Du
17 Avril
au
31 Décembre 2012

Travail pré-normatif sur l’échantillonnage et les tests de biocombustibles solides pour le développement de systèmes d’assurance qualité (BIONORM)

Travail pré-normatif sur l’échantillonnage et les tests de biocombustibles solides pour le développement de systèmes d’assurance qualité (BIONORM)

Contexte

Des études pré-normatives ont révélé l’existence de méthodes d’échantillonnage, de tests et d’assurance qualité pour les combustibles solides fossiles (ex : le charbon solide). Ces méthodes peuvent également être appliquées, dans un premier temps, aux biocombustibles solides. Cependant, l’expérience a montré que certaines méthodes n’étaient pas toujours appliquées avec succès. C’est le cas pour les nouveaux biocombustibles qui ne sont pas toujours très bien connus (comme la paille par exemple). Bien que le Comité Européen de Normalisation (CEN), au travers de la TC 335 "Biocombustibles solides" développe des normes sur base des meilleures informations actuellement disponibles, il reconnaît le besoin d’approfondir les recherches dans certains domaines, afin d’améliorer la fiabilité des méthodes de test et d’échantillonnage choisies. De plus, il reconnaît la nécessité de développer un système assurance qualité global pour les biocombustibles solides, en tenant compte des besoins pratiques.

Objectifs

L’objectif de ce projet est dès lors de réaliser des recherches afin d’améliorer l’échantillonnage et les procédures de réduction d’échantillonnage ainsi que les tests physiques et chimiques pratiqués sur les biocombustibles solides. Les résultats de ces recherches seront intégrés dans un système assurance qualité des combustibles couvrant l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement. En outre, les résultats des différentes tâches seront directement intégrées au travail de normalisation en cours au niveau de la CEN TC 335 "Biocombustibles Solides". Ceci permettra d’accélérer le développement de 3 normes en tenant compte des besoins pratiques et de la précision nécessaire.

Description des tâches

L’échantillonnage (Groupe de travail I) - procédure d’échantillonnage(particulièrement pour des matières non homogènes) ; - réduction de la masse de l’échantillon. Les propriétés physiques – mécaniques (Groupe de travail II) L’accent sera mis sur des tests visant à améliorer : - la détermination du taux d’humidité (incluant le test rapide) et la masse ; la détermination de la température de fusion des cendres ; - la détermination de la distribution et de la taille des particules ; - la détermination de la durabilité et de la densité nette des pellets et des briquettes. Les propriétés chimiques (Groupe de travail III) Il est prévu d’améliorer les tests en ce qui concerne : - la détermination de chlore, d’azote et de soufre ; - la détermination de la précision (répétabilité et reproductibilité) de tests pour des éléments mineurs et majeurs. Développement d’un système d’assurance qualité global des biocombustibles (Groupe de travail IV) Les objectifs suivants doivent être atteints : - sur base de l’étude des systèmes existants et des résultats des autres groupes de travail (1, 2 et 3), développement des idées de base pour la mise au point d’un système assurance qualité adapté à la production et l’approvisionnement de biocombustibles solides ; - mise en œuvre de la norme ISO 9 000 ("systèmes qualité") par différentes firmes produisant, préparant, manipulant et/ou commercialisant la biomasse à des fins énergétiques (élaboration de systèmes qualité types) ; - développement d’une proposition de système d’assurance qualité intégré pour les biocombustibles solides, en tenant compte de la chaîne complète d’approvisionnement basée sur les résultats des 2 actions précédentes. Dans le cadre de ce projet, le DGR est partenaire du Groupe de travail « Propriétés physiques » et coordonne l’action « durabilité et densité nette des pellets et des briquettes ».

Résultats obtenus

Les tâches dans lesquelles le département est impliqué conduisent à une évaluation des méthodes envisageables pour le test des propriétés physiques des biocombustibles suivantes : estimation rapide de l’humidité, classification granulométrique, masse volumique en vrac, denité nette et durabilité des pellets et des briquettes. Les méthodes ont été comparées entre elles lors de « tests circulaires » incluant plusieurs partenaires (de 4 à 10 selon les méthodes) et différents combustibles représentatifs du marché européen. Ces tests ont permis de définir, notamment, la répétabilité et la reproductibilité liées à chaque méthode. A titre d’exemple, la répétabilité (r) et la reproductibilité (R) de deux méthodes d’estimation de la durabilité des pellets sont présentées dansle tableau suivant. a absolute values b relative values Method ar br% aR bR% ASAE 0.6 0.6 0.7 0.7 ÖNORM 1.0 1.1 3.0 3.0   Les résultats obtenus au cours de ce projet ont été directement transmis aux différents groupes de travail du CEN TC 335 – Solid biofuels afin d’être utilisés dans la préparation de spécifications techniques en cours de rédaction.

Contribution

Centre wallon de Recherches agronomiques de Gembloux - Section Biométrie, Gestion des données et Agrométéorologie pour l’analyse statistique des résultats.

Partenaires

Le projet BioNorm est réalisé par un consortium plus de 40 partenaires dont le coordinateur est l’Institute for Energy and Environnement à Leipzig en Allemagne.

Coordinateur hors CRA-W

M. Karltschmit Institute for Energy and Environment Leipzig.

Financement

  • Commission Européenne

Equipe

Jérôme DELCARTEOlivier HECQViviane PLANCHONFabienne RABIERYves SCHENKELPascal VANHUFEL