18 avril 2016 Adrien DEKEYSER
Recherche Developpement Amélioration des plantes Génétique Phytopathologie Phytopharmacie Phytotechnie Production végétale Amélioration (végétale) u2 article

Contexte

Dans le contexte actuel de la production céréalière, en particulier à la suite des baisses successives du prix du froment d’hiver, et à l’exception de la campagne 2002-2003, il apparaît indispensable de raisonner la culture céréalière en termes économiques en fonction de la marge brute dégagée plutôt que du rendement en grains. Cette approche différente doit permettre de limiter la baisse de revenu des céréaliculteurs. Depuis 1991, les travaux de création variétale du froment d’hiver menés au CRA-W sont orientés vers la recherche de résistances aux maladies. Ils visent aussi à accroître l’efficacité des variétés par rapport à la fumure azotée, répondant ainsi à une priorité récente de l’Union Européenne. L’objectif du projet est la création de variétés de froment d’hiver adaptées aux conditions pédoclimatiques de nos régions (Belgique, Nord de la France et zones similaires) et permettant de réduire les coûts de production par la limitation des intrants. De telles variétés participent en outre au respect accru de l’environnement. La recherche de résistance au déterminisme complexe à l’égard des maladies confère aux variétés une stabilité de comportement dans le temps. Celle-ci est essentielle pour mener une politique durable de réduction d’intrants, particulièrement en matière de fongicides. Le projet participe ainsi à l’objectif de réduction de l’utilisation des produits de protection des plantes.

Objectifs

Le projet d’amélioration du froment d’hiver a pour finalité la création de variétés suffisamment résistantes aux maladies, au froid et à la verse en conditions de faible fumure azotée pour assurer une marge brute maximum à la production.

Description des tâches

Les travaux de sélection conduits au CRAW mettent en œuvre les techniques conventionnelles basées sur le croisement. La sélection est conduite par le suivi de la descendance en ségrégation. Le schéma appliqué fait appel à différentes méthodes de sélection en fonction des caractères à sélectionner. La caractérisation des lignées ou des variétés pressenties comme parents potentiels des croisements est faite en conditions de faibles niveaux d’intrants (pas de traitement phytosanitaire et fumure modérée). La résistance aux maladies est évaluée dans un dispositif sous inoculation artificielle. La méthode des populations est appliquée sur les jeunes générations pour assurer le maintien de la variabilité, tout en permettant la sélection de caractères à déterminisme simple. Les populations ‘descendance de plante’ sont utilisées en F4 et permettent la transition vers la sélection généalogique mise en œuvre en F5 tant pour la fixation de la lignée que pour la sélection de caractères à faible héritabilité. L’ensemble des caractères est recherché à chacune des générations (résistance, rendement, qualité, efficience à l’azote) sur l’ensemble du matériel en sélection. Il s’agit donc d’une sélection globale. Trois types croisements sont utilisés : simple, double ou à trois voies. Les trois premières années de sélection (F1, F2, F3) sont conduites par la méthode des populations. Celles-ci sont placées en conditions d’infection artificielle pour les rouilles jaune et brune (Puccinia striiformis et recondita) ainsi que pour la septoriose des feuilles (Septoria tritici). La contamination artificielle des épis par la fusariose en F4 permet de mettre en évidence de manière efficace la résistance à cette maladie dont les conséquences en matière de contamination par des mycotoxines peuvent être pénalisantes. La conduite des pépinières en conditions sub- optimales de fumure azotée permet l’identification des lignées les plus performantes par rapport à l’azote. Les lignées retenues sont testées ensuite dans des essais comparatifs de rendement avec plusieurs niveaux d’azote. La fixation des lignées est réalisée par la mise en œuvre de la sélection généalogique. La recherche de la qualité boulangère est réalisée à partir de la quatrième année de sélection par l’application des tests indirects tels que le test de sédimentation de Redman et de Zeleny, et plus tard par la détermination du W Chopin. Les lignées sont présentées aux essais d’inscription en F9. La sélection conservatrice des lignées et variétés inscrites est réalisée par la mise en place de 80 à 100 familles de 10 lignes ‘descendance d’épis’. Les semences ainsi produites permettent de garantir la stabilité de la lignée ou de la variété en multiplication.

Résultats attendus

Le projet d’amélioration du froment d’hiver a pour finalité la création de variétés suffisamment résistantes aux maladies, au froid et à la verse en conditions de faible fumure azotée pour assurer une marge brute maximum à la production. Pour répondre à cet objectif, les lignées produites sont caractérisées par une forte capacité de tallage, permettant une réduction des densités de semis. Ce dernier caractère est particulièrement important pour permettre l’utilisation de ces variétés dans le cadre de la mise en œuvre des mesures agri-environnementales (MAE), lesquelles donnent accès à une prime de 100 €/ ha. Ce type d’itinéraire est celui qui permet d’obtenir la meilleure marge brute dans les conditions de marché actuelles (prix < 90€/tonne), souvent même lorsqu'il n'est pas tenu compte de la prime MAE.

Résultats obtenus

Six variétés de froment d’hiver ont été inscrites au catalogue belge depuis l’année 2000 qui marque le renouveau de la sélection gembloutoise. Cactus : inscrite au catalogue en 2000. Elle est caractérisée par une résistance partielle à la rouille brune comme en témoigne son comportement différent entre le stade plantule (sensible) et le stade adulte (résistante). Cette variété n’a pas été diffusée. Tourmalin : inscrite au catalogue en 2000. C’est une variété mi-tardive. Elle est caractérisée par une résistance élevée aux maladies (rouilles jaune et brune, septoriose des feuilles, oïdium), et présente un très bon comportement vis à vis de la fusariose de l’épi. Cette variété offre un excellent potentiel de rendement, en particulier en conditions de limitation des intrants. Elle est assez sensible à la verse en condition de fumure azotée élevée. Tourmalin présente une efficience à la fumure azotée particulièrement élevée. Elle se caractérise aussi par une production élevée de paille. Fourmi : cette lignée sœur de Tourmalin a été inscrite au catalogue en 2001. C’est une variété mi-tardive. Fourmi est une variété panifiable (W Chopin 150). Elle est caractérisée par une valeur de viscosité faible, rendant cette variété intéressante pour l’alimentation de la volaille. Cette variété offre un excellent potentiel de rendement en condition de limitation des intrants. Elle est résistante à la fusariose des épis. La production de paille de la variété Fourmi est parmi les plus élevées des variétés disponibles sur le catalogue belge. Cette variété bénéficie de la protection européenne. Allié a été inscrite au catalogue en 2004. Elle est de précocité moyenne à l’épiaison et assez précoce à la maturité. Allié a une valeur boulangère moyenne (W Chopin 170). Elle se caractérise par une résistance aux maladies très élevée, en particulier vis à vis de la septoriose des feuilles. Allié est une variété qui offre un bon potentiel de rendement en condition de faibles intrants. Le rendement calculé sur base des 2 ans d’essais officiels est de 101,5 % par rapport aux témoins. Piastre a été inscrite au catalogue en 2005. Piastre a un excellent potentiel de rendement (103,5% des témoins) et offre une bonne valeur boulangère ainsi qu’un bon poids spécifique. Cette variété se caractérise par un très bon comportement global vis à vis du complexe parasitaire. Sombrero a été inscrite au catalogue en 2005. Sombrero est une variété à très bon potentiel de rendement qui se caractérise par sa résistance aux maladies et à la verse. La variété Sombrero est à vocation fourragère.

Coordinateur (CRA-W)

Equipe impliquée

Partenaires

- INRA France : groupe « céréales à paille »

- Plusieurs Unités de Recherches du CRA-W participent à ce projet