8 novembre 2018 Beverley MINNEKEER

La Cellule bio du CRA-W partenaire des projets filières

La DGARNE a lancé cette année un appel à projet pour « développer et renforcer la cohérence et l’organisation de l’offre dans les filières biologiques wallonnes prioritaires ». Le CRA-W, au travers de sa Cellule Bio, est partenaire pour les trois projets retenus.

La Cellule bio du CRA-W partenaire des projets filières
  1. Vers un GP des maraîchers diversifiés bio à petite et moyenne échelles

Coordonné par Biowallonie, ce projet aura pour objectif principal d’approvisionner le marché wallon en légumes issus de l’agriculture biologique sur base de trois sources principales : l’importation de légumes ; les producteurs bio en grande culture et spécialisés dans une gamme limitée à 10 légumes ; les maraîchers bio proposant plus de 20 variétés de légumes.

Un deuxième objectif est l’évolution de la situation particulièrement précaire des petits producteurs maraîchers (moins de 10 ha), malgré une croissance rapide ces dix dernières années par la vente directe au consommateur. Le lien direct se perd au profit de l’évolution récente du secteur des légumes et des nouvelles pratiques d’achats liées aux réseaux de magasins bio proches du modèle de la grande distribution. L’enjeu est donc d’équiper un groupement de producteurs diversifiés sur petites et moyennes surfaces afin qu’ils puissent intégrer équitablement le marché qui se développe aujourd’hui.

Quelle est l’implication du CRA-W ?

En tant que partenaire du projet, le CRA-W apportera son expertise acquise au travers des expérimentations réalisées sur ses terres mais également via les essais participatifs menés en collaboration avec des producteurs maraîchers. La Cellule bio du CRA-W a pu dégager sept thématiques de recherche prioritaires émanant du secteur : l’approvisionnement en semences/plants et assortiment variétal, gestion de l’enherbement, détermination de la fertilité biologique des sols, implantation de cultures de légumes après prairie permanente – risque environnementaux, protection des plantes contre les bioagresseurs et rongeurs, intégration d’arbres fruitiers dans les jardins maraîchers, analyse technico-économique des systèmes de production maraîchers (TresoGest).

  1. Projet thématique de développement et d’organisation de la filière céréales en AB

Les grandes cultures représentent 19 % de la SAU bio totale wallonne, dont 16 % sont détenus par les céréales. La plupart des céréales cultivées sont des céréales fourragères destinées à l’élevage. Au vu de l’évolution du nouveau règlement bio vers 30 % (20 % actuellement) de la part d’aliments d’origine « régionale » pour alimenter les animaux, la production de céréales devra augmenter de manière significative d’ici sa mise en application en 2021. Aussi, contrairement à la production conventionnelle, aucun référentiel de prix n’existe pour les céréales biologiques. Les prix sont alors fixés par les transformateurs et non à un niveau fédéral. Les débouchés actuels pour la transformation et la consommation peuvent être classés en deux grandes catégories : le feed (alimentation animale) et le food (alimentation humaine). Coordonnés par la FWA, les objectifs poursuivis sont multiples afin de répondre à l’enjeu de restructuration des secteurs food et feed de la filière céréales bio wallonne.

Quelle est l’implication du CRA-W ?

Partenaire du projet, la Cellule bio participera à l’atteinte de différents objectifs comme : l’identification des besoins quantitatifs/qualitatifs des différents acteurs de la filière et  l’amélioration de la qualité des céréales produites. Depuis sa création en 2013, la Cellule bio a mis en place une plateforme d’essais variétaux de céréales en collaboration avec CPL-Végémar et le CARAH qui est devenue la référence wallonne en la matière. Cette expertise, en plus d’une veille compilée des demandes du secteur, alimenteront l’état des lieux de la filière.

  1. Cohérence et organisation de l’offre dans la filière viande bovine bio

Plus de 60 % des producteurs bio possèdent un élevage bovin en Wallonie. Cela représente environ 8000 agriculteurs qui ne trouvent pas de réponse à leurs besoins et craintes dans la structuration actuelle de la filière. En  effet, le secteur note une incohérence entre l’offre et la demande. C’est le seul secteur où l’offre est supérieure à la demande et ne répond à toutes les attentes en termes de finition. Le manque de reconnaissance des producteurs ainsi que le besoin de structuration et d’outils de transformation sont deux préoccupations du secteur. L’état des lieux approfondi de la filière est nécessaire et ce projet sera coordonné par l’UNAB pour structurer l’offre à venir.

Quelle est l’implication du CRA-W ?

La Cellule bio a pu apporter son expertise au travers d’une enquête réalisée lors de la Foire de Libramont 2017, de la compilation des demandes et besoins des éleveurs, ainsi que des essais menés à la ferme expérimentale bio du site de Libramont. Une collecte des données économiques et techniques chez 8 producteurs de bovins bio ainsi que l’utilisation de l’OAD TresoGest pourra aider à répondre à l’objectif de détermination d’un prix rémunérateur en lien avec les itinéraires techniques coexistants.

Mise à jour 8 novembre 2018