07 Juin 2022

Des pistes pour produire des pellets à moindre coût

L’actualité récente a fait resurgir la problématique de notre dépendance aux combustibles fossiles. L’accroissement de l’usage des bioénergies est-il une piste pour nous sortir de cette dépendance ?

Enerbio banc essai pelletisation

En Europe, les bioénergies constituent la première énergie renouvelable consommée (64% du mix énergétique renouvelable) et une solution de développement local et durable, en utilisant intelligemment des sous-produits forestiers et agricoles. Parmi les bioénergies, le pellet constitue un biocombustible de qualité, de par sa haute densité énergétique et un coût de transport réduit, sa facilité de stockage et ses bonnes propriétés à la combustion (faible humidité, meilleur rendement, moins de polluants). Reste à le fabriquer, ce qui peut s’avérer coûteux en énergie… potentiellement d’origine fossile.

 

De manière très concrète, le Laboratoire Biomasse du CRA-W développe dans le cadre du projet ENERBIO* une expertise dans la fabrication de pellets, à partir de différents résidus de biomasses, sylvicoles et agricoles. L’objectif principal porte sur l’optimisation énergétique de ce processus de conditionnement, par l’évaluation des différents paramètres opératoires et de leurs effets sur le procédé de granulation.

 

Les premiers résultats ont par exemple montré qu’il est possible d’obtenir des pellets de qualité domestique (norme EN Plus A1) à partir de matières peu ou pas séchées préalablement (pelletisation à haute humidité, de 23 à 40%), ce qui diminuerait les coûts opérationnels et d’investissement pour le séchage, l’étape souvent la plus énergivore dans la chaine de production. Notons que pour garantir les standards de qualité, ces pellets ont au final une humidité inférieure à 10%.

 

Des modèles de consommation énergétique ont été établis à partir de sciure et de plaquettes d’épicéa, essence la plus classiquement utilisée en Belgique pour la fabrication de pellets. Mais l’idée du projet est aussi de se tourner vers des agro-biomasses valorisables en Wallonie, dont le potentiel est encore sous-estimé à l’heure actuelle.

 

Les prochaines étapes seront de réaliser une montée en échelle pour confirmer les résultats obtenus en laboratoire (avec une presse de 7,5 kW). Nous voulons commencer à susciter l’intérêt de partenaires potentiels afin d’accroître la capacité de cette nouvelle méthode de production ou encore pour utiliser des biomasses spécifiques, peu ou non exploitées jusqu’ici.

 

 

Le projet ENERBIO vise à développer une expertise en Wallonie dans la génération de bio-carburants (solides, liquides et gazeux) à partir de différentes sources de biomasse et dans leur valorisation énergétique à petite (ex : cogénération résidentielle) et grande échelles (ex : fours verriers).

 

Financement :

FEDER « Centre d’Excellence en Efficacité Energétique et Développement Durable » C3E2D