Economie de la production céréalière en Belgique : Evolution en 40 ans de PAC et perspectives d’avenir

C’est le 1er juillet 1967 que la première Organisation Commune de Marché, celle des céréales, a été effectivement fonctionnelle dans le cadre de la Politique Agricole Commune, sur le territoire des six Etats membres fondateurs de la Communauté européenne. Cette année-là vit également la première édition du « Livre blanc ». Après 40 ans et tant de bouleversements techniques, économiques, sociaux et politiques, il s’avère opportun de faire un bilan, d’une part, et de tenter de définir les contans de l’avenir, d’autre part, dans un secteur qui reste de loin le principal dans la production végétale belge.

C’est le 1er juillet 1967 que la première Organisation Commune de Marché, celle des céréales, a été effectivement fonctionnelle dans le cadre de la Politique Agricole Commune, sur le territoire des six Etats membres fondateurs de la Communauté européenne. Cette année-là vit également la première édition du « Livre blanc ».

Après 40 ans et tant de bouleversements techniques, économiques, sociaux et politiques, il s’avère opportun de faire un bilan, d’une part, et de tenter de définir les contans de l’avenir, d’autre part, dans un secteur qui reste de loin le principal dans la production végétale belge.

La journée d’études mettra l’accent sur les aspects microéconomiques, d’une part, et macroéconomiques, d’autre part. Des spécialistes traiteront de la rentabilité de la culture céréalière en Belgique et de son évolution, du bilan d’approvisionnement national, de l’évolution de la PAC et des négociations commerciales internationales, des mécanismes d’intervention et de subventions à l’exportation.

Un représentant de la FWA situera l’importance des céréales pour le syndicalisme agricole.

Deux représentants du Conseil de filière grandes cultures résumeront les forces et les faiblesses de la culture céréalière en Wallonie.

Enfin, Mme S. Laruelle, Ministre fédérale de l’Agriculture, traitera plus particulièrement des perspectives d’avenir.

Le but de la journée est non seulement de retracer 40 années riches en événements divers, mais aussi de tenter d’en tirer les leçons et de dégager les grandes lignes qui détermineront le futur de la céréaliculture belge, dans un cadre qui est aujourd’hui non plus européen, mais mondial.


Présentations :

Quarante ans de céréaliculture en Belgique : évolution des superficies, des rendements et du nombre d’exploitations 

Ph. BURNY, Attaché scientifique CRA-W

Evolution du bilan d’approvisionnement de la Belgique en céréales

R.VANCOPPENOLLE, Attaché au Bureau de Coordination Agricole – DGA

Evolution de la rentabilité de la culture céréalière

L. VANORLE, Inspecteur général, Direction de l’Analyse Economique Agricole – DGA

Evolution de l’utilisation des intrants en céréaliculture

Th. DOGOT, Premier assistant, Unité d’Economie et Développement rural – FUSAGx

Les céréales et 40 ans de Politique Agricole Commune

J. RENARD, Directeur du Bureau de Coordination Agricole, DGA

Subventions à l’exportation, interventions sur le marché intérieur et débouchés dans les pays tiers

E. AUQUIER & R-M LUYCX, attachés, Bureau d’Intervention et de Restitution Belge

Céréales communautaires et relations commerciales internationales : 40 ans de turbulences

M.F. CLOSSET, Directrice de la Direction de la politique communautaire et internationale – DGA

Céréales et syndicalisme agricole : passé, présent, avenir

R.VANSNICK, Conseiller – FWA

La production céréalière en Wallonie : atouts, faiblesses et perspectives de développement

J.P. DESTAIN, Inspecteur général scientifique CRA-W et Président du Conseil de filière grandes culturesS.DANTAS PEREIRA, permanente CFGC

Les céréales en Belgique : perspectives d’avenir

S. LARUELLE, Ministre fédéral des Classes moyennes et de l’Agriculture

Partagez cet article
Sur le même sujet