18 avril 2016 Hugo MAGEIN
Recherche Physico-chimie Phytotechnie Production végétale u5 article

Contexte

Le consommateur choisit les fruits qu’il achète avec les yeux. Pour les pommes, les bicolores sont particulièrement appréciées. Les intermédiaires du commerce ont fixé des normes particulièrement strictes dont, pour la couleur, celles concernant la proportion de surface colorée et l’intensité de la coloration. Le choix primaire du consommateur doit être encouragé. En effet, l’intensité de la coloration rouge des pommes est aussi liée directement au développement de flavonoïdes, molécules naturelles créditées d’une activité anti-oxydante importante ainsi que d’une liste d’autres vertus pour la santé qui grandit au fur et à mesure des études médicales.

Objectifs

L'objectif initial de ce projet est d’analyser et d’évaluer la portée, la stabilité et la répétabilité des modifications des caractéristiques observées sur les variants somaclonaux en conditions de verger. Outre l’observation du développement végétatif des arbres, les caractéristiques fruitières mesurables portent sur la coloration du fruit (intensité, précocité et homogénéité de développement de la couleur de surface, caractère strié ou uni, présence de chimères, intensité de la couleur de fond), sur la charge de l’arbre, la forme et le poids moyen des fruits, ainsi que sur les propriétés physiques et chimiques du fruit (fermeté, teneur en sucres, teneur en amidon). La répétabilité des observations est appréhendée par l’intermédiaire de la multiplication végétative (greffage) en plus grand nombre de clones présentant des caractéristiques particulières intéressantes.

Résultats attendus

Les observations de répétabilité et de stabilité seront poursuivies au moins une année de plus. Ces arbres démontrent que la variation somaclonale induite in vitro sur des tissus foliaires est efficiente pour créer une grande diversité analysable en un court laps de temps de sélection (5 à 6 ans). Suivant la même technique, des variants de la variété Pinova sont en préparation. Une première vague de 80 variants a été greffée sur M9 et a été plantée durant l’hiver 2005-2006.

Résultats obtenus

Au laboratoire, des bourgeons adventifs d’un mutant rouge de ‘Jonagold’ ont été clonés à partir de feuilles. Les différents événements de régénération, issus de 3 générations, ont ainsi rejoint le verger où les arbres (variants) ont montré depuis 1995 un développement végétatif similaire à celui de la variété originale. Le taux de réussite concernant le microgreffage sur le porte-greffe P22 et le transfert au verger a atteint ±90%. Les premiers fruits furent récoltés sur plusieurs clones dès 1998. De 1998 à 2005, les caractéristiques de coloration mais aussi les variations de contenu en sucres, de stade d’amidon et de fermeté des fruits ont été mesurées sur chacun des 220 variants. Parmi ceux-ci, certains présentent une sérieuse précocité de la coloration du fruit (apparaissant plus de 2 semaines avant la période normale de maturité du cultivar d'origine), une coloration rouge de caractère uni ou au contraire fortement strié à maturité, qui concerne quasi 100% de la surface de chaque fruit. D’autres modifications telles une forme plus allongée ou une fermeté du fruit plus importante ont également été notées. [image] 17 lignées particulières ont été replantées en plusieurs exemplaires sur le porte-greffe M9 afin de mieux cerner la répétabilité et la stabilité des caractéristiques fruitières sur les sites de Gembloux et Merdorp. Les lignées retenues notamment pour la précocité de la coloration du fruit (apparaissant plus de 2 semaines avant la période normale de maturité du cultivar d'origine) ont confirmé cette caractéristique ; leur coloration apparaît rouge foncé fortement striée à maturité et concerne quasi 100% de la surface de chaque fruit. Les caractères de forme allongée, de couleur unie (non striée) et de fermeté du fruit se maintiennent tant au cours des années (1999-2004) que sur les arbres destinés à étudier la répétabilité et la stabilité. Par contre, la couleur de fond ainsi que la coloration rouge de la majorité des clones est sérieusement influencée par les conditions climatiques des différentes années mais aussi par l’âge des arbres.

Publications

  • Magein, H. , Mahoux, A. & Druart, P. (2006). Analysis of somaclonal variants of Jonagold apple cultivar. Poster in: 20th anniversary meeting of the Belgian Plant Tissue Culture Group "Facing the future", Gembloux, Belgium, 26th October.

  • Magein, H. , Mahoux, A. & Druart, P. (2005). Evaluation of fruits variability among somaclonal variants of Jonagold apple variety. Poster in: ISHS Symposium "Biotechnology of Temperate Fruit Crops and Tropical Species", Daytona Beach, (Floride USA.), 10-14 Octobre.
  • Druart, P. (2000). Aneuploids and variants of apple (Malus domestica Borkh.) through in vitro culture techniques. Acta Horticulturae, 520: 301-307.
  • Druart, P. (1984). Recherche de variants somaclonaux chez les arbres fruitiers et les applications au cerisier. Parasitica, 40: (2-3), 107-113.
  • CURTO, A. (2003). Contribution à la mise en place d'un protocole d'induction de l'anthocyanose permettant la distinction de variants somaclonaux du pommier Malus x domestica Borkh. cultivé in vitro. Gembloux, FUSA, TFE, 78p + annexes.
  • Coordinateur (CRA-W)

    Equipe impliquée