04 Décembre 2023

Caractériser le pouvoir couvrant des céréales

Le pouvoir couvrant d’une culture permet d’apprécier sa capacité à couvrir le sol et ainsi entrer en compétition avec les adventices.

La lutte contre les adventices est une contrainte majeure en agriculture biologique (AB). Outre le désherbage mécanique, la culture en tant que telle fait partie des moyens de lutte grâce à son pouvoir couvrant, ou capacité à couvrir le sol et ainsi concurrencer le développement des adventices. En culture de céréales, il est notamment reconnu que le triticale est plus compétitif que le blé tendre, tandis qu’il existe des différences variétales quant à la capacité à étouffer les adventices.

Depuis 2020, le pouvoir couvrant fait l’objet d’une caractérisation approfondie au sein des essais variétaux de céréales en AB conduits conjointement par le CRA-W, le CARAH et le CPL-Végémar. Concrètement, la couverture foliaire (CF) est cotée visuellement sur une échelle de 1 à 9, d’une part, et déterminée par analyse de photos prises au niveau de chaque parcelle d'essai, d’autre part. En outre, en 2023, la plateforme d’essais du CRA-W a été survolée par un drone équipé de capteurs mesurant la réflectance du couvert sous différentes longueurs d’ondes. Ces valeurs de réflectance permettent de calculer un indice de végétation par différence normalisée (le NDVI).

Dans ce cadre, l’objectif principal de l’étude est d’améliorer la méthode de caractérisation du pouvoir couvrant des céréales afin d’étayer les recommandations variétales pour l’AB. Il se décline en deux objectifs spécifiques :

  1.  Evaluer l’intérêt de l’analyse d’images pour caractériser la CF des céréales, et
  2. Caractériser les relations entre la CF et différents paramètres morphologiques potentiellement associés.

Nos résultats suggèrent que le recours à l’imagerie est prometteur. Les mesures de la CF apparaissaient en effet plus consistantes entre essais lorsqu’elles sont basées sur l’analyse d’images plutôt que sur les cotations visuelles. En outre, une corrélation élevée a été observée entre la CF déterminée via les photos prises au niveau des parcelles d’essai et le NDVI calculé à partir des images obtenues par vol de drone.

Aucune relation n’est apparue entre CF et largeur des feuilles. Des relations significatives entre CF, d’une part, et nombre de talles, port au tallage ou précocité à l’épiaison, d’autre part, ont été observées dans certains essais uniquement. Ceci reflète la complexité du pouvoir couvrant des céréales, qui semble être davantage le résultat d’une combinaison de caractéristiques morphologiques que de l’influence de l’une ou l’autre caractéristique majeure.

Finalement, si l’imagerie semble offrir des perspectives intéressantes pour affiner la caractérisation du pouvoir couvrant des céréales, nous rappellerons que le choix d’une variété couvrante reste une méthode alternative de lutte contre les adventices, à combiner avec d’autres leviers agronomiques.

Financement : Dotation CRA-W pour la recherche en Agriculture biologique

A lire aussi

Projets
essais du projet SERVEAU
SVG

Nicolas LORANT
Nicolas
Nouvelles
DSC 0669
SVG

Bruno GODIN
Bruno
Projets
association féverole-engrain
SVG

Morgane CAMPION
Morgane
Projets
Spaghyti - Acquisition d'images RGB hémisphériques
SVG

Louise LECLERE
Louise