• Suivez-nous

21 Septembre 2021

PROTECOW - Quels enseignements après 4 années de recherches ?

PROTECOW web

Pendant 4 années, les cinq partenaires du projet INTERREG PROTECOW ont mutualisé leurs expériences pour atteindre l’objectif d’améliorer l’efficience de l’alimentation azotée et la rentabilité des exploitations laitières

Quelle était la situation dans la zone France-Flandre-Wallonie ?

Majoritairement de type polyculture-élevage à haut niveau de production, les exploitations laitières de la zone présentent de bons niveaux d’autonomie massique (66% en FL – 71% en FR) et protéique (46% FL – 44% FR). Néanmoins, la comparaison des rations pour vaches laitières en France et en Flandre a mis en évidence des différences de stratégie fourragère entre les deux régions. En Flandre, un point d’attention est porté sur la récolte d’ensilage d’herbe de bonne qualité permettant de diminuer l’achat de correcteurs protéiques. En France, les éleveurs veillent plutôt à avoir une bonne densité énergétique et protéique de leur ration afin de diminuer les apports de concentrés de production. 

La force du groupe d’éleveurs

Pendant les 4 années du projet, les performances techniques et économiques du groupe de 18 éleveurs ont été analysées puis partagées au cours de réunions thématiques. Le trio éleveurs-conseillers-scientifiques fut un véritable moteur aux changements dans le groupe.

L’évolution des performances technico-économiques du club d’éleveurs PROTECOW illustre bien cette dynamique puisqu’entre 2017 et 2020, la marge brute aux 1000 litres des éleveurs a augmenté de +24% (en moyenne pour les éleveurs FR et FL) à +33% pour les éleveurs WL. Cette augmentation s’explique notamment par une rationalisation du coût alimentaire et ce, via la combinaison des leviers « qualité des fourrages – baisse des apports de concentrés ». 

La « dynamique PROTECOW » fut également importante dans le groupe puisque les partages des résultats obtenus d’année en année ont permis de réduire l’écart entre les éleveurs. Ainsi, c’est près de 24 500€ qui ont été économisés et ce, sans diminution des volumes de lait produit.

Une dynamique PROTECOW partagée au plus grand nombre et des enseignements dans la durée

Avantage ou inconvénient, l’arrivée du COVID-19 au cours de la dernière année du projet, a obligé les partenaires à revoir leurs stratégies de communication des résultats du projet. Ainsi, la conférence de clôture du projet a été remplacée par un ensemble d’évènements digitaux. Le bilan est positif puisque plus de 190 000 personnes ont été touchées par les différents supports réalisés. Le site internet www.interreg-protecow.eu  a touché près de 35 000 personnes, la page Facebook possède 530 « fans » et la chaine Youtube, 196 abonnés. Au niveau communication scientifique, les résultats PROTECOW ont été présentés en 2020 au congrès des 3R sous la forme d’une communication orale, d’un poster mais aussi d’un EIT (Expérience-Innovation-Terrain), et seront présentés en 2021 à la conférence annuelle de l’EAAP (European Federation of Animal Science à Davos).

Partagez cet article