration avec l’ILVO, l’UGent et le PCA, s’est positionné pour développer des recherches visant à fournir les bases scientifiques à la mise en place de cette politique.

Objectifs

Les principaux objectifs du projet sont :

- développer des outils d’identification des espèces indigènes et invasives, principalement sur base de marqueurs génomiques (ILVO)

- étudier la distribution actuelle, géographique et temporelle, des espèces indigènes, peu connue actuellement ainsi que leur biologie selon les conditions belges (CRA-W et PCA).

- estimer la probabilité d’introduction et d’établissement des espèces invasives (UGent)

- formuler des recommandations pour la gestion du risque posé par les espèces américaines d’Epitrix sp. (tous les partenaires).

La partie principale réalisée par le CRA-W est d’étudier la biologie et la distribution des Epitrix indigènes en pomme de terre et sur les autres plantes hôtes potentielles (solanacées sauvages, bords de champ, etc….). Ces espèces ont été très peu étudiées par le passé et le risque de confusion avec les espèces invasives étant très grand, il était important de déterminer où, et à quelle fréquence les espèces indigènes pouvaient être rencontrées, ceci afin d’éviter d’appliquer des mesures de contrôles sévères dès qu’une altise est détectée dans un champ ou un stock de pomme de terre.

Description des tâches

Le monitoring d’Epitrix sera organisé sur l’ensemble du territoire wallon, incluant les champs de pomme de terre, les solanacées sauvages et les repousses pendant la saison de végétation ainsi que les hangars de stockages et les usines de transformation toute l’année.

Des études spécifiques seront réalisées au laboratoire pour étudier la biologie des espèces indigènes.

Résultats attendus

Les études réalisées par le CRA-W, complétées par les activités des autres partenaires, à savoir le développement d’outils moléculaires d’ identification et l’étude de l’adaptation des espèces invasives au climat et conditions belges, permettront d’estimer le risque posé par ces espèces potentiellement invasives et permettront de rédiger des recommandations quand à la gestion du risque par le SPF Santé Publique des espèces américaines d’Epitrix sp. pour la filière pomme de terre.

Partenaires

ILVO – Dr M. Maes – Nick Berkvens

Université de Gand (UGent) – Professeur Patrick DeClercq

Proefcentrum voor de Aardappelteelt (PCA),  Kruishoutem - Marc Goeminne

Coordinateur hors CRA-W

Martine Maes, wetenschappelijk directeur Gewasbescherming ILVO

Financement

  • SPF Santé Publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement

Equipe

Partagez cet article

Sur le même sujet