Le marché de la viande bovine : enjeux et perspectives

Tant l’évolution de la PAC que celle des relations internationales ou celle de la consommation alimentaire nous invitent à croire que le marché sera plus ouvert en 2020 qu’il ne l’est aujourd’hui. L’Union Européenne restera très certainement un marché important pour la viande bovine, la consommation devant rester relativement stable (projections FAO, FAPRI et Commission européenne à l’horizon 2016). Toutefois, les effets combinés du contingentement de la production laitière et du découplage font que son approvisionnement ne se fera plus seulement par les productions nationales : il sera complété par des importations, majoritairement en provenance d’Amérique du Sud, dont les prix pourraient accroître la pression sur notre production.

Tant l’évolution de la PAC que celle des relations internationales ou celle de la consommation alimentaire nous invitent à croire que le marché sera plus ouvert en 2020 qu’il ne l’est aujourd’hui.
L’Union Européenne restera très certainement un marché important pour la viande bovine, la consommation devant rester relativement stable (projections FAO, FAPRI et Commission européenne à l’horizon 2016). Toutefois, les effets combinés du contingentement de la production laitière et du découplage font que son approvisionnement ne se fera plus seulement par les productions nationales : il sera complété par des importations, majoritairement en provenance d’Amérique du Sud, dont les prix pourraient accroître la pression sur notre production.

Comment dès lors, nos systèmes de productions doivent-ils s’adapter à ce nouvel environnement économique mais aussi sociétal ? Il est certain qu’en Europe, la biodiversité, les paysages, la qualité du cadre de vie en général ainsi que le bienêtre animal occuperont une place non négligeable. Et, dans ce contexte, la Belgique et la Wallonie sont –elles en position forte pour fournir un produit certes de haute qualité, mais concurrentiel sur le marché des protéines animales ?
Pour le secteur, il sera primordial de faire coïncider au mieux la production à la demande, l’aval doit guider l’amont de la filière. Il conviendra de développer de nouveaux produits et diversifier les créneaux de valorisation.
Par ailleurs, la nécessaire réduction des coûts pourrait entraîner une diminution ou une adaptation du cheptel BBB et l’introduction de races rustiques plus économes.


Liste des interventions

Introduction

P. Meeùs, Directeur Général a.i. du Centre wallon de Recherches agronomiques (CRA-W), Gembloux

Paysage bovin wallon…demain : Une vision à moyen terme indispensable (Version video)

Y. Somville, Directeur du Service d’Etudes de la Fédération Wallonne de l’Agriculture (FWA)

Le marché mondial de la viande bovine : panorama et perspectives(Version video)

J-M. Moreau, Expert sectoriel viande bovine et ovine, Ministère de la Région Wallonne, Direction Générale de l’Agriculture (MRW, DGA), Bureau de la Coordination Agricole (BCA)

Présentation des communications sous forme d’affiches(Version video)

E. Froidmont, Attaché scientifique, Département Productions et Nutrition animales (CRA-W)

Marché communautaire de la viande bovine : Revue de la situation actuelle du marché et perspectives

F. Bollen, Administrateur, Commission Européenne, DG Agriculture et Développement rural, Unité Produits Animaux

Le point de vue des producteurs(Version video)

S. Jas, Chef d’unité, Comité des Organisations Professionnelles Agricoles (COPA), Confédération Générale des Coopérations Agricoles de l’Union Européenne (COGECA)

La viande à l’épreuve des Images(Version video)

A. Alessandrin, Chef de projet, Association de Développement des Instituts de la Viande, (ADIV) Nantes (France)

La politique d’approvisionnement en viande bovine d’un groupe hôtelier, le cas du groupe ACCOR en Belgique

D. Minguet, Chef de cuisine et Chargé de mission, Groupe ACCOR

Témoignage(Version video)

P. Leroy, Président de la Filière Viande Bovine Wallonne (FVBW)

Témoignage

Monsieur M. Vromman, Responsable Métiers boucherie, volailles, Carrefour Belgium, Bruxelles

Témoignage

Monsieur J. Lanciers, Administrateur-délégué, S.A. Lanciers IMT, Rochefort

Témoignage

D’un agriculteur, naisseur-engraisseur

Conclusion (Version video)

A. Théwis, Recteur de la Faculté universitaire des Sciences agronomiques de Gembloux (FUSAGx)

Partagez cet article