• Suivez-nous

02 Mars 2021

[PRESSE]-Le CRA-W teste le «spot-spraying» contre les adventices

pulvérisateur capteur embarqué

InnovEau, via l’agriculture de précision, a pour but de lutter contre le risque de contamination des eaux souterraines par des produits de protection des plantes (PPP).

En tant que nouvelle technologie aux promesses impressionnantes, le « spot-spraying » se doit donc d’être testé.

Lancé en décembre 2019, InnovEau est un projet, financé par la SPGE, regroupant le CRA-W et 3 partenaires issus du monde agricole et de la production d’eau potable (Apligeer, SWDE et CILE). Il s’inscrit dans un contexte de réduction de l’utilisation des PPP pour une zone couvrant les craies de Hesbaye, une des principale source d’eau potable en Belgique.

La méthode du spot-spraying consiste à n’appliquer l’herbicide que sur les surfaces contaminées en adventices. Pour ce faire, le CRA-W s’est équipé de capteurs permettant dans un premier temps de détecter et de cartographier les adventices par drone ou par capteurs embarqués. Toutes ces solutions utilisent l’intelligence artificielle afin de différencier l’adventice de la culture mise en place. Dans un second temps, la carte de détection est intégrée dans le pulvérisateur, et grâce à un système de buses à pulsations (où chacune d’elles est actionnée indépendamment des autres), seules les surfaces considérées comme recouvertes d’adventices sont pulvérisées. Cela permet une utilisation de PPP proportionnelle à la surface touchée par les adventices, et donc, une économie de produit utilisé.

Dans le courant de l’année 2020, le CRA-W a pu réaliser des essais sur 5 cultures différentes : le maïs, la betterave, le haricot, la prairie et le colza. Lors de ces essais, des zones de comptage sont définies dans lesquelles chaque adventice est géoréférencée afin de permettre la validation des différents capteurs testés. De plus, des cotations sont réalisées de sorte à pouvoir quantifier l’efficacité réelle de la pulvérisation appliquée. Ces premiers essais ont déjà permis d’observer des réductions de produit allant de 65 à 95% par rapport à une pulvérisation en plein avec des efficacités avoisinant les 85% contre 98% pour une pulvérisation classique.

Même si ces technologies sont encore très jeunes, elles se développent très rapidement et les premiers résultats obtenus, même s’ils doivent encore être confirmés lors des saisons 2021 et 2022, semblent encourageants pour un déploiement de ces technologies dans le monde agricole wallon.

 

Projet subsidié par la SPGE, en partenariat avec APLIGEER, la CILE et la SWDE.



Retours dans la presse

4 mai 2021 - Vers L'Avenir- La technique du sniper des champs

4 mai 2021 - RTBF - On n'est pas des pigeons- à partir de 36:44

Partagez cet article