Trajectoires d'éleveurs laitiers wallons vers une meilleure utilisation des ressources fourragères

CW
Partagez :
EFFORT laitier web

Améliorer l’utilisation des ressources fourragères constitue un levier important pour réduire les coûts de production en élevage bovin. Différentes possibilités s’offrent aux éleveurs laitiers et impliquent des modifications au sein de l’exploitation.

Parmi les pratiques identifiées, on peut trouver l’optimisation du pâturage (notamment via le pâturage tournant dynamique), l’évolution vers des vaches plus robustes et donc plus aptes à valoriser une alimentation reposant principalement sur l’herbe ou encore l’amélioration des techniques de conservation des fourrages.

Le changement de pratiques reste toutefois une source d’hésitations et de questionnements, car il génère des modifications de conduite et d’organisation face auxquelles les éleveurs peuvent se sentir dépourvus. L’objectif est ici d’étudier des trajectoires d’exploitations laitières wallonnes ayant évolué vers l’une des pratiques précitées, et d’identifier les freins rencontrés par les éleveurs, les leviers actionnés pour les contourner et finalement les impacts sur leur système de production. Des enquêtes qualitatives sont alors menées auprès d’éleveurs laitiers wallons et permettent de comprendre comment les fermes résistent, se transforment et s’inscrivent dans des dynamiques à long terme face à un environnement fluctuant.

Le conflit des générations, le manque d’informations, l’incertitude quant au choix d’une race plus robuste, la hauteur de l’investissement et la charge de travail supplémentaire dues à un nouvel aménagement sont des exemples de freins rencontrés dans la vingtaine de fermes visitées. Les échanges entre éleveurs pour bénéficier des expériences de chacun sont un exemple des leviers pouvant être mobilisés. D’autres leviers techniques sont la mise en pâture précoce des génisses pour l’adaptation au pâturage, la pratique du « topping », une fauche avant pâturage, pour anticiper l’apparition de zones de refus en système de pâturage tournant ou encore les points d’attention à avoir pour choisir un taureau adapté à la robustesse souhaitée par l’éleveur. En plus de l’impact économique, la gestion simplifiée du travail, l’atout « image » face aux consommateurs ou encore l’épanouissement professionnel sont des exemples d’éléments ressentis par les éleveurs face aux changements.

Il est d’intérêt pour le CRA-W de construire des connaissances sur les processus de changement, afin d’aider les acteurs de l’élevage dans les transitions en cours ou à venir. Le recueil d’idées permettra finalement aux éleveurs qui le souhaitent d’avoir des pistes de réflexion pour sécuriser leur parcours.

Financement : fonds Moerman du CRA-W, projet EFFORT.

Informations pratiques

Partagez cet article