Création d’un réseau multilocal de vergers conservatoires des ressources génétiques d’arbres fruitiers de nos régions
18 avril 2016 Marc LATEUR
Developpement Amélioration des plantes Phytopathologie Phytotechnie Production végétale u2 article

Contexte

Depuis plusieurs décennies, on assiste à une importante érosion de la diversité génétique des plantes cultivées. A titre d’exemple, au niveau belge, la production nationale de pommes repose pour plus de 80 % sur trois variétés dérivant toutes de la variété ‘Golden Delicious’. L’intérêt des variétés anciennes portent sur la très large diversité de caractères qu’elles renferment comme la faible sensibilité aux maladies, la rusticité, une conservation naturelle des fruits, la diversité de goûts, de formes, de couleurs, d’utilisation,… De plus, les vergers de hautes tiges présents autrefois dans les campagnes sont en train de disparaître. Il était donc primordial de mettre en place des programmes de sauvegarde des anciennes variétés pour ne pas perdre cette richesse. Depuis près de trente ans, les activités du laboratoire Ressources Génétiques Fruitières (RGF) sont basées sur la collection, la conservation, l’évaluation et la valorisation des anciennes variétés fruitières. La collection de variétés anciennes du Département compte à ce jour 3160 introductions dont environ 1600 de pommiers, 1030 de poiriers et 340 de pruniers. De par le nombre et l’originalité du matériel, la collection est l’une des plus importantes d’Europe. L’accent de nos travaux est mis sur l’évaluation systématique de tout le matériel qui a été sélectionné dans les campagnes et intégré dans les collections ; les critères de sélection sont, entre autres, la résistance aux maladies et ravageurs et l’originalité du fruit. Les arbres et leurs fruits sont évalués chaque année et ces données d’évaluation (maladies, floraison, qualité gustative, conservation, …) sont intégrées dans une base de données centrale. Ces travaux permettent aussi de caractériser le matériel et d’en déterminer l’authenticité variétale. Afin de mieux assurer la sauvegarde pour les générations futures de ce patrimoine bien caractérisé, un projet de duplication de la collection a été mis en place. Actuellement, le manque de place et le risque de disparition de variétés anciennes, parfois rares ou uniques, nous ont conduit à la création d’un réseau de vergers conservatoires extérieurs sous la forme de vergers ‘hautes tiges’. Ce matériel végétal sera sauvegardé dans différents sites et dans différentes conditions pédo-climatiques. Cette démarche vise aussi à réintroduire dans leur lieu d’origine, l’ensemble des variétés régionales et locales : par la même occasion, elle assure une « copie de sauvegarde » et une meilleure connaissance des potentialités d’adaptations des variétés. De plus en plus de personnes (particuliers, membres d’associations, d’administrations publiques diverses, d’écoles et de parcs naturels) font appel à notre expertise en matière d’identification des variétés fruitières (près de 1.000 échantillons de fruits ont été identifiés en 2004) ou pour un conseil dans le choix des variétés. C’est grâce à cette motivation du public qu’il est encore possible de découvrir quelques variétés originales qui étendent la diversité des caractères rencontrés. Certaines de ces variétés sont introduites dans la collection et d’autres sont préconisées pour une conservation dans un verger conservatoire et/ou didactique d’anciennes variétés en haute tige. Depuis environ six ans, plusieurs collaborations ont mené à la création ou à la restauration de vingt vergers dans un but de conservation de la biodiversité. La surface couverte représente environ 42 hectares. La figure 1 présente la carte de répartition de ces vergers en Wallonie.
Ancienne variété de pomme dans un vieux verger haute tige gaumais menacée de disparition
Ancienne variété de pomme dans un vieux verger haute tige gaumais menacée de disparition

Description des tâches

Ce projet vise à définir et coordonner la politique régionale en matière de conservation et de valorisation de notre patrimoine fruitier et cela grâce à la création d’un réseau de parcelles délocalisées dans les principaux terroirs wallons. Les nombreux avantages de ce réseau sont principalement : 1. la coordination de projets existants et futurs tout en évitant les redondances ; 2. la collaboration active avec des associations de même qu’avec des administrations pour ancrer sociologiquement les projets ; 3. un retour dans leur région d'origine de certaines variétés locales disparues depuis nos dernières prospections ; 4. une duplication de la collection ex situ et une sauvegarde à long terme du patrimoine dans une structure régionale ; 5. la protection de la nature et le développement de la fonction paysagère des vergers hautes tiges ; 6. la combinaison de dossiers relatifs aux mesures agri-environnementales et de vergers de ce type qui peuvent développer des créneaux économiques de diversification ; 7. le rôle pédagogique et de prise de conscience du public de l'importance de la biodiversité agricole et finalement, 8. le développement de créneaux commerciaux pour des produits du terroir. Ce projet servira de modèle pour la mise en place d’une structure plus vaste de gestion de notre biodiversité agricole.

RĂ©sultats attendus

• La rationalisation et la régénération des vergers conservatoires de fruits à pépins du Département • La présentation d’une charte régionale définissant l’organisation du réseau wallon • Le choix et la répartition des sites accueillant les vergers conservatoires (minimum un site par région agricole) : choix des variétés, plan de plantation, prélèvement du bois et greffage à façon • L’encadrement scientifique et le suivi technique des vergers • La création et la gestion d’une base de données régionale et son intégration dans les bases de données européennes • La publication de documents sur la biodiversité fruitière régionale (fiches techniques, élaboration d’une liste de variétés considérées comme faisant partie du patrimoine wallon, publication d’un mémento d’entretien des vergers conservatoires) • L’organisation de journées de formation et d’information • L’étude en vue du classement de ce patrimoine régional wallon

Coordinateur (CRA-W)

Equipe impliquée