OPATRA-W

OPATRA-W

Le contrôle des problèmes phytosanitaires par des moyens respectueux de l’environnement est un enjeu majeur de l’agriculture wallonne. Cependant, les changements climatiques, l’introduction de pathogènes nouveaux, l’évolution des pathogènes, les changements culturaux ou variétaux et la méconnaissance de maladies endémiques font que les problèmes phytosanitaires mis en évidence en Wallonie sont en évolution. Cette évolution est surveillée au CRA-W via le guichet consultation, lors de visites ou d’enquêtes de terrain, lors de captures de matériels biologiques dans des pièges (pièges à succion, …), et dans le cadre du travail de chercheurs ou de contacts avec les secteurs. Cette situation en évolution a toujours exigé de la réactivité de la part des phytopathologistes pour identifier les nouveaux problèmes et anticiper ceux en gestation. L’incertitude face à une problématique nouvelle peut concerner la détermination du pathogène, l’importance de sa distribution et sa diversité. Des études de pathogénicité d’isolats, de virulence et de diversité sont des prérequis pour circonscrire clairement les problèmes. Elles fournissent le matériel et les informations nécessaires au développement ultérieur de tests de diagnostic fiables et aux recherches visant une lutte respectueuse de l’environnement. Des problématiques pour lesquelles les stratégies de lutte ou de surveillance sont établies nécessitent aussi une observation continue. Les connaissances acquises sur la phénologie et la biologie de bio-agresseurs servent à optimiser les périodes de traitement via l’émission d’avertissements très utiles aux secteurs et qui minimisent les impacts environnementaux, ou à surveiller l’émergence de génotypes plus virulents ou modifiant les risques pour la santé humaine (mycotoxines).

Le contrôle des problèmes phytosanitaires par des moyens respectueux de l’environnement est un enjeu majeur de l’agriculture wallonne. Cependant, les changements climatiques, l’introduction de pathogènes nouveaux, l’évolution des pathogènes, les changements culturaux ou variétaux et la méconnaissance de maladies endémiques font que les problèmes phytosanitaires mis en évidence en Wallonie sont en évolution. Cette évolution est surveillée au CRA-W via le guichet consultation, lors de visites ou d’enquêtes de terrain, lors de captures de matériels biologiques dans des pièges (pièges à succion, …), et dans le cadre du travail de chercheurs ou de contacts avec les secteurs. Cette situation en évolution a toujours exigé de la réactivité de la part des phytopathologistes pour identifier les nouveaux problèmes et anticiper ceux en gestation. L’incertitude face à une problématique nouvelle peut concerner la détermination du pathogène, l’importance de sa distribution et sa diversité. Des études de pathogénicité d’isolats, de virulence et de diversité sont des prérequis pour circonscrire clairement les problèmes. Elles fournissent le matériel et les informations nécessaires au développement ultérieur de tests de diagnostic fiables et aux recherches visant une lutte respectueuse de l’environnement. Des problématiques pour lesquelles les stratégies de lutte ou de surveillance sont établies nécessitent aussi une observation continue. Les connaissances acquises sur la phénologie et la biologie de bio-agresseurs servent à optimiser les périodes de traitement via l’émission d’avertissements très utiles aux secteurs et qui minimisent les impacts environnementaux, ou à surveiller l’émergence de génotypes plus virulents ou modifiant les risques pour la santé humaine (mycotoxines).

Equipe

Partagez cet article
Sur le même sujet