19 juillet 2019 Brieuc HARDY

Dossier : Statut organique et minéral des sols en agriculture biologique

Résultats d'un réseau d'une quarantaine de parcelles en AB

Dossier : Statut organique et minéral des sols en agriculture biologique

Au cours des années 2014 et 2015, la teneur en carbone organique total (COT), l’activité biologique globale et le potentiel de fourniture en N ont été déterminés pour les sols d’une quarantaine de parcelles dans un réseau de fermes en agriculture biologique (AB), en région wallonne.

L’objectif suivi était d’établir un référentiel pour l’AB en région wallonne pour les variables d’intérêt. Les résultats obtenus ont été comparés aux tendances régionales et ont été analysés selon l’antécédent cultural, le temps de conversion des parcelles vers l’AB, le type de ferme (maraîchage, grandes cultures sans élevage, polyculture-élevage et herbagère), la classe texturale du sol et par région agricole.

De l’analyse des chiffres, il ressort que le statut organique des parcelles en AB est supérieur aux valeurs médianes des régions agricoles dans environ 60 % des cas, et qu’il est plus fréquent d’observer des teneurs élevées en COT pour les parcelles les plus anciennement converties à l’AB. Les parcelles des fermes herbagères et de polyculture-élevage tendent à avoir un meilleur statut organique que les parcelles des autres types d’exploitation, ce qui pourrait être le reflet d’un meilleur accès aux engrais de ferme ou de l’influence positive de la prairie sur le statut organique des sols.

Dossier des résultats obtenus dans ce réseau disponible en téléchargeant le PDF ci-dessous.

Mise à jour 19 juillet 2019