La traçabilité dans les filières végétales : chemin parcouru et perspectives d'avenir

Les récents problèmes de sûreté alimentaire mais aussi l’existence d’une demande croissante de produits différenciés et garantis sains pour la consommation ont poussé la traçabilité des produits agro-alimentaires au devant de la scène publique. Pour répondre à ces attentes, les autorités publiques de la plupart des pays ont adopté des lois et directives imposant des mesures contraignantes pour les entreprises actives dans la production et la commercialisation d’aliments. L’objectif de ces dispositions réglementaires est d’assurer un niveau élevé de protection de la santé des personnes et des intérêts des consommateurs tout en veillant au fonctionnement effectif du marché intérieur. Ces textes ont également pour but d’organiser la traçabilité des produits entrant dans la chaîne d’approvisionnement, de garantir un seuil minimal de qualité des aliments et, dans une moindre mesure, de permettre de différencier certains types de produits en fonction de leur mode de production ou de leur origine géographique.

Les récents problèmes de sûreté alimentaire mais aussi l’existence d’une demande croissante de produits différenciés et garantis sains pour la consommation ont poussé la traçabilité des produits agro-alimentaires au devant de la scène publique. Pour répondre à ces attentes, les autorités publiques de la plupart des pays ont adopté des lois et directives imposant des mesures contraignantes pour les entreprises actives dans la production et la commercialisation d’aliments. L’objectif de ces dispositions réglementaires est d’assurer un niveau élevé de protection de la santé des personnes et des intérêts des consommateurs tout en veillant au fonctionnement effectif du marché intérieur. Ces textes ont également pour but d’organiser la traçabilité des produits entrant dans la chaîne d’approvisionnement, de garantir un seuil minimal de qualité des aliments et, dans une moindre mesure, de permettre de différencier certains types de produits en fonction de leur mode de production ou de leur origine géographique.

Pratiquement, la mise en place des systèmes de traçabilité a été, dans une large mesure, favorisée par les innovations intervenues dans les technologies d’acquisition des données et de gestion de l’information  tout au long des chaînes de production, de suivi logistique (tracing) des lots de produits. Malgré les efforts évidents de standardisation entrepris par les différentes chaînes agro-alimentaires, les informations généralement recueillies dans les systèmes de traçabilité posent encore de nombreux problèmes de gestion liés à la grande diversité des systèmes adoptés par les différents acteurs. Il en résulte que ces informations sont souvent peu compréhensibles et difficilement lisibles pour des personnes non directement impliquées dans leur traitement.

Les systèmes de traçabilité les plus couramment utilisés s’attachent à décrire une suite d’événements et permettent de retrouver l'historique, l'utilisation ou la localisation d'une entité au moyen d'identifications enregistrées à travers une chaîne de production complète ou partielle. Un des points faibles de la plupart des systèmes de traçabilité qui ont été mis en place est que cette information est à l’heure actuelle non valorisée. Elle pourrait cependant apporter de nombreux renseignements sur la qualité du produit, son innocuité pour la santé humaine et sur sa spécificité (caractéristiques du lieu de production, terroir, etc.).

L’objectif de cette demi-journée de réflexion, n’est pas de faire un état des lieux de ce qui existe dans les différentes filières agricoles, mais plutôt d’essayer de réfléchir aux perspectives d’avenir de l’application de la traçabilité dans le domaine particulier des filières végétales. Cette réflexion devrait notamment permettre de mieux cerner les besoins des principaux acteurs au cours des prochaines années. Ce colloque devrait ainsi pouvoir dégager des pistes sur les nouveaux outils technologiques à mettre en place en fonction de l’évolution des réglementations et des demandes des consommateurs.


Présentations orales:

Traçabilité en grandes cultures en France : quelques repères

Nathalie VERJUX, ARVALIS - Institut du Végétal (résumé)

Le Standard GIQF : autocontrôle et traçabilité au niveau de la production végétale

Ine VERVAEKE, OVPG/Vegaplan.be (résumé)

Améliorer la traçabilité des céréales dans le secteur biologique

Blaise HOMMELEN, Ecocert Belgium

La gestion de l’information et de la traçabilité dans les filières végétales : vers un vrai partenariat entre les acteurs ?

Marc VAN BERGEN, AGRI-TRACE (résumé)

Situation actuelle et développements futurs en tracabilité et étiquetage des OGM

Gilbert BERBEN, CRAW (résumé)

Les consommateurs et la qualité différenciée des productions végétales alimentaires

Marc VANDERCAMMEN, CRIOC (résumé)

Conclusions de la journée sur les nouvelles technologies de la traçabilité et la valorisation des données dans les filières végétales

Robert OGER, Section Biométrie et Gestion des données, CRA-W (résumé)

Reproduction uniquement partielle, et subordonnée à l’indication de la source

Partagez cet article
Sur le même sujet